Le journal de Derry

Modérateur : RossVell

Répondre
Avatar du membre
vinnica
Comptoir Général du Troll
Messages : 802
Enregistré le : 07/06/2008 à 09:19

Le journal de Derry

Message par vinnica »

Mais pourquoi ai-je décidé de rester à Bejofa, au lieu de retourner chez moi ? Je pense que je vais finir par perdre totalement ma culture Stovenger à force de rester et survivre dans ce milieu cosmopolite. Mais est-ce un mal ?

Kash, qui a fait un gros coup il y a quelques temps, a encore quelques piécettes à investir. Il a bien compris qu’en rester unis tous les 4 nous avions tous plus de chance de nous en sortir. Et il a bien compris aussi que je suis la seule à savoir réellement me défendre… Du coup il m’a prêté, ou donné j’avoue ne pas savoir, de quoi au moins acheter une dague digne de ce nom.

Aujourd’hui les choses vont peut-être changer. Pour une fois le « Poney Miteux » pourrait mal porter son nom. Nous y avons rencontré un certain Selmac qui nous propose une affaire en or, qu’on ne peut pas refuser Airy, Kash, Missy et moi, surtout vu que nous sommes quasi fauché… Il suffit d’aller cambrioler un marchand qui dispose apparemment d’une belle somme dans un coffre. Oui mais comment ce Selmac sait-il cela ? C’est bizarre mais l’occasion est trop belle, et puis si ça se passe mal nous aviserons sur place.

Bon le coup semble facile, juste une vieille servante, un majordome, et un chien, qui risque d’être le plus gros obstacle. Je sens que la chance commence enfin à nous sourire.

Et bien cela s’annonce encore plus simple, le chien n’est qu’un caniche… bon ok, les autres vont sourire car ce n’est pas un adversaire digne de moi mais je préfère le buter. Et oui il faut que je reste toujours concentrée pour ne rien laisser au hasard. Ce roquet pourrait tout simplement aboyer et alerter du monde. Mon honneur n’est pas la priorité par rapport à ma liberté et celle de mes amis. Finalement le plus gros obstacle est ce coffre que Airy semble avoir du mal à percer.

Et bien non la chance ne tourne pas. Mais ce qui m’énerve le plus c’est que c’était visiblement trop beau et que nous n’avons pas su anticiper les éventuels pièges. Il va vraiment falloir être moins naïf à l’avenir. On aurait pu se renseigner sur ce Daniel Estram et apprendre que c’était le beau-père de David Talmen, préfet de jour…bref nous voilà pris au piège et devons travailler pour ces individus un peu trop puissants à mon gout. Mais avec un peu de talent ou de chance, nous pourrions en tirer des bénéfices pour l’avenir.

Bon ça ne va pas être simple de récupérer les documents demandés par Talmen. Les gardes embauchés par Selmac sont corrects mais surtout trop nombreux pour nous, enfin je devrais pour moi puisqu’à part le sympathique Airy, qui peut m’aider à distance, Kash et la troublante Missy sont inutiles de ce coté là. Mais bon, faut avouer qu’ils ont largement d’autres talents, et je ne parle pas de ceux de Missy que j’aimerais découvrir… mais qu’est-ce que je dis là…non, non, faut que j’évacue ces pensées de ma tête… et puis ça pourrais être un point faible dans l’action.

Mince, ma chère Missy se trouve apparemment en manque de came…Faudrait vraiment que je l’aide à décrocher mais là c’est pas le moment… elle commence même à transpirer, ce qui d’un autre coté est.. oups, non j’ai dit pas ce genre de pensées. Bon faut que je lui trouve un peu de ce putain de boniment des fous.

Non, ce n’était pas un geste gratuit, il le fallait… ce petit revendeur m’avait vu et je ne pouvais pas le laisser vivant. Comme je l’ai toujours appris depuis que j’ai décidé de rester à Bejofa, si je veux m’en sortir dans ma nouvelle voie, je ne dois jamais rien laisser au hasard. Je ne pouvais pas laisser un témoin derrière moi. Mais alors pourquoi je me sens obligé de laisser ma marque lorsque je tue quelqu’un ? Ai-je un égo si important ou est-ce autre chose ?

Bon j’avoue là mon idée de droguer une bonne bouteille de vin avec une mixture à base de boniment des fous était au top. En plus, la chance nous sourit car elle a eu l’air d’avoir un effet bœuf cette préparation. Ça nous a largement facilité les choses dans l’entrepôt de Selmac, en mettant les gardes au tapis. Tant mieux car je ne vois pas comment on aurait pu s’en défaire. Faudra vraiment que j’apprenne deux trois trucs à mes amis…et qu’on voit comment utiliser au mieux les talents de lanceur de couteau d’Airy.

Bon, au final ce n’était pas le gros coup qu’on espérait tous les 4 mais on s’en sort pas mal. En plus on pourra peut être à l’avenir retravailler pour Talmen, il a vu qu’on était réglo et finalement pas si mauvais que ça. Mais surtout ce qu’on a gagné c’est de voir qu’en combinant nos efforts, nos talents à tous les 4, on pouvait s’en sortir.
Répondre

Retourner vers « Night Prowler »