Previously in Shadowrun

Modérateur: daegron

Previously in Shadowrun

Messagepar daegron » 18/09/2017 à 14:35

ép. 1. Clubbing
Vous deviez rencontrer Zeus au Columbine pour recevoir la paie de votre dernier run.
Image

Mais la boîte a été prise d'assaut par un gang. Vous sortez Zeus de justesse (non sans reprendre vos créditubes certifiés de ses poches). Le gang, les disassemblers, lui en veut car il leur a volé une cargaison volée de matos médical de Crash Cart. Il vous engage pour récupérer leur chef, plutôt vivant ... si possible.
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

Re: Previously in Shadowrun : ep 2

Messagepar daegron » 18/09/2017 à 14:36

ép. 2. Contact
Après cette petite mise en train à jouer les gros bras face aux disassemblers, un gang de vendeurs de chair, vous avez négocié 'en douceur' un rencard avec leur chef local, "Luba",
Image


pour essayer de le choper et le livrer à Zeus, votre Johnson du moment (une banale histoire de vol de cargaison volée pour laquelle ils ont voulu se venger ... rien à voir avec une escalade quelconque...).
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

Re: Previously in Shadowrun : ep 3

Messagepar daegron » 18/09/2017 à 14:46

ép. 3. Bugs
Après avoir posé rencart à Luba dans un parc publique, tout fiers de vous en être sortis sans effusion de sang, vous êtes sur le trajet du retour quand Zeus vous contacte à nouveau. Il a l'air en rogne, et vous devez le retrouver au plus vite dans le diner Blue Radish : quelque chose semble avoir mal tourné. Il invite aussi un de ses contacts spécialiste de la matrice qui a une dette envers lui et dont il sent que vous pourriez avoir besoin.
Dans le diner -pas terrible, mais qui sert du café sans soja, pour qui pense à demander ... et a les moyens- Cruz se présente à vous, une hacker naine latino fraîchement débarquée à Seattle.
Zeus ne s'appesantit pas sur les présentations et ne semble pas particulièrement transcendé par le fait que vous ayez un rdv avec Luba, quelque chose de plus important le tracasse :
Les disassemblers ont pris sa fille !
"Pas que j'la connaisse vraiment en fait, mais sa mère risque de me demander des dommages et intérêts s'il lui arrive quelque chose, et je paye déjà bien assez en pensions ...". Clairement, c'est un poète.
Il vous affiche en RA protégée les éléments du dossier, dont les images du kidnapping : une action blitz dans un squat, avec quelques motos et deux vans qui ressemblent fort à ceux que vous avez avec déjà croisés.
Concernant la gamine, les infos datent de plus d'un an. Un regard intelligent malgré son look post-hippie, inscrite en fac de socio mais ne s'est plus présentée depuis. Joe tique sur la photo ... ça lui dit quelque chose. Il reprend ses enregistrement de votre passage sur les quais ... même vans, même motos, mêmes tatouages et sales gueules de gangers, la date correspond .... puis, dans un coin de son champ de vision, un déchargement de toxicos pucés aux BTL auxquels vous n'avez apporté que peu d'attention.
Avec son accord Cruz retravaille l'image, et en jouant avec luminosité, contraste et netteté remarque une gamine dans les mêmes âges, même carrure ... mais une gueule salement ravagée par la came.
Joe s'indigne :
"Putain, c'est ta fille et tu la laisse tomber dans ce merdier ?"
Zeus ne se démonte pas, "Un trip communautaire qui a mal tourné faut croire, j'avais pas de news depuis un bail si ce n'est la facture du collège. Du coup si ça fait un an qu'elle y pointe plus va falloir que je vois ça avec sa mère ... En tout cas, si vous acceptez le boulot et que vous me la ramenez pas plus mal en point, je double ce que vous aurez en me ramenant Luba".
...
Calcul mental rapide ... Ok !
Vous décidez de profiter du rdv avec Luba pour faire un assaut sur le squat des disassemblers. Zeus gérera Luba pendant que vous vous occupez de sa fille. A la demande de Joe, il vous commande un véhicule pour l'occasion. Vous repassez chez l'Apache pour vous préparer, pendant que Cruz fonce dans la matrice pour chercher le contact de Bull, puis cherche des infos sur les chefs des disassemblers (un certain Samedi semble avoir pris les rennes et fait passer le gang au niveau sup depuis quelques années). Sun prend (encore) sur le pot commun pour acheter et préparer des pains de plastic ... au cas où. Joe de son côté contacte Yab, un yakuza avec qui il a de bons rapports, et lui en demande plus sur les disassemblers pour faire passer leur intervention pour une visite des chefs. Pour ça, il vous prépare un maquillage digne des meilleures recrues du gang. Le plan bien préparé, vous filez à deux véhicules vers les quais de Tacoma.
Sur place, la zone semble calme. Cruz s'occupe des caméras en leur faisant reprendre une boucle, tandis que les deux elfes sécurisent la zone, se rapprochant de potentiels snipers dans les bâtiments voisins. Dio accompagne Cruz et l'Apache astralement, tandis que Gröl, fusil d'assaut sur le siège passager, fait chauffer le moteur, l'un de ses esprits de Terre au talons de l'équipe d'assaut, avec pour ordre de les protéger.
Bull vous attendait, il tente de se la jouer gros bras "on est sensés être indépendants ici ! J'en ai bouffé de votre charogne pour devenir un vrai disassembler, pas une marionette à qui on dit de se la fermer au moindre bruit !", mais il est vite rembarré par Cruz, renommée "Vendredi" pour l'occasion : "Whô ! La ciudad est à nous et c'est une commande pour los Tamanous, donc on vérifie la came, c'est tout. Si t'es pas content tu vas te plaindre à eux" L'ork les emmène dans la pièce du squat où sont entreposés les pucés. Sur le chemin, Dio vous souffle à l'oreillette que leur chaman est absent, il a du partir avec le chef. Dans la pièce, ça commence déjà à sentir la chair en décomposition tandis que quelques cadavres sont entassés avec de futurs acolytes. L'Apache, qui s'est présenté comme "Jeudi", fait mine de s'emporter : "Et c'est quoi ce bordel, vous laissez pourrir la marchandise ! Putain il y a des têtes qui vont voler !" Ses dires, appuyés par les phéromones améliorés, font mouche, Bull balance vite que l'opération était 100% commandée par Luba, et que s'il y avait des ordres pour garder les toxs en vie, il n'en savait rien. Alléché par la possibilité d'une montée de rang rapide dans le gang, il devient moins fermé ... Mais ni Cruz ni Apache ne repèrent la gamine dans le tas.
"Putain, et regardez l'état de la marchandise, z'avez pas un frigo nom de dieu ?" Apache joue encore le chef de gang et Bull, d'un air gêné, tique : "Ouais, par là, c'est Luba qui voulait se mettre ceux-là de côté...".
La pièce où il vous emmène est beaucoup plus propre que le reste du bâtiment, et ressemble plus à un labo médical qu'à une fosse commune. Derrière une vitre, certainement blindée, la gamine et deux autres toxicos mal en points. Cruz-Vendredi se dirige vers le tableau de commande, "pour vérifier que tout va bien". Dio vous fait savoir dans l'oreillette qu'il n'a pas pu vous suivre, une puissante barrière astrale protège la zone, mais à première vue elle n'a pas la même aura que celle du chaman de la dernière fois. Il va creuser là dessus.
Image

Il termine à peine sa phrase que la fille de Zeus, en sueur, commence à se tordre de douleur sur le sol du labo. Alors que Cruz réussit enfin à contourner les accès du serveur en se cachant d'un agent à la forme de squelette, Gröl vous dit que son esprit sent quelque chose de pas bon ... peut être une invocation en cours ? Il n'est pas sûr mais cela semble puissant. Dio confirme tandis que la fille entame des sauts de carpes hystériques sur le sol.
"Bon on arrête les conneries, on l'embarque avant qu'elle calanche, vous voyez bien que ça va pas !" gueule Jeudi-l'Apache, tandis que Cruz force les portes à s'ouvrir. L'apache fonce et choppe l'humaine, la maintenant tant bien que mal sur son épaule, et file vers la sortie, suivi de Cruz. Le visage de Bull semble se décomposer alors qu'il regarde dans le labo et la terreur se lit sans difficulté sur son visage marqué.
"C'est bien une invocation ! Des esprits insectes, c'est des putains d'esprits insectes ! Barrez vous ! Et vite !" Gröl hurle dans le comlink
"Mon esprit va tenter d'en retenir un maximum, mais la reine approche".
Ils n'entendent plus un mot de Dio qui doit se concentrer dans l'astral pour retenir l'invasion et sortent du labo au moment où une déflagration dévaste l'espace derrière leurs talons. Une odeur acide leur prend les narines tandis qu'il rentrent dans la pièce du charnier. Là, une partie des pucés s'est relevé, et leur yeux particulièrement globuleux trahissent leur panique alors que leurs corps sont convulsés, pris de soubresauts inhumains. L'Apache réussit tant bien que mal à sortir les pains de plastic de sa veste et les lâche derrière lui. Un seul des ex-camés leur barre la route et semble focalisé sur l'Apache, qui doit lutter pour garder la fille sur l'épaule. Cruz sort son shotgun et vise la tête du tox, dont plusieurs bubons purulents ont éclatés pour laisser apparaître des appendices, yeux, mandibules, griffes, fort insectoïdes. Le tir est précis et arrache une partie de la face du camé qui recule d'un pas, leur laissant plus de temps pour admirer la carapace de chitine qui s'est amalgamée à son crane. Joe continue de filer vers la sortie, et remercie sa veste par balle quand elle amorti de justesse un coup de griffe de la créature, qui laisse la veste éventrée.

A peine sortis du building miteux, Cruz lance un ordre mental pour déclencher la commande sans fil du plastic, et c'est dans un soleil couchant masqué par la poussière de l'explosion que vous sautez dans les voiture pour filer loin de là. Tous se détendent après la tempête, vous allez enfin pouvoir souffler deux secondes ...
... pas plus, sur votre réseau de com, Dio, la voix éreinté par l'effort qu'il a eu à fournir pour contenir les esprits, gueule :
"On a encore la Reine au cul ! C'est pas gagné les gars". Incité à checker ce qui continue de se passer sur le plan astral, Gröl, dans la voiture de tête, change sa perception lui aussi, et observant la gamine, il ajoute :
"Putain ! C'est elle la chaman ! C'est elle qui appelle la Reine sur nous !"

Bisou, :)
et bienvenu dans le monde merveilleux des bisoun-insectes, ça se passe comme ça quand un trip communautaire tourne mal dans Shadowrun !
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

Re: Previously in Shadowrun : ep 4

Messagepar daegron » 18/09/2017 à 14:57

ep. 4. Colis piégé
Alors que Joe & MnMs mettent les gaz, Dio tarte la chamane, encore en transe, et la propulse dans un sommeil comateux -la douceur ork il faut croire.
Derrière les véhicules, l'esprit reine se matérialise sous la forme d'une fourmi titanesque.
Image

Cruz compile un Sprite qui vient soutenir les pilotes en optimisant les fonctionnements des voitures. Pour protéger la gamine, l'Apache et le câblé manœuvrent et le van passe derrière, laissant à Sun et Gröl l'opportunité d'ouvrir en grand les portes pour faire parler la poudre.
Le démarrage a pris l' esprit libre de court, et elle perd de la distance tandis que les éveillés ressentent qu'elle prépare quelque chose. L'Apache se branche sur les infos routière et un flash leur apprend que suite à une explosion dans un parc de Tacoma, les contrôles de l'accès au centre ville ont étés renforcés. Les autorités ne se prononcent pas encore mais n'écartent pas la possibilité d'un attentat terroriste. Avec l'aide Cruz, ils affichent le trafic en RA pour déterminer le meilleur trajet pour rentrer. Le troll et l'elfe pistolero continuent de vider leurs chargeurs et d' entamer le cuirassé qui les poursuit toujours, et se dresse, écartant les mandibules.
La bête est prête, et Gröl est aux première loges quand elle projette un éclair d'acide, hurlant quand sa veste commence à fondre dans un nuage de fumée acre. Il remercie vite son collègue ork qui vient de lui sauver la mise, en contrant la majeure partie de la puissance du sort. Il l'a échappé belle, mais rien n'est encore joué, car il comprend que si l'esprit ne les a pas rattrapés, c'est qu'il se concentrait sur encore autre chose. Les pilotes les avertissent d'une même voix : un nouvel esprit insecte est apparu entre les deux véhicules, invoqué par sa reine. Joe tente une manœuvre pour tromper l'esprit. En urgence il donne un coup de volant pour s’emmancher sur une bretelle d'autoroute. Ça passe de justesse, tous à l' intérieur sont secoués quand la caisse vient glisser contre la rambarde dans un crissement de métal strident. MnMs, aidé par le Sprite, passe sans encombres, tout comme la deuxième fourmi qui ne semble pas perturbée et plante un ergot crochu à travers le coffre blindé. Ils sont maintenant sur l'autoroute, heureusement peu chargée à cette heure. Joe veut tenter le tout pour le tout, il annonce sur le pan qu'il va piler pour écraser l'esprit entre les deux véhicules. Il peuvent tous entendre le sourire du câblé à l'annonce, qui grogne pour la forme qu' il prendra la belle part à la fin du run pour les dégâts sur son van. Aussitôt la demande validée par l'équipe. Il semble jubiler en écrasant l'accélérateur. Pour préserver son moteur il approche au dernier moment avec un coup de frein à main et un coup de volant qui balancent le van de côté contre la voiture prêtée par Zeus. Le face, lui, écrase le frein, et, entre crissement de pneu et vrombissement de moteur ils entendent tout de même l'esprit insecte hurler, mais ce dernier est encore vaillant quand il continue d'ouvrir le coffre, par un jet d'acide. Derrière, la reine est proche, Gröl, à court de munitions, et Dio se mettent à deux pour essayer de la bannir. Après un temps de concentration, ils libèrent leurs forces et sentent qu'ils ont durement aminci son lien au plan physique, mais elle est toujours là. Pensant à la récompense potentielle pour avoir détruit des esprits insectes, Cruz envoie une vidéo de la course poursuite sur la matrice pour pouvoir prouver ce à quoi ils ont eu affaire. Voyant que la reine et son rejeton ne les laisseront pas de sitôt, Sun envisage les grands moyens, elle hurle au Troll et au câblé de sauter du van et se prépare à y lâcher une grenade. Perdu pour perdu... MnMs a déjà plongé en une fraction de seconde, se rattrapant comme un félin.
Avant que l'adepte n'ait eu le temps d’exécuter son plan, la naine s' est propulsé dans la matrice et a craqué les codes de sécurité des transfos du circuits électriques autour d'eux. Quelques véhicules paniqués par la vision de la bataille ont été se flanquer dans les rambardes. Cruz a fait sauter la sécurité en un éclair, elle modifie rapidement la charge appliquée aux transfos pour créer un arc électrique au dessus d'eux. La déflagration est énorme, et les deux esprits n'y survivent pas, sur ce plan en tout cas ...
Quand leurs yeux s'adaptent à nouveau à la luminosité, tous voient l'elfe Jamaican qui revient vers eux le poil roussi, son système nerveux connecté n'a pas aimé la décharge. C'est sans ménagement qu'il braque le propriétaire en panique d' un van à l'arrêt, et le passe par la porte. Sun & le Troll grimpent en vitesse, et ils reprennent leur trajet vers le centre. La circulation se fait plus dense, Cruz en profite pour échanger les données des propriétaires des deux vans pour s'arroger un passage en toute légalité. Ils entendent bientôt les sirènes de la Knight Errant, et si Sun et MnMs étaient prêts à sortir les armes, Joe, seul possesseur d'un un faux SIN correct, tend avec son commlink un creditube certifié. Ils sentent tous un léger frémissement sur leurs nuques. Dans l'une des deux voitures, il y a un mage qui observe leurs auras. Alors que l'Apache négocie, ils peuvent voir deux drones de la police tourner autour d'eux. Joe doit rallonger un peu l'enveloppe, et ils passent sans encombres supplémentaire vers la rocade qui les mènera chez lui, référencé sous sa fausse identité comme le pourfendeur de l'esprit insecte pour une potentielle prime. Sur la route, Cruz s'emploie à retrouver les vidéos de l'action avant qu'elles ne deviennent virales pour garder le contrôle de la diffusion, au cas où. C'est à ce moment que Zeus les contacte.
Ça ne s'est pas si mal passé au parc, il a perdu trois gars dans l'affaire mais a eu ce qu'il voulait. Vu le bordel sur le site, il ne sera pas dispo avant quelques heures. Quand l'équipe lui dit pour les esprits insectes, il ne semble pas au courant. Après négociation, il accepte de payer la moitié des deux missions sur le champs, pour couvrir les frais. Tandis que les runners font la fine bouche sur sa proposition et veulent plus, il leur rappelle le deal et coupe la communication.
Ça en tête, ils peuvent enfin se poser chez Joe pour panser leurs ecchymoses. Gröll est amoché, l'acide à commencé à lui ronger l'épaule, MnMs est grillé et sa cybernétique mériterait un check up, et ils ont toujours une chaman insecte sur les bras. Dio prend le temps d'observer son aura plus attentivement. Il y trouve plusieurs liens forts avec l'esprit de la ruche, et de sa reine. A première vue elle sera prête à tout pour la rappeler quand l'esprit aura retrouvé des forces sur son metaplan. Cruz se lance dans des recherches sur la gamine. Sally Mulligan, fille de Buck et Ellie Mulligan, divorcés depuis 3 ans. En fouillant les réseaux sociaux de la fille, ils trouvent une vieille photo de vacances avec son père datant d'une dizaine d'années... au bord d'une piscine, son éternel cigare à la bouche, Zeus, sans les implants cybernétiques. Il ne les a pas pipotés, là-dessus au moins.
Tandis que Joe sniffe une dose de bliss pour se remettre de ses émotions, les deux mages continuent d'observer l'aura de la chamane. Parmi les liens à la ruche, ils trouvent une autre chose étrange, un lien particulier à la reine. Comme si elles avaient passé un pacte qui, donnant du pouvoir à la chamane, l'aurait transformée en portail pour la reine, en imbricant le nom de l'esprit libre à l'aura de la jeune fille. Gröll comprend maintenant qu'en decryptant ce nom, ils auraient le pouvoir de détruire... ou contrôler la reine. S'ils avaient pensé revendre la chamane insecte au marché noir (Cruz, loyale à Zeus, a changé de sujet rapidement), la perspective de vendre au plus offrant le contrôle d'un esprit insecte les refroidit encore un peu.
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

Re: Previously in Shadowrun : ep 5

Messagepar daegron » 18/09/2017 à 15:05

Ep. 5. No Surprises
Réunis chez l'Apache, tout le monde discute de quoi faire de la fille de Zeus. MnMs au vu des frais engendrés par la mission est d'avis de trouver un acheteur plus généreux que le père de la gamine, il s'engage à creuser de ce côté dès qu'il sera passé chez le charcu-doc pour se faire réviser les systèmes grillés dans l'explosion des transformateurs. Dio se décide à protéger la chaman des influences extérieures en créant une barrière astrale et demande de l'aide à Gröll pour que l'un de ses esprits le soutienne dans la tâche.
Ils ont à nouveau Zeus au téléphone et lui expliquent la situation. Il accepte de revoir le paiment du run, leurs frais seront pris en compte, et il incluera une rallonge au paiment prévu pour récupérer sa fille. Il les rencontrera dans un lieu sûr le soir car il doit maintenant gérer l'après coup de la récupération de Luba dans le parc de Lakewood. Il les prévient qu'il sera accompagné d'un mage pour vérifier leurs dires.
Ceci discuté, Dio se penche plus profondémment sur l'aura de la fille et tente de décrypter le nom de l'esprit reine qui y est amalgamé. Pendant ce temps, Joe et Gröll se rendent dans le squatt dont ont étés extraits les tox pour en savoir plus. Ils se déguisent en pucés avant de partir histoire de passer (un peu) plus inaperçus ... Le temps d'un verre pour faire redescendre le bliss et ils sont sur la route.

Devant le squat qui porte les stigmates du raid des dissasemblers, deux traine savattes en guise de gardiens, un elfe et un humain qui, il y a un certain temps, ont du avoir un certaine carrure. Ils ne voient que du feu au déguisement, mais demandent un prix d'entrée particulièrement élevé : peut être la présence du troll les rend suspicieux ? Quand l'Apache cite le nom de Sally, ils se tendent encore un peu plus :
"C'est à cause d'elle qu'il y a eu une descente la semaine dernière, croyez pas qu'on va vous faire une fleur parce que vous foutiez le nez dans la même poudre"
Ils font en fait partie d'un gang voisin qui a repris le contrôle du lieu après le passage des dissasemblers. La tension monte et l'humain sort un canon scié, ce qui ne laisse plus le temps à Joe pour calmer le jeu. Heureusement Gröll était prêt, et d'un revers bien placé fait remonter la machoire du drogué au milieu de ses naseaux. L'elfe ne demande pas son reste, il se roule boule en s'excusant et les laisse passer.
L'intérieur est à la couleur de ses habitants, sale, glauque en piteux état, sans parler des traces du passage des disassemblers.
Image

Dans chaque pièce, dans les couloirs, des pucés avachis en plein trips. L'un prend Gröll, courbé dans les couloirs, pour un demi dieux pendant qu'un autre convulse dans son vomi. Charmant paysage.
Des basses à faire trembler les murs semblent provenir de l'étage, et dans la demi obscurité Gröll repère l'empreinte thermique de deux porte flingues sans doute plus carrés que ceux de l'entrée, qui protégent l'escalier. Alors que Joe est prêt à aller se présenter aux tenants des lieux, Gröll l'arrête et envoie un esprit repérer toute influence magique dans la zone. L'esprit de l'homme revient vite, s'il y a quelque chose de magique, ça se passe en bas.
Ils oublient donc les porte flingues et cherchent un accès au sous sol. Un ascenseur hors service, un escalier avec une vieille porte de sécurité. Vu la carrure du troll , ils choisissent l'escalier, et Gröll met quelques minutes d'effort intense pour faire sauter les gonds. A l'angle du couloir, ils entendent un porte flingue commencer une ronde parmi les toxicos, quelques coups de pieds et insultes plus loin, le type s'enquière de ses potes à la porte, et reviens en courant. Il va falloir faire vite.

En bas, ce qu'ils trouvent est de plus en plus glauque. Plus ils avancent dans ce qui fut autrefois un parking, plus l'environnement est recouvert de sécrétions étranges, le sol comporte des trous, comme des débuts de galeries, tandis qu'une odeur âcre leur brûle les narines.
Gröll finit par repérer un lieu plus lumineux dans l'astral, la loge de la chamane insecte, son lieu de pouvoir particulier. Il y ressent une sensation étrange, bien qu'il soit sûr que le lieu soit relativement puissant, aucun des colifichets et objets rituels présents ne semblent magiquement actifs.
Tandis qu'il se concentre sur l'aura du lieu, et reconnait sans hésitation le lien à la gamine, Joe inspecte les environs, et repère vite le bruit sourd de pas coordonnés au dessus d'eux. Tandis que Gröll se dit que le nom de l'esprit doit être inscrit dans le lieu aussi, les pas se rapprochent de l'escalier, entourés de grognements délirants. Joe siphone les réservoirs de quelques épaves du parking tandis que le troll essaie encore de percer le mystère de l'aura du lieu. L'essence est déversée au sol, moitié couvrant les détritus et concressions organiques, moitié s'infiltrant dans les débuts de galeries, ce qui a pour effet de faire sortir un nombre grandissant d'insectes du sol.
Les pas sont dans l'escalier maintenant, pas le temps de creuser plus, Gröll fonce vers le fond du parking, espérant en trouver la sortie, tandis que l'Apache ouvre son briquet tempête. Et le jette. En un instant les flammes s'emparent de la pièce, et les cris retentissent près de l'escalier. A demi aveuglé par les flammes, il a une seconde de doute ... Les pantins désarticulés en train de hurler ne ressemblent en rien aux mutilés possédés par les esprits insectes, mais plus à de pauvres pucés dont on aurait programmé les BTL pour défendre le lieu en cas d'attaque.
Il a une boule au ventre en fuyant la zone, tandis que Gröll lui ouvre un passage en tordant une porte de garage rongée par la corrosion.

Ils méditent tout ça sur le retour, content d'avoir pu au moins détruire le cœur de la fourmilière, quand Joe reçoit un nouvel appel d'un ami qu'il n'avait pas eu depuis longtemps : Ours subtil, un chaman des NAO avec qui il a déjà travaillé, arrive sur Seattle dans quelques heures, et il serait content d'avoir un comité d'accueil, car il est traqué par un gang de motards. L'apache peut entendre les balles siffler à travers le commlink tandis qu'il lui propose un point de chute pour accueillir son escorte.
Le soir, ils retrouvent Zeus comme prévu et, après un dernier round de négociations, finissent par l'amener voir sa fille, avec son contact magicien, un elfe typé arabe, propre sur lui, cheveux, barbe et costume taillés de près.
Dio et Gröll lisent l'aura du mage, et bien qu'elle soit particulière, l'elfe ne semble pas être extrêmement puissant. Zeus le présente comme Sech'tah, et préviens l'équipe qu'il pourrait leur proposer de nouveaux contrats s'ils le veulent. le gars prend un certain temps pour lire l'aura de la chaman, mais l'expression de son visage est sans appel quand il regarde Zeus après avoir examiné Sally.
Joe a à peine le temps d'ouvrir la bouche que Zeus s'approche de sa fille, sort une arme et lui fait voler la cervelle contre le mur.

... No surprises ...

"On pouvait pas la laisser courir les rues. Ca change rien à notre accord, vous aurez ce qui vous est promis. On gère le corps.
... Vous nettoierez les murs".
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

Re: Previously in Shadowrun : ep 6

Messagepar daegron » 18/09/2017 à 15:17

Ep. 6. Un vieil ami sur la route
Laissant les restes de la jeune chaman sécher sur le mur de son salon, Joe saute dans son véhicule. Cruz et Sun à son bord, ils filent vers Puyallup tandis qu'Ours subtil zig-zague entre les rafales de pistolets mitrailleurs. Ils le retrouvent en zone habitée, dans un quartier délabré, réfugié dans un hall après que sa moto se soit écrasé dans le mur. Des motards du gang des anciens qu'il a chauffé sur l'interstate font vrombir les moteurs et tournoient autour du bâtiment, attendant leur proie avec un sourire narquois.

Ours ne connait pas le quartier, et Cruz doit hacker sa connexion pour repérer le serveur le plus proche de son son appel et préciser la zone. Sur place, ils contournent le bâtiment pendant que la technomancienne repère les communications des bikers et hacke le commlink maître du réseau. il lui faut seulement quelques secondes de plus pour faire passer Joe pour le chef de bande et lui ouvrir les communications. Deux gangers sont descendus et se couvrent mutuellement pour entrer dans le hall, au moment où l'Apache, modulant sa voix pour se faire passer pour le chef du groupe, déclare que la voie est sécurisée derrière et qu'il faut se concentrer sur l'entrée du building.

Ours se concentre sur un sort de métal pour bloquer la porte d'entrée mais est pris de court par le premier ganger, un elfe, qui plonge par la porte en arrosant au jugé. Le chaman avait prévu le coup, et il plonge lui aussi en libérant la puissance de son sort. Dans un crissement strident, la porte se tord sur elle même et des langues de métal viennent s'incruster dans le mur, renforçant la structure de l'ensemble.
Par la fenêtre du véhicule, Sun abat le dernier biker qui les empêchait d'approcher du parking et Joe écrase l'accélérateur. Le vieux portail rouillé crie quand la voiture passe au travers. Choqué par l'impact, Joe perd le contrôle et sa caisse vient s'encastrer dans l'un des poteaux de béton armé.
Ours Subtil a esquivé la rafale de justesse, une balle s'écrasant sur sa veste sans plus de dégâts et une autre dans son sac. Il espère que sa cargaison n'est pas touchée tandis qu'il se concentre sur un nouveau sort pour en finir avec l'elfe qui se relève, cherchant un couvert.
Dans le parking, les compères, encore sonnés par l'impact, se répartissent les tâches. Cruz vérouille les accès aux parking autres que le hall, Sun ressort récupérer la moto du ganger qu'elle vient d'abattre, et Joe essaie de repérer un véhicule encore en état pour qu'ils puissent repartir. A l'étage l'action n'a pas duré longtemps, l'Ancien a à peine eu le temps de lever à nouveau son arme qu'une déflagration inouïe l'a envoyé ad patres. Ses restes carbonisés dégagent une fumée opaque lorsque l'indien descend par l'escalier qui mène au parking. Joe a trouvé un van, et siphonne sa propre voiture pour transvaser le biocarburant. Cruz plonge dans la matrice pour le faire passer pour le propriétaire officiel, et une fois tous dans le véhicule il démarre en trombe. Ils ne faut pas longtemps aux Anciens pour que trois d'entre eux qui tournaient autour du bâtiment ne les repèrent. Sun, pilotant d'une main, abat aussitôt le plus rapide d'entre eux, tandis qu'Ours subtil appelle un esprit de terre pour les ralentir. Prévoyant l'entrée dans Tacoma, Cruz reste dans la matrice et tente de renouveler le protocole de changement de propriétaire pour la moto de l'adepte.
L'esprit a compris le message, tandis que l'un des bikers couvre son acolyte qui fonce vers le van en zig-zaguant, un micro séisme les cueille et les envoie rouler sur le bord de route. La voie est libre, Cruz réussit de justesse à faire passer Joe, dont le faux sin est de meilleure qualité, pour le propriétaire de la moto, au moment ou une CI traqueuse, sous la forme d'un gros limier rouge vif, commençait à lorgner dans sa direction en grognant. Alors qu'elle s'éjecte, le chaman indien est en train de regarder dans son sac, avec un air dubitatif :
"Et merde, il a pris une bastos dans la trogne .... tu crois que tu pourras m'en récupérer quelque chose ?" Il regarde la technomancienne, en lui tendant le sac.
Le sac est poisseux, en le prenant elle remarque la forte odeur qui s'en dégage.

Dedans, une tête.
Massivement cybernétisée, yeux, une oreille, jack et armure dermale au moins. Sa machoire est éclatée par un impact de balle mais le crâne semble intact.
"Yo no soy nécromancienne indios ! En arrivant je pourrais l'ouvrir et brancher sa mémoire pour voir ce qu'il en reste mais comme ça c'est nada !"
Image

C'est au moment où Joe propose de le brancher sur l'allume cigare pour redémarrer son cyberware qu'elle remarque le tatouage sur sa face. Entre le sang coagulé et l'ombre dans le sac elle n'avait pas fait attention au crâne pâle qui recouvre son visage ... un disassembler, et d'un certain rang.
Le chaman indien, pressé d'en savoir plus, tente le tout pour le tout. Il se concentre sur un sort de soin et y met tout ce qu'il lui reste d'énergie. A défaut de ranimer le cadavre, la tête se met à rouler des yeux et bouger les fragments de sa machoire eclatée dans un gimmick macabre. Ce n'est pas suffisant pour relancer la cybernétique reliée aux cerveau du disassembler, mais c'est assez pour dégoûter la naine qui replonge le tout dans le sac, espérant que les mouvements n'attire pas l'attention lors du passage de douane à Tacoma. Ils ne passent pas inaperçus, mais le sourire de l'Apache fait son effet et ils peuvent rentrer sans encombres vers chez lui, remboursés du voyage par une moto et un van d'occasion.
Une fois dans le loft, Ours Subtil, après avoir demandé ce qui a laissé ces traces sur le mur du salon, leur explique qu'il était en mission pour un fixer de Seattle qu'il connait depuis quelques années, Sech'tah. Le mage qui a accompagné Zeus et lui a dit qu'il n'y avait rien à faire pour sa fille et l'a incité à agir.
L'indien devait enquêter et retrouver pour lui ceux qui avaient vendu le matériel médical lors d'une sale histoire où ils ont étés mêlés quatre an plutôt à Portland. Le cyberzombi faisait partie de l'équipe de disassemblers qui avaient volé et vendu le matos. Ours s'est retrouvé acculé quand il pensait pouvoir l'interroger tranquille et a du employer les grands moyens. Il a chopé un sac de puces mémorielles qu'utilisait le type et a pris l'enregistreur et la dernière puce, à la source ... pas le temps de faire du détail. C'est sur l'interstate qu'il s'est fait tomber dessus par les anciens, qui n'ont pas apprécié qu'il refuse leur hospitalité en coupant à travers leur barrage à coup de boules de feu.
Cruz s'installe, une pince à linge sur le nez elle ouvre le crâne, pour s'arranger les branchements nécessaires à alimenter les implants. Pendant ce temps, le chaman leur en dit plus sur l'affaire. Il connait Sech'tah depuis quatre ans. A l'époque il avait été embauché, avec une petite équipe, dont son frère, Wyrak, par un certain Atrax pour extraire le magot d'un "garage" à Portland. En fait de garage, ils étaient tombés sur des runners aguerris, et un labo caché dans lequel le gamin était enfermé. La mission avait été sanglante, et seuls Ours Subtil et Sech'tah s'en sont sortis. Ils ont depuis retravaillé ensemble, et le jeune mage est passé de runner à plein temps à fixer à temps partiel, pour pouvoir avancer sur ses propres affaires. Ours n'a pas fini les explications qu'ils voient la technomancienne se tordre, en sueur. Elle a réussi à brancher les implants et vient de toucher la tête pour lire les données, mais semble submergée par le flux d'informations ... ou leur contenu. Elle est prise de spasmes encore quelques instants avant que Joe ne réagisse et ne la débranche de force. Tremblante et en sueur, elle reprend ses esprits les larmes aux yeux. Elle vient de revivre le dernier mois de vie du cyberzombi comme si c'était elle, et la nausée la prend quand elle se souvient avoir vendu une femme enceinte au Tamanous, balancer des clochards dans une cave et voir dans l'ombre des humanoïdes indistincts se ruer sur eux, les cris et les bruits de chair déchirée. Elle se souvient de l'appel de Bull, le second du gang à Tacoma, qui leur parle d'un esprit insecte et de types venus récupérer le chaman. Il demande un appareillage cybernétique lourd pour se remettre après s'être fait brûler à l'acide par l'esprit. Requête acceptée, elle s'entend dire :
"au pire on reprendra le matos sur lui si c'est un branque." Elle se rappelle la préparation de l'assaut sur une cargaison de Crash Cart après avoir intercepté une communication d'un fixer local : caché dans les caisses de medkits et matériels d'urgence, pour près de deux cent mille nuyen de nanotech. L'adrénaline et la jouissance de l'action pendant l'assaut !
Il lui faut un temps pour se remettre, et Joe lui tend un rail de bliss pour la calmer.

Ca marche.

Quelques heures après elle a analysé en diagonale le reste des puces, avec l'aide d'un sprite pour éviter la connexion directe cette fois, et elle a retrouvé la vente de la cuve que recherche Sech'tah. Elle a été volée à Evo dans un container en partance, et vendue à grand type châtain, humain, caucasien, près de Portland il y quatre ans et quelque. Un bon paquet de fric pour une mission sans risque.
Au vu de toutes les infos contenues sur les puces qui peuvent compromettre les disassemblers, et les lier au Tamanous, Joe veut revendre les infos. Ours et Cruz s'y opposent, préférant en discuter d'abord avec le fixer, pour ne pas le griller ... et se faire une mauvaise réputation.
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

Previously in Shadowrun : ep. 7

Messagepar daegron » 25/09/2017 à 23:24

Ep. 7. Underground

Pendant que Cruz se repose, Pixel fait réviser son cyber et Sun est retourné s'occuper de Shu. Dans l'appart, Ours, Gröl et Joe se mettent d'accord, ils recontactent Sech'tah pour jouer carte sur table avec lui concernant les données. S'il est ok, il grilleront les disassemblers avec les mémoires du câblé.
Il peut les retrouver le soir sur place, en attendant, chacun vaque à ses occupations, et Joe fait fumer Commlink et creditube pour remettre l'équipe à flot niveau matos.
Ours s'occupe aussi, dans la baignoire, il use de sa magie pour faire fondre les chairs autour du cyber du câblé et récupérer le matériel dans le meilleure état possible, la scène est ignoble, mais le résultat efficace.
Joe, ou plutôt l'identité avec laquelle il paie son loyer, est contacté par un administratif de la Knight Errant.
"Bonjour, nous aurions besoin de prendre votre déposition afin de vérifier votre droit à la prime pour la destruction de deux esprits insectes dans la nuit de mardi à mercredi dernier. Une déclaration dans l'un de nos locaux serait préférable afin de simplifier les démarches de vérification d'identité, mais vous pourrez bien sûr remplir l'ensemble des formulaires à l'adresse qui s'affiche sur votre PAN. Afin de pouvoir prétendre à la prime, merci de bien vouloir vous acquitter des démarches avant la fin de semaine. Merci."
Ouch, des sous à se faire, c'est sûr mais si les flics commencent à s'intéresser à cette adresse elle risque de devenir moins sûre rapidement ...

Le soir venu, alors qu'Ours raconte l'affaire à Sech'tah, le mage tique sur le fait que ce soit les anciens qui ont barré la route à son ami :
"putain d'elfes", dit l'elfe ... Voyant son visage, les runners le questionnent.
"Non ... rien de sûr, pas de quoi changer de piaule ce soir. Les anciens, c'est des barricades sur la route, rien de surprenant, mais c'est Tir aussi, la nation elfe ... Et j'préfèrerai pas qu'on soit dans le second créneau. Je vais faire vérifier ça dans le doute ...". Il pianote quelque secondes sur son commlink dernier cri tout en poursuivant la conversation.
Concernant les données, et il est content du boulot d'Ours, il a un instant d'hésitation devant l'enregistreur mémoriel sans son contenant, mais préfère ne pas trop se poser de questions, il sait pourquoi on appelle son ami "subtil". Il est ok pour que les données qui ne le concernent pas soit utilisées contre les disassemblers, et demande juste à l'équipe d'attendre qu'il ait fait un nettoyage de tout ce qui le concerne avant qu'ils n'envoient ça à qui que ce soit. Il passe à nouveau quelques minutes sur son Commlink tandis qu'il transmet les infos, puis tend à Ours un Créditube certifié avec sa paye pour la mission. Gröl profite de la conversation pour observer son aura de plus près. Bien qu'il décèle à nouveau dans la signature du mage quelque chose de particulier, comme si tout n'était pas clairement lisible, il confirme cependant qu'il est moins puissant qu'Ours, Dio ou même Sun, bien que dans un registre différent. Peut être le résultat d'un pouvoir de camouflage d'aura auquel ont accès certains initiés.
Sech'tah continue :
"J'attends validation, mais si ce que je pense se confirme, j'aurai un boulot pour vous rapidement."
Joe l'interromp : "Et pour les insectes, on est sûrs qu'il vont pas revenir nous coller au train ?" Selon le mage, au vu de la tâche sur le mûr du salon, pour la gamine c'est sûr, et s'ils ont bien fait sauter le squat comme ils le prétendent, rien à craindre.
"Maintenant, si c'est nettoyé là bas comme dans ce salon ... vous feriez peut être mieux de retourner vérifier". Gröl, après avoir proposé à l'elfe de nettoyer le salon pour eux, peut confirmer que lien astral du squat et la loge de la chamane ont bien été détruits.
Alors qu'il rassure Joe en précisant les choses, Sech'tah reçoit la réponse qu'il attendait.
"C'est bien ce que je pensais, on peut pas avoir quoi que ce soit de plus à distance. Je pourrai avoir besoin de vous.".
Le hangar des docks de Downtown où a été volée la cuve qu'il cherchait dans la mémoire du cyberzombi a été revendu par EVO après le crash de 69. Une grande partie des données de l'époque sont perdues, et il espère qu'un serveur plus ancien tourne encore en local hors connexion. Il propose donc à l'équipe d'aller récupérer ce qu'il peuvent d'infos, s'il y en a encore. Petite paye pour un petit job, avec possibilité de rallonge s'il trouvent de l'info valable.
Ils se quittent là dessus, avec un rendez vous en fin de semaine au plus tard, pour la libération des données concernant les disassemblers.

Le troll et les indiens profitent de la nuit pour se reposer enfin quelques heures, et filent avant les premières lueurs vers les quais. Comme d'habitude, ils doivent montrer patte blanche à l'entrée du district, et c'est Joe qui arrondit les angles pour faire passer ses camarades sans trop de questions.
Image

Sur les docks, les deux chamans repèrent vite une barrière astrale, peu puissante, qui englobe une partie du bâtiment. La façade côté rue est agrémentée de deux caméras, mais les grilles qui entourent le hangar ne sont pas bien épaisses. Après un rapide tour d'horizon, Joe repère des égouts sur la baie qui donnent non loin du bâtiment. Gröl a connais quelques "commerçants" de l'underground qui pourront leur trouver un guide local pour une visite. Le temps qu'il appelle son contact, Ours a remarqué que la barrière astrale a été coupée, avec le lever du jour et l'arrivée de quelques salariés. L'équipe de sécurité est renouvelée aussi, et après quelques minutes, ils voient sortir le le mage de la sécurité qui faisait la nuit. Rajustant son manteau de base ball sur son ventre rebondi, il ouvre une petite jackrabbit, pose une malette sur le siège passager et plaque soigneusement ses rares cheveux sur sa calvitie face au rétroviseur avant de démarrer. Ours profite de son départ pour aller visiter le reflet du bâtiment sur le plan astral. de l'activité à l'étage et dans une première partie du sous sol, mais il semblerait qu'une seconde partie soit inutilisée depuis un paquet d'années. Mis à part quelques araignées et autres grouillants, pas de vie dans le coin, ça pourrait correspondre.
LF-Ant, le contact de Gröl dans l'Underground, est ok pour une visite si le troll se porte garant pour ses collègue. Pas de souci de ce côté là. L'énorme ork les fait fait conduire par des gamins du coin.
Image
Underground

Le plus vieux de l'équipe, Naaman, doit approcher les 13 ans, l'âge adulte pour un ork. Il a pris les rennes d'une petite troupe de jeunes et semble prêt à passer à la vitesse supérieure :
"faut bien nourrir la famille". Armés de pistolets mitrailleurs, les gamins ouvrent la route, menés par un Naaman aux réflexes presque professionnels, au cas où ils croiseraient quelques métacréatures hostiles des profondeurs. Rien de plus gros que des rats du diable, qui sont rapidement chassés par une rafale de Uzi III. Le jeune ork compte ses balles, et tiens le compte pour son équipe. Joe est intrigué par la maturité du gamin, et prend son contact au cas où, alors qu'ils arrivent à destination.
Ours se projette sur le plan astral et repère les lieux. Toujours pas d'activité dans la partie du sous-sol qu'il avait déjà repérée, au dessus, ça commence à grouiller, surtout au niveau des hangars où d'un côté les camions déchargent, de l'autre les containers sont chargés sur les barges après enregistrement. Les runners suivent Naaman et les gosses pour trouver l'endroit qui sera le moins épais par rapport à la cave. Là, Gröl invoque un esprit de terre et lui demande de leur ouvrir un passage. Il n'a pas eu le temps de préciser "discrètement", qu'un couloir se forme, la roche s'écartant selon la volonté de l'esprit, dans un grondement et un roulement de pierres qui, sans la bulle de silence créée par Ours grâce à un sort d'air pour contenir le bruit, aurait résonné sourdement dans tous les conduits. L'instant d'après, il chasse l'ombre grâce à un faible sortilège de feu et ils ont devant eux une salle de serveurs active, à première vue, dont ils repèrent vite une partie est plus ancienne et pas entretenue. Au vu du tremblement de terre provoqué par l'esprit, ils ne traînent pas, prennent les disques des machines les plus anciennes et n'attendent pas que le service de sécurité arrive pour repartir d'un bon pas vers l'Underground.
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

Previously in Shadowrun, ep. 8

Messagepar daegron » 08/10/2017 à 21:25

ep. 8. Déposition
De retour de Downtown après une mission rondement menée, Ours, Gröll et l'apache trouvent Cruz toujours occupée à des recherches dans la matrice. Si elle ne se rend pas compte aussitôt de leur présence, sa conscience complètement plongée dans la réalité virtuelle, eux peuvent facilement voir qu'elle a l'air épuisée. Sa peau d'habitude légèrement hâlée est livide et ses yeux portent les stigmates d'un lourd manque de sommeil. Quand elle émerge de la matrice, ils comprennent que les souvenirs du cyber zombi la hante, au point qu'elle n'a pas réussi à fermer l’œil depuis deux jours. Ça lui a permis de continuer à tracer les vidéos de l'esprit insecte, elle pense en avoir fini avec cette histoire, mais a repéré sur des nœuds sécurisés plusieurs intéressés par des infos sur l'affaire, ou les runners impliqués. Deux comptes reviennent plus régulièrement, et sur plusieurs plateformes, Shadowsea, jackpoint ... un certain Goomie, et un avatar anonyme, que Cruz renome rapidement "Noname". Elle entame des recherches sur ces deux deckers. Voyant qu'elle est épuisée, Joe lui propose à nouveau une dose de Bliss. Se sentant elle aussi a bout elle accepte et le résultat est sans équivoque, une excellente nuit d'un sommeil réparateur.
Le lendemain, elle compile un sprite et le met à rechercher les informations de Sech'tah sur les disques du run précédent, et reprend ses investigations sur ceux qui s'intéressent à eux. Ils décident d'attendre le midi pour annoncer au mage qu'ils ont ses infos, et Joe en profite pour commencer à rechercher une nouvelle planque au cas où son loft serait déjà grillé. Il serait tenté par une boîte de nuit afin de camoufler leurs activité et avoir le lieu idéal pour accueillir clients et contacts, mais ce n'est pas du goût de l'équipe. L'accord est trouvé pour un entrepôt sur les docks, et pourquoi pas un bateau à y stationner, afin d'allier discrétion et mobilité. Il contacte Zeus pour le mettre sur la recherche. Pendant ce temps, les deux chamans traversent Seattle pour rejoindre la loge de Gröl dans les barrens de Redmont, et pratiquer leur premier lien d'esprit ensemble.
Cruz avance vite sur les recherches, Goomie semble un hacker compétent, il masque ses traces, et les seules références qu'elle trouve sont des recherches et achats d'infos sur des opérations des yakuzas. Noname est moins discret dans ses recherches, et l'adresse de connexion utilisée est souvent utilisée aussitôt après des actions de 'Noname' sur les réseaux sociaux par un certain "Bull" ... Le nouveau chef des disassemblers de Tacoma est à nouveau sur pied, sans doute chromé à l'excès, et est sur leurs traces. La voix cassée, la rage de l'ork résonnent dans sa mémoire comme si c'était elle qui avait reçu le coup de fil juste après l'extraction de la fille de Zeus : "Va falloir me poser du matos pour rattraper les dégâts et que je puisse désosser ses salopards !" ... Le sprite retrouve les données sur la cuve dans les données de mouvement de marchandise, et la latina transfert aussitôt les résultats à Secht'ah. Il ne faut que quelques minutes pour que le commlink de Joe reçoive une notification de transfert de fond, aussitôt accompagné d'un message de l'elfe :
"Voilà le versement pour une affaire proprement menée, je vérifie les infos et si c'est du solide vous en aurez un second. Merci" 1500 Y pour deux heures de boulots, pourvu que ça dure...

L'apache reçoit un nouvel appel, Naaman se rappelle à son bon souvenir, lui proposant ses services. Joe n'hésite pas une seconde :
"J'ai pas de gros chantier à te proposer, par contre je cherche une planque où me poser, genre bateau, ou entrepôt le long des quais avec un accès à l'Underground, si tu peux me mettre en contact avec un vendeur, tu pourrais y trouver ton compte.".
Deal.
Les premières pièce sont posées, plus qu'à attendre que les autres joueurs avancent à leur tour. Le face, content de sa matinée se prépare pour son entretien avec la Knight Errant. Avec une porte de sortie côté planque et les nouvelles ID que Zeus leur a fourni pour le dernier job, quitte a griller leurs SINs, autant y récupérer quelques nuyens. Il se met en route pour le commissariat de Tacoma.
Cruz reçoit un appel de Zeus, un ancien contact du Yucatan cherche à la retrouver, un certain Cruz (aussi ?!). Il lui demande confirmation qu'elle le connait bien avant de transférer l'info. Le sang de la naine ne fait qu'un tour, Matteo !, il veut la revoir ! Le leader de la révolution du Yucatan veut la revoir ! Elle confirme à Zeus qu'il peut transférer et file dans la salle de bain faire un check up de tout ce qu'il y aura à faire avant de revoir son idole.

Joe arrive dans le commissariat de la Knight Errant ...
[... seconde partie bientôt ...]
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

Re: Previously in Shadowrun

Messagepar daegron » 16/10/2017 à 15:47

ep. 8. Dé-positions (2)
Image
L'apache doit d'abord attendre un temps qui lui parait interminable sur un banc du commissariat de quartier avant qu'un elfe maigrelet ne prenne sa déposition. Le zèle et la fermeture de l'administratif le mettent vite hors de lui. Tandis que le face tente de faire valoir le droit à la prime de l'équipe, la crevette en habits de flic face à lui reste bornée aux détails est se montre insistante quand à l'identité de tous les passagers des deux véhicules, et plus particulièrement celle de la jeune femme inconsciente qu'ils transportaient. Joe fait ce qu'il peut pour dévier le sujet, mais l'administratif était préparé à l'entretien. Quand sur un coup de tête Joe lui assène : "Bien sûr on est des runners ! c'est pour ça qu'on avait le matos qui vous a débarrassé de ces deux esprits insectes je vous rappelle !", l'elfe croit être au sommet de sa carrière. Un aveux d'un shadowrunner ! Ils ne s'était pas attendu à ça en faisant son brushing ce matin !
L'apache sent que l'affaire tourne mal, et tente de s'éclipser, laissant la prime à qui la voudra. L'elfe le somme d'attendre qu'un supérieur vienne poursuivre l'interrogatoire, mais Joe n'est pas du même avis. Alors qu'il se dirige vers la porte deux agents -en armure lourde et armés, s'interposent, et deux autres se rapprochent. Echauffé par les flics corporatistes qui l'enjoignent, poliment mais sans cesser de pointer leurs armes, à se rassoir, le face s'indigne :
"Vous empêchez un citoyen de se déplacer librement ! Je filme tout moi ! J'viens de libérer cette ville d'un putain d'esprit insecte et c'est comme ça qu'on me remercie ! Voilà, j'balance ça sur la matrice que tout le monde sache comment vous traitez ceux qui veulent rendre service !"
La tirade n'a pas l'effet escompté et les agents durcissent le ton, mais Joe tente de forcer le passage en frappant le plus proche au visage ... son coup n'a pas eu le temps de porter qu'il s'écroule, accompagné dans sa chute par les dards des tasers qui viennent de l'atteindre.
...
Cruz reçoit un message de Link, le decker que Joe avait embauché. Ce dernier a vu l'enregistrement tridé qui commence à se propager sur la matrice et s'inquiète pour l'apache (et le contrat qu'il vient de lui fournir ?). Sentant que l'appart de Tacoma va être grillé plus vite que prévu, Cruz lance un sprite à la recherche de toutes les copies de la scène pour les effacer, et ils sautent dans les vans pour s'éloigner le plus rapidement possible. Une fois sur la route, la naine contacte la Knight Errant. Ils passent de quartiers en quartiers, et la technomancienne de grille en grille pour éviter d'être repérés.
Elle est vite mise en relation avec le commissaire John Gordames, qui la reçoit dans un salon privé du serveur matriciel de la Knight Errant. La pièce virtuelle est faite pour ressembler à un bureau confortable, lumière tamisée et peintures sur les murs. Le personnage face à la technomancienne n'a pas fait de folies quand à sa représentation en RV : son avatar doit lui ressembler trait pour trait. D'âge mûr, il garde la carrure de quelqu'un qui s'entretien, et le visage de son avatar, derrière d'épais carreaux désuets, montre tout les signes d'une écoute attentive. Cruz n'écoute qu'une partie des conseils avisés d'Ours dans son comlink, et, bien qu'elle lâche le prénom de l'indien par inadvertance, ils arrivent rapidement à un accord.
Joe se réveille dans une chambre d'hopital, deux flics devant sa porte. Il jette de suite un regard à son commlink et repère plusieurs transactions financières depuis le compte de son ID officelle.
Il a bien reçu la prime pour la destruction de deux esprits insectes, avec un message de remerciements et de la Knight et de l'administration de Seattle ... mais a aussi du payer l'équivalent en amendes pour outrage à agents, tentative d'agression sur un représentant de l'autorité publique, et tentative de diffamation des services publiques. Le déséquilibre vient de sa note d'hospitalisation qui vient doubler ses frais ...

Quand ils se retrouvent, l'apache a eu des nouvelles de Naaman. Le jeune ork leur propose de rencontrer l'un de ses contacts pour visiter un entrepôt sur les quais. L'endroit est idéal : sur les docks dans une zone calme à la frontière de Downtown et Tacoma, un quai priivé et un accès à l'underground ... à retaper mais idéal. Le contact est un mafieux, ou plus exactement un cliché mafieux. Giorgio Caprioli est d'une famille qui doit être aux States depuis six générations est a encore l'accent italien, la gomina en graisse animale et le costume cintré. Deux détails seulement laissent penser qu'il est bien ancré dans son temps, son oeil gauche, cybernétique, et la couleur changeante de son costume électrochrome (d'un goût douteux d'ailleurs ...).
Tous se mettent d'accord rapidement, pas de contrat officiel, pas de location, du moment qu'un créditube certifié est déposé régulièrement dans une planque de l'autre côté de la rue, il n'y aura pas de questions et les Gianelli, sa famille, seront contents et assureront la protection du site. L'équipe fait donc entrer les véhicules dans le vieil entrepôt, et peut enfin se poser un peu.
L'après midi, Joe est contacté par une journaliste de sa connaissance, April, qui a remarqué sa prestation au commissariat, la scène tournant encore sur la matrice malgré les efforts de Cruz et de son sprite. Son appel est comme une porte de sortie pour l'apache, il rebondit aussitôt :
"ça te dirait des infos de première source sur les disassemblers ?". Elle est rapidement d'accord et ils s'arrangent pour un prix pour le premier tiers des infos, elle remontera ça à ses décideurs, et si le buzz prend, le reste des infos devrait pouvoir se négocier plus haut encore. Si le buzz prend, cela fera aussi oublier les déboires de l'apache ....
Après un repos mérité, ils ont enfin des news de Sech'tah, qui leur propose un rencard pour parler d'un nouveau contrat, rdv au Big Rhino dans Downtown.
Quand ils arrivent dans le resto clairement identifié 'trog culture', l'elfe fait tâche au milieu d'une salle pleines d'orks & trolls. Personne dans la pièce ne semble en prendre prêter attention à lui, alors que l'équipe est inspectée de pied en cape à son entrée. A leur entrée, le vieil ork avec qui Sech'tah discute amicalement se lève. S'ils n'entendent pas tous ce qu'ils se disent, les mots "ça risque de chauffer bientôt et j'aurais besoin de toi" leur parviennent à l'oreille. Les deux se donnent une tappe amicale sur l'épaule et l'ancien se dirige vers la sortie. Cruz le reconnait alors qu'il les croise : Bard, un vétéran du combat pour les droits des métahumains, réputé pour ses positions non violentes.
Sech'tah les accueille à sa table et leur propose une nouvelle mission. Son decker a tracé l'achat de deux cuves dans une clinique de Redmont, et il leur demande d'aller voir sur place ce à quoi elles sont utilisées réellement ... si elle sont encore sur place. La clinique a subi plusieurs rachats successifs depuis le crash 2.0 et il n'est plus fait mention du matos depuis. Alors qu'ils acceptent, Il leur fait envoyer un dossier sur complet sur le lieu.
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

Previously in Shadowrun Ep. 9

Messagepar daegron » 25/10/2017 à 23:16

Ep. 9 : Cas clinique, repérages
3000 y par tête, on rentre dans le vif du sujet, c'est un vrai contrat, et pour cause. Sech'tah ne leur cache pas qu'ils risquent d'avoir une certaine opposition, et en épluchant les données ils comprennent vite pourquoi la paye est correcte. L'hôpital est en territoire contrôlé par un rassemblement de deux gangs et mafias : le Komungo et les dogmens.
Le Komungo est le second anneau de Seoulpa présent à Seattle. Historiquement proche des yakuzas, les anneaux ont pris leur indépendance, par le feu, il y a deux ans. Les sections de Seattle ont été moins chanceuses, et leur initiative a été violemment réprimée, ne leur laissant qu'une force largement amoindrie, acculée aux extérieurs de la ville. Ils se sont depuis spécialisés, un premier anneau s'est orienté vers la cybercriminalité, le Komungo, lui, vers la contrebande ... et la vente d'organes.
Les dogmens sont originaires du Tsimshian, une nation amérindienne frontalière au nord est de Seattle, face à Redmond. Ils ont étés chassés de leur terres par un gros coup de la Mitsuhama qui a laissé le pays exsangue.
La clinique tourne sur 40% de donnations privées locales, dont ils peuvent facilement recouper qu'elles viennent des gangs, qui y trouvent un solide pied à terre pour leur blessés, voir des opérations d'amélioration de leurs membres. Si la réputation de vendeurs d'organes du Komun'go est avérée, une institution de cette ampleur doit leur être d'une certaine utilité.
Ils retracent les grandes lignes de l'histoire du lieu : Clinique privée dont les actes de propriétés officiels disparaissent avec le crash de 64, elle est vite racheté par un fond commun de privés californiens et de Tir Tairngire. Ils pensent pouvoir profiter des infrastructrures existantes pour y créer un centre de léonisation, thérapie génique de "jouvence". C'est pourquoi ont étés achetées les deux dispositifs que Sech'tah a tracé jusque là. Seulement le quartier chute vite de niveau de vie après le crash, et l'insalubrité grandit aussi vite que fuient les résidents qui ont le smoyens de partir. Entre les disparitions de titres de propriété et les infrastructures locales frappées de plein fouet par le crash du réseau, la zone n'attire plus les clients capables de se payer une cure. Les investisseurs revendent à pertes et la communauté rachète une grande partie des parts, un peu plus d'un tiers restant dans les mains de privés. Depuis, quelques affaires de corruption et des chefs de service spas toujours au dessus de tout soupçons se sont succédés, et l'hôpital est devenu plus proche d'un dispensaire de quartier que d'un labo de biotech dernier cri.
Gröl, Ours et Joe décident de partir en repérage dans le quartier, le temps que Cruz complète le dossier avec un maximum de données sur l'établissement et ses dirigeants.
Après les récents événements, ils prennent des chemins de contournement pour éviter les plus gros barrages et passent par Auburn plutôt que Bellevue, afin de se rendre à Redmond.
Wrong Side o' the Road

Sur place, le quartier est assez espacé.
Image
A côté de la clinique quelques rares immeubles délabrés où les squatteurs se sont organisés depuis deux ou trois générations, et une bicoque faisant office de bar où se mélangent locaux et membre du gang après leurs opérations, ou leurs opérations.
Une chose leur saute aux yeux, si la traversée de Redmond s'est faite en évitant les rivières qui se sont formées dans les routes défoncées au fil des pluies des dernières semaines, ce bloc, pourtant pas en hauteur, semble disposer d'un système d'évacuations des eaux pluviales en meilleur état que le reste du district. Il y a une file d'attente devant l’hôpital public. En grande partie des locaux, ou d'autres Sinless qui ont fait quelques miles pour se rendre dans le centre de soin le moins cher de la région. Comme prévu, une coalition d'hommes de main du Komun'go et des dogmen assure la sécurité. Deux hommes et un chien devant la porte principale, un second groupe plus important, accompagné d'un chien aussi, fait des rondes autour du bâtiment et dans les ruelles voisines. Ils ne semblent pas en état d'alerte particulier, et s'arrêtent régulièrement pour discuter avec les locaux ou les membres du gang au bar : ils sont chez eux.
Gröl repère rapidement que les chiens sont étranges, ce que confirme une observation de leurs auras : ce sont des créatures duales, sans doute des hellhounds ou des barghest. La partie se corse. L'équipe fait un tour de reconnaissance pendant qu'Ours, projeté dans l'espace astral, repère une barrière hermétique de faible puissance autour du bâtiment.
Côté physique, deux caméras sur la façade principale et une à l'arrière, pointée sur une sortie de service protégée par des grilles sur lesquelles trône, à moitié décroché, un symbole "danger, clôture électrifiée". La porte du bâtiment est de plus sécurisée par un maglock, à code et reconnaissance rétinienne.
Le temps qu'ils fasse le tour, un van se gare à l'arrière, protégé par deux motos. Des membres des Komun'Go & dogmen en descendent et déchargent quelques caisses de sécurité qui étaient à l'arrière, ainsi que l'un des leurs, blessé. En passant par la porte de service, il dépasse sans heurts la ligne de locaux qui attends plus ou moins patiemment son tour à l'entrée. Joe photographie l'une des caisse et l'envoie à Cruz pour qu'elle fasse quelques recherches. Une fois les caisses rentrées, les gangers chargent un nouveau lot dans le van, et l'équipe du van, menée par un metis qui a ouvert par reconnaissance rétinienne, repart. Ours les suit en projection astrale jusqu'à un entrepôt une dizaine de miles au nord est, et revins, se faisant discret dans un espace astral perturbé.
Quand il est de retour, Gröl et Joe se sont décidés. Joe va se servir de sa récente blessure pour essayer de rentrer et visiter les lieux.
Voyant le chrome de l'apache, les gangers à la porte leur "font un prix" pour une entrée plus rapide. Joe, prêt à s'emporter à nouveau finit par accepter, non sans user de son charme ... et de ses phéromones, pour baisser la facture. Ils passent aussitôt devant la file des pauvres gens attendant leur tour, dont beaucoup acceptent avec défaitisme la triste réalité : t'as du blé, t'es mieux soigné.
Joe doit tout de même s'enregistrer à l'accueil, auprès d'une charmante employée administrative troll, dont la voix fluette dénotte avec sa carure (fluette elle aussi ... pour une trolle).
Dr Malcolm
-" Bonjour, il faut vous enregistrer pour prendre un rendez vous, vous êtes pressé ? Bien sûr voici le prix pour une consultation d'urgence, si vous êtes d'accord je préviens de suite le docteur Malcolm." Sans un geste, elle active son microphone intégré et appelle le médecin.
- "Dr Malcolm ? Un patient pour vous,un professionnel je pense qui aimerait un check up rapidement, une brûlure par choc électrique au genou droit. Oui, merci, je le fait patienter" Elle tourne à nouveau son regard vers les runners :
- "Vous pouvez patienter dans la pièce à côté, vous serez tranquilles, les patients réguliers vont dans cette autre salle d'attente. Tandis qu'Ours et Joe se dirigent vers la salle d'attente, Gröl tente sa chance et fait la conversation. Ca prend et la demoiselle n'est pas insensible au charme de l'invocateur, mais se fait moins volubile quand il aborde l'histoire de l'hopital et les affaires de corruption qui y ont surgi. Alerté par son comportement, un membre des dogmen s'approche et le chaman doit montrer patte blanche. C'est l'employée qui congédie le ganger, se sentant assez rassurée tout de même en compagnie de Gröl. Elle est là depuis que la structure est devenue publique, pour elle les derniers étages n'ont jamais étés utilisés et la tentative de créer une clinique pour rupins était "vouée à l'échec dans un quartier comme celui là." Quand il demande comment ils supportent la présence du gang, ce qu'elle lui raconte ne fait que confirmer ce qu'ils pensaient déjà, sans les gangs la structure n'aurait jamais tenu jusque là. Arrangement à l'amiable : ils financent une bonne partie du fonctionnement, et en contrepartie ont la priorité, quand ils n'ont pas besoin des services, c'est ouvert à tous.
Dans la salle d'attente, Ours se détache de son corps et pars explorer l'intérieur. Il arrive rapidement à la barrière, qui ne va pas jusqu'aux derniers étages, seuls le rez de chaussé et les deux premiers sont protégés par cette barrière Astrale plutôt faible. Il n'aurait aucun mal à la traverser, mais le magicien qui la maintient serait aussitôt averti de son passage.
Joe est enfin appelé par le docteur Malcolm. Ce dernier semble compétent, il repère vite le problème de l'apache sans avoir de détails sur ce qui lui est arrivé. Sentant un client potentiel, le médecin lui propose quelque chose de plus intéressant qu'un antalgique le temps que la gène de son genou passe : ils ont accès à du bioware de première qualité, à des prix très compétitifs. Joe joue l'intéressé :
"vu l'état sanitaire de la clinique, avant de faire un deal j'voudrais savoir vos offres, prix et délais, et bien sur la salle d'opé avant qu'on se mette d'accord sur quoi que ce soit."
Ce n'est pas un problème pour le médecin, qui lui propose une liste non exhaustive d'améliorations, et lui donne son contacte pour se revoir quand il aura quelque chose de précis en tête. A ce moment là ils pourront parler prix exacts et délais, et organiser une visite. Il semblent bien mieux équipés en bioware qu'en cyber, et la qualité aussi est bien plus haute côté biologique. Le médecin promet "une qualité grandes marques sans les inconvénients de traçabilité. Pour les pièces de culture par contre, forcément les délais sont ceux de l'élevage en cuve, donc ne vous attendez pas à de l'instantané". Son sourire se veut amical mais son regard est lourd de sens alors qu'il précise la dernière phrase.
En sortant il photographie la carte de sécurité du bâtiment, et retrouve les autres prêt du van. Gröl a le contact de Jean Ann, et Ours a fait un tour rapide des étages en empruntant une blouse dans les vestiaires de l'équipe d'entretien. Tous les accès aux étages supérieurs sont condamnés, un seul ascenseur en marche qui ne va qu'au troisième, pas de sous sol, les escaliers sont condamnés eux aussi, murés au troisième. Cruz a pu collecter quelques infos sur le bâtiment, l'équipe de soin actuelle et les caisses. Sur le plan de sécurité envoyé par Joe, il manque quelques pièces et sans doute un accès de service aux blocs qui doivent être situés à l'étage. De plus les consommations électrique que la technomancienne a pu trouver en recroisant les infos du quartier semble montrer des valeurs bien supérieures aux équipements qu'ils ont pu repérer sur place. Il n'y a pas de sous sol sur les plans les plus anciens qu'elle a trouvé, mais une partie des égouts pourrait passer dans la zone. La caisse sur la photo pourrait correspondre à des conteneurs spécialisés de transport de matières organiques, mais c'est un autre détail qui a le plus attiré son attention : le visage du metis sur l'une des photos faites par Joe. Elle l'a déjà vu ... ou plutôt, le cyber zombi des disassemblers a déjà eu affaire à lui. Chulsoon Grey Wolf, chef du Komun'Go et des dogmen. Elle se souvient l'entendre remercier les disassemblers pour une livraison, et préciser : "On a un client pour des gamins, de l'asiat' en particulier, on prend."
Avant de partir et se décider sur la suite du plan, Ours fait un nouveau tour en astral, quand il tente de passer au niveau des étages supérieurs, au dessus de la barrière hermétique, il tombe sur une nouvelle barrière, beaucoup plus puissante. Il prend autant de temps que les chiens lui en laissent avant de grogner, pour inspecter l'aura de la barrière, et la signature qu'il ressent lui fait froid dans le dos ... pas de doute, un puissant sortilège de magie du sang.
Avant de partir et se décider sur la suite du plan, Ours fait un nouveau tour en astral, quand il tente de passer au niveau des étages supérieurs, au dessus de la barrière hermétique, il tombe sur une nouvelle barrière, beaucoup plus puissante. Il prend autant de temps que les hellhounds lui en laissent avant de grogner, pour inspecter l'aura de la barrière, et la signature qu'il ressent lui fait froid dans le dos ... pas de doute, un puissant sortilège de magie du sang.
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

Ep. 10 : Assaut sur l'hosto

Messagepar daegron » 09/11/2017 à 22:53

Ep. 10 : Cas Clinique, assaut sur l'hosto
Après une longue session de repérages, tous se retrouvent au hangar. Sech'tah, par l'intermédiaire de Zeus, a embauché un runner à même de vous apporter une puissance importante de feu supplémentaire, Slinger, un ancien militaire dont l'accent trahi vite l'origine britannique. Après de rapide présentations, l'équipe prévoit vite un plan de bataille pour s'assurer que les gangs ne leur tombent pas trop rapidement sur le dos.
Groll partira seul vers l'entrepôt du komun'Go, et, à une distance raisonnable, utilisera un esprit lié et un esprit invoqué pour faire diversion pendant que les autres s'occuperont de l'hôpital. Sur place, Sun protégera les arrières, gardant le van avec le moteur chaud pour les récupérer le plus vite possible.
Avant d'investir les lieux, Ours se permet une petite visite du reflet astral des égouts qui passent sous l’hôpital. Il se déplace à la vitesse de la pensée au travers des galeries, jusqu'à ce qu'un regard lui glace le sang ... Quelqu'un, quelque chose ? L'a repéré. Une créature de nature duale, à la fois physique et astrale, l'a vu débaucher à un croisement. La bête est en meute, une partie dégageant une forte concentration sur un appareillage technologique qu'il lui est impossible à identifier dans ce plan. Le reste du groupe semble plus dominé par un seul sentiment ... la faim. Et l'atmosphère morbide, l'influence omniprésente d'une aura de mort, teinté de terreur et de souffrance, font vite comprendre au chaman qu'il ferait mieux de ne pas traîner. D'ailleurs en rebroussant chemin, son cerveau travaille à pleine vitesse pour analyser ce qu'il vient de voir : des goules, des non morts condamnés à l'errance entre deux mondes, la vie et la mort, mais aussi entre les plans physiques et astraux. A la surface il explique sa découverte et pendant que le groupe revoit son plan de bataille, il appelle [Truc], un contact de la loge [de truc], pour en savoir plus.
"La magie du sang, c'est tir à vue, il ne faut pas laisser un survivant. Pour les goules ... c'est plus compliqué. Ces gars ont étés infectés, certains gardent leur pleine conscience, mais sont obligés de bouffer de la chair humaine pour survivre ...".
Le débat fait rage pour savoir s'ils doivent tout raser en partant, détruire le mage de sang et ces cannibales en puissance. Ils se demandent s'il y a un lien entre les goules et la magie du sang. Ça paraît peu probable au magicien du groupe. Par contre, comme gardiens d'un accès secondaire, ou pour le retraitement des "déchets mous" ... Une clinique zéro déchets en quelque sorte...

Ils oublient la voie souterraine.
Joe se fera enregistrer à l'entrée pour prendre un rendez vous, accompagné, comme la dernière fois après tout. De là, l'ascenceur est face aux toilettes, ils passeront chacun leur tour en espérant ne pas se faire repérer. Joe use de ses phéromones à l'entrée pour calmer les esprits, le nouveau, Slinger lache un crédstick pour arrondir les angles : ils sont entrés.
Sun va garer le van dans une rue adjacente, ses armes sont sorties, à peine cachées à portée de main.
Groll appelle un esprit de terre lié, invoque un esprit de la bête et lance la diversion ...
Ça marche plutôt bien, Pixel, Cruz, Joe, Ours et Slinger montent au troisième et bloquent l’ascenseur. De là, tous s 'équipent de freins à accrocher au câble pour grimper, et le british prend les devants.
Direction le sixième sans perdre de temps.
https://www.youtube.com/watch?v=D1rjb9homig

Devant la porte de métal, il se prépare à ouvrir par la force, et à ses talons, M-M prend appui sur les murs pour le couvrir. Ours subtil et Cruz sont restés plus bas, la technomancienne protégeant leur réseau, le chaman pour éviter de passer la barrière astrale et les faire repérer.
Slinger doit s'y reprendre à deux fois pour ouvrir assez la porte. Le crissement de métal a attiré l'attention de quelqu'un dans une pièce au fond du couloir. Sans tarder, l'elfe a encoché une flèche, elle fuse à peine un visage apparu à l'angle du mur. La tête explose à l'impact, un corps massif en armure de combat s'effondre. Des cris d'alerte retentissent tandis que le casque que l'homme avait encore à la main traverse le couloir.
Un cri de douleur déchire l'espace depuis l'autre côté.
Joe s'est hissé à l'étage et jette une grenade fumigène tandis qu'une sonnerie et une alarme lumineuse se déclenchent au fond. Pixel, avançant vers le croisement, encoche une seconde flèche. Il repère une lumière dansante et des incantations qui viennent de l'autre côté. Sa flèche est partie vers l'alarme qui vole en éclats. Ce qu'il voit du coin de l’œil lui glace le sang et il recule chercher un couvert.
Le militaire roule à couvert dans la pièce à côté en sortant son arme, il a lui aussi un champ de vision sur la scène de torture de l'autre côté ... Un ork armé d'une longue lame noire vient de scarifier un vieillard attaché sur une table d'opération. Autour d'eux l'air est électrique, et une forme indistincte commence à prendre forme. Le sniper vise le mage.
La fumée qui envahit le couloir est traversée d'une pluie d'acier alors qu'un fusil d'assaut couvre la zone. M-M et Joe doivent se jeter au sol pour éviter le déluge de plomb. La veste de l'elfe encaisse le gros des dommages, et grâce à ses réflexes surhumains il encoche une flèche explosive qui vient exploser au dessus de la porte du fond, ralentissant les mercenaires.
Slinger tire, sûr de lui, son smartlink lui donne 99% de chance de faucher sa cible entre les deux yeux ... Mais la balle semble ralentie alors que se matérialise une abomination qui absorbe la majeure partie de l'impacte dans un râle d'agonie. L'ork couvert de symboles rituels est tout de même touché, mais se relève à une vitesse surhumaine, un halo de flammes dansant autour de sa main gauche, tandis que la droite agrippe toujours fermement sa lame noire. Cruz plonge dans la matrice pour empêcher l'alerte de se propager tandis qu'Ours, qui s'apprétait à passer à l'étage, se ravise et fonce sur le mage depuis le plan astral.
Au fond du couloir un second mercenaire profite du tir de barrage pour sortir et arrose M-M qui est écrasé par l'impact. Joe rampe sous le feu nourri pour se créer un angle de tir, mais la vision de l'esprit de sang le glace. Les visages torturés qui , passent sur les chairs meurtries de l'esprit matérialisé sont des visions de cauchemar à qui l'on a donné vie... Grâce au sang d'un innocent.
Le mage n'était pas préparé à un combat astral, Ours Subtil le prend au dépourvu, juste avant qu'il ne libère la puissance d'un sort de feu qui aurait ravagé l'étage. Un sort bien plus puissant que ce que lui aurait permis sa puissance réelle ... Slinger se concentre à nouveau sur les portes flingues armurés, il entame sévèrement celui qui était sorti et les pousse à se retrancher dans la pièce, où une grenade hautement explosive de sa collection fait le reste. L'assaut d'Ours a été tellement violent que le mage de sang s'écroule, libérant aussitôt l'esprit qui disparaît vers son plan d'origine. Slinger ramasse le casque qui gît au sol ... matériel militaire, comme les fusils d'assaut, les armures dépareillées et la petite armurerie dans la pièce du fond. C'était des pros en tout cas. Ours et Cruz se hissent à l'étage. Elle leur explique qu'il ne va pas falloir tarder, elle a coupé l'alerte, mais le signal est passé sur le réseau interne et elle a aperçu un aigle d'acier qui patrouillait dans le réseau qui ne lui disait rien de bon, très certainement une CI traqueuse, d'un niveau qui laisse présager que le serveur est très bien sécurisé. Pendant se temps Ours a puisé dans les pouvoirs de son totem pour ramener Pixel à la conscience et réparer ses chairs. Sans des soins rapides il ne s'en serait pas sorti.
Joe fait le tour de l'étage, il trouve les cuves en face de la salle rituelle où le vieillard n'a pas survécu à ses blessures. Il y en a trois quand ils en cherchaient deux. Le tout connecté dans un enchevêtrement de câbles et machineries, ainsi que de symboles rituels. Cruz se dirige vers les terminaux et voit le visage de l'ork. C'est un visage qu'elle connait : un militaire d'Aztlan ! Il faisait partie des forces envoyées au Yucatan. Elle ne se déconcentre pas pour autant, et traverse la pièce pour poser la main sur l'un des terminaux. Juste à temps, un protocole de sécurité était en train d'effacer les données. Elle récupère ce qu'elle peut tandis qu'Ours a déjà mis das son sac
l'arme du mage et une statuette rituelle qui trônait dans la pièce, sans doute le focus qui permettait à la barrière de tenir. Le temps est compté, ils reçoivent un appel de Groll qui leur dit que la diversion commence à s’essouffler. Après un rapide conciliabule ils décident tout de même de passer par l'étage inférieur. Face à la porte de l'ascenseur, Cruz a temps d'arrêt, et la nausée lui monte. Elle a déjà vu cette porte, ou plutôt, le chromé dont les souvenirs la hantent l'a déjà vue... C'est par là qu'elle s'est vue accompagner des "prises" pour les voir dévorer vivantes par les goules.
Les disassemblers auraient donc eu un pied dans cette affaire ...
Ils passent rapidement à l'étage en dessous. Quand ils arrivent, autres ambiance. Des cuves de croissance de bioware partout, avec tout le matériel de monitoring. Au milieu du labo, une mare de sang et un homme au sol, la gorge ouverte. A côté, sous le choc, une femme d'âge mur, à genou au milieu de la flaque. Elle tient un scalpel en tremblant.
Image
https://www.youtube.com/watch?v=0qYcR0_KSSo

Alors que M-M fait déjà ses calculs pour savoir ce qui aura le plus de valeur à transporter, Slinger repère par un angle de porte, dans une pièce qui ressemble à des appartements d'habitation, la photo d'un couple heureux. La femme et l'homme à terre, avec dix ans de moins.
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest


Retourner vers Shadowrun - SRT Beta

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités