La complainte de Missy

Modérateur : RossVell

Répondre
Avatar du membre
xipehuz
Membre de l'association
Membre de l'association
Messages : 3747
Enregistré le : 05/07/2010 à 18:01
Recevoir les alertes des animations : Non
Localisation : Sucé-sur-Erdre

La complainte de Missy

Message par xipehuz »

Séances du 8 Novembre 2019

Nous allons dans une taverne du quartier nommée le Poney Miteux.
Un homme vient nous voir. il tremble beaucoup, se sert plusieurs verre. Il cherche des gens pour une affaire. Il est assez bien habillé, comme un commerçant, il n'a pas l'air d'un voleur mais d'un travailleur.
Il a besoin de nous pour récupérer une forte somme dans une maison peu gardée, il nous propose de partager les gains, qui pourraient s’élever à plusieurs milliers de Cou.
Il est pressé, il veut l'argent après-demain.
Le casse doit se dérouler chez un petit bourgeois dans le vieux Beige, un quartier un peu bourgeois de Bejofa.
Notre commanditaire nous dit que dans la maison vivent deux servantes, un majordome, un chien et le maître de maison, un bourgeois.
On va faire un repérage tout de suite, en début de nuit. La maison à deux étages est entourée d'un petit jardin derrière un mur de vieilles pierres de 2m de haut. Il y a un portail devant et une porte arrière qui à l'air de ne pas pouvoir fermer complètement.
Dans un coin du jardin il y a un poulailler qui contient de la volaille qui pourrait faire du bruit.
Le lendemain on va enquêter. Je vais poser des questions sous couvert de vendre mes potions.
Nous apprenons que la maison appartient à Daniel Estrange, bourgeois ventripotent qui possède un comptoir de luxe et de négoce de vins fins, il y a bien 4 personnes dans la demeure.
Les domestiques sont assez âgés. Il y a Roger le majordome jardinier, Carlita la femme de ménage et Marguerite la cuisinière. Le chien va rarement dehors.
La maison n'a pas l'air sous la protection des Félins ou autre milice et son propriétaire ne semble pas bosser directement pour les Félins.
Airy va sur le quai devant le commerce de notre commanditaire. Impossible de savoir quelle est son activité exacte.
Airy essaye de négocier du matériel de perçage de coffre auprès du nain qui a une échoppe au coin de notre rue, mais sans succès.
Ensuite Kash, qui sait lire, va à son tour dans la boutique et se rend compte qu’il s’agit d’un commerce d'équipements de sécurité et que le nain est donc un peu l'ennemi des voleurs.
Kash va quand même négocier la location de matériel de perçage de coffre et ressort bien équipé pour 22 Cou
À la nuit tombée on entre discrètement dans le jardin de Daniel Estrange en sautant le mur
Airy crochète une fenêtre et on entre dans sa demeure. On n'entend rien de particulier.
On visite le rdc. Je vois des tableaux de valeur et des objets d'arts authentiques mais disparates.
Le tout vaudrait 200 Cou.
À l'étage, Derry égorge le caniche qui dormait dans son panier.
Sous l'oreiller, Derry trouve une chaussette contenant 200 Cou.
Dans le bureau, il y a un coffre qui à l'air difficile à ouvrir. Airy n'arrive pas à le percer. Soudain, un gaz incolore et inodore se répand dans la pièce et endort Airy et Derry.
En bas, il n’y a personne et je barbote pour 20 Cou de babioles.
Au bout de 15 min on monte mais on n'entend pas un bruit. Dans le bureau, on voit les corps des nos compagnons au sol. Nous nous faisons surprendre au même moment par le même gaz soporifique.
Nous nous réveillons solidement ligotés dans une cave sordide sans fenêtre avec un escalier qui monte.
Airy est presque sûr que le gaz n'était pas un piège mécanique
Impossible de se libérer et après une demi heure trois hommes arrivent, l'un est Daniel Estrange, un autre est borgne, athlétique, très grand et baraqué et le 3ème à une aura malsaine, athlétique, brun aux yeux bleu, le regard mauvais, un numélorien, plutôt un ancien marin
Le numélorien sort sa dague et s'approche Kash.
J'essaye de détourner son attention, mais il veut savoir pour qui on travaille.
Airy lui décrit notre commanditaire, ce qui énerve Daniel qui parle de lui comme « cet enfoiré d'Alain » et qui tremble de rage.
Au moment où Daniel et ses sbires allaient m'égorger, la trappe de la cave s'ouvre et un homme descend.
Il est plutôt bien habillé, Derry le reconnaît, c'est David ???, le préfet de jour,
Il interpelle Daniel pour parler de quelque chose d'important.
Profitant de ce répit inattendu, j'essaye de séduire mon agresseur mais celui-ci semble insensible à mes charmes et ma tentative maladroite semble même lui déplaire
Le préfet revient vers nous. Son beau père (Daniel) est en affaire avec, notre commanditaire, un certain Alain Selmac, à qui il a commandé un bateau de nouvelle génération capable de distancer les bateaux des douaniers. Selmac n'a toujours rien livré depuis un an et le contrat arrive à échéance très bientôt.
Le clergé d'Arlam (contre la science) à pris connaissance de ce projet et risque de trouver des traces d'hérésie dans le bateau et remonter sur les traces de Daniel.
En échange de notre vie sauve, il nous demande d'aller chez Selmac et de récupérer tout document reliant le bateau à Daniel et, si possible, retrouver le bateau en échange d'une prime. On a trois jours avant que le clergé n’investisse les locaux de Selmac.
On est libéré au petit matin mais ils gardent ma besace avec mes herbes dedans et nous adjoint l'acolyte borgne pour nous surveiller.
On va à l'entrepôt de Selmac qui ressemble à un atelier naval qui débouche sur le fleuve.
La base du bâtiment est en brique et le haut et le toit sont en bois. Sur le côté il y a une cheminée d'usine en fonctionnement, ce qui n'est pas typique. Il y a quelques cheminées d'aération dans le toit. Il y a une grande cloison coulissante en bois sur le côté qui s'ouvre bruyamment.
Il y a beaucoup d'ouvriers dedans. A l'arrière il y a une petite porte grand ouverte la journée avec un garde qui contrôle les entrées et sorties des ouvriers. Des gardes font des rondes autour du bâtiment. Dans l'atelier il y a une forge. Il y a une troupe importante de garde qui se relayent.
De 8h à 16h il y a 6 gardes, dont 3 où 4 dedans.
De 16h à minuit, il y a une nouvelle équipe de 6 gardes et quelques ouvriers et Selmac.
De minuit à 8h une autre équipe de gardes mais pas d'ouvriers. Les gardes de nuit sont moins alertes.
Alain Selmac semble être tout le temps là.
On réfléchit pour savoir si on prend Selmac en otage ou si on élimine les gardes de nuit un par un.
Pourquoi faire aujourd'hui ce qu'on peut remettre à demain ?
Avatar du membre
xipehuz
Membre de l'association
Membre de l'association
Messages : 3747
Enregistré le : 05/07/2010 à 18:01
Recevoir les alertes des animations : Non
Localisation : Sucé-sur-Erdre

Re: La complainte de Missy

Message par xipehuz »

Séance du 20 Décembre 2019

Nous réfléchissons longuement au meilleur plan pour récupérer les documents que nous a demandé de voler Daniel Estram dans l’entrepôt d’Alain Selmac.
Nous observons que les gardes de l’entrepot ont l’air compétents et aguerris. Il y a toujours un garde qui contrôle les entrées au bâtiment
De temps en temps, deux gardes font une ronde autour du bâtiment
On décide de tenter de prendre Alain Selmac en otage.
Pour faire diversion, Kash et Airy vont recruter quelques malfrats de base
Mais cette stratégie nous paraît finalement trop risquée et nous décidons que Airy va plutôt aller grimper sur le toit la nuit
Je commence à ressentir le manque de drogue. Dairy décide d’aller m’en chercher, mais elle n’a pas d’argent, donc elle va butter un petit revendeur de rue pour me ramener une journée de conso d’Herbe
De minuit à 8h une autre équipe de gardes prend la relève, mais il n’y a plus d'ouvriers dans l’entrepot. Les gardes de nuit sont moins alertes et font moins de ronde.
Alain Selmac semble être tout le temps là.
Airy monte sur le toit avec difficulté. Elle voit un atelier près des hauts fourneaux. Au dessus, il y a un bureau avec un coffre.
Il y a un bateau en cours de construction, hors d’eau. Elle voit que les gardes boivent beaucoup.
Le bateau ne semble pas pouvoir flotter, il manque encore au moins deux jours de construction. Alain semble être à cours d’argent pour finir le chantier.
Plus la nuit avance, plus les gardes sont imbibés.
On décide d’aller se reposer, puis d’infuser 4 feuilles de Boniment des Fous pour droguer une bouteille d’alcool pour rendre hors-service les gardes la nuit suivante. Du coup je n’ai quasiment plus de drogue à fumer.
La nuit venue, Kash et moi attirons les gardes dehors en faisant un esclandre comme si mon mari (Kash) était saoul et que je voulais qu’il arrête de boire. Notre stratagème fonctionne et je donne aux gardes la bouteille trafiquée qui se la partagent.
En quelques minutes, ils tombent comme des masses
Airy et Derry rentrent par le toit. Selmac ne semble pas être là
Airy commence à percer le coffre pendant que Derry va nous ouvrir la porte.
Le bateau nous semble étrange, il ne paraît pas très rapide, vu comme ça
Airy ouvre le coffre au bout d’une heure et on trouve les plans du bateau, ainsi qu’un journal intime et des documents officiels, plus 10 Cou et un livre de compte qui démontre que Selmac est à court de financement. Ça fait un an qu’il fait des recherches alchimiques pour un carburant pour bateau et ça lui a couté très cher
Il avait arrêté son chantier pendant plusieurs mois et l’a relancé récemment. Tous ses employés travaillent pour l’instant à crédit.
En plus du contenu du coffre, on arrive à dérobber un set d’outils de cambriolage (valeur 50 Cou), 6 masses d’armes, 2 chemises de maille et 4 coques en cuir bouilli. Et des cordes et divers outils de charpentage.
Je trouve une barque dans un coin qui va nous aider à transporter discrètement notre butin. Ce faisant, nous faussons compagnie au sbire que Daniel Estram avait dépéché pour nous surveiller
Kash essaye de revendre au mieux les objets dont nous n’aurons pas besoin. Il en tire 50 Cou. Et une armure de cuir neuve et ajustée pour Derry
De mon côté, j’analyse les documents que nous avons récupérés.
On décide de faire passer un message au préfet de jour pour lui donner rendez vous chez Daniel son beau père pour qu’on leur livre les documents à tous les deux ensemble.
On va à la maison de Daniel avec les papiers. On lui sort notre laius dans l’espoir qu’il nous donnera du travail plus tard, mais il a encore un petit doute sur notre sincérité.
Pourquoi faire aujourd'hui ce qu'on peut remettre à demain ?
Avatar du membre
xipehuz
Membre de l'association
Membre de l'association
Messages : 3747
Enregistré le : 05/07/2010 à 18:01
Recevoir les alertes des animations : Non
Localisation : Sucé-sur-Erdre

Re: La complainte de Missy

Message par xipehuz »

Séance du 10 janvier 2020

Etant à cours de drogue, je n’ai plus d’autre choix que d’aller à Samarande voir mes « amis » aristos, M. et Mme le chevalier de Precignac, pour voir s’ils ne peuvent pas me prêter de l’argent ou nous confier un job qui me permettrait d’acheter ma came.
Mme de Percignac nous reçoit et me propose un prêt d’une centaine de couronne avec des intérêts de 20 Cou par mois. Comme c’est ça ou crever de convulsions dans un caniveau, j’accepte avec joie !
Elle donne un message écrit à Airy et lui demande de le remettre discrètement à un nommé Karsiny qui doit se trouver dans la taverne du point d’Or du quartier de la Flèche de Samarande demain soir. Elle nous dit que nous le reconnaîtrons sans peine car ce sera le seul jeune homme de bonne famille présent dans la taverne.
On décide de se rendre en journée à la taverne pour un repérage des lieux. Manque de bol, elle est fermée pendant la journée, on aurait dû s’en douter. On constate que ce n’est pas la plus riche de Samarande. Elle est dans une rue au rdc d’un immeuble et ne semble pas avoir de sortie arrière. On repère les alentours au cas où on devrait se barrer fissa.
En interrogeant les passants et les voisins, on apprend que c’est une taverne avec une réputation pas très bonne car il y aurait des combats organisés.
On retourne chez nous et j’achète pour 4 Cou de drogue. Ouf, me voila temporairement calmée
Le lendemain en fin d’après midi on y retourne. On entre dans une salle semi enterrée au sol en terre battue avec beaucoup de fumée et une forte odeur de sueur. Il y a un ring installé dans un coin de la salle.
Je fais un repérage détaillé des lieux. Il ne semble pas que ce soir soit un évènement particulièr.
Le taulier se nomme Albert Ormani. Il aligne son champion, un kalère surnommé la brute, invaincu depuis un an, La salle se remplit bien. On finit par repérer un jeune homme bien habillé et propre sur lui avec de la prestance. Il ne semble pas avoir de garde du corps.
Le patron arrive dans la pièce. Il a le front dégarni et une moustache en guidon de vélo. Il présente un des combattants, un colosse blond Stovenger nommé Syrdric, accompagné de son manager, un petit Gouri-rat nommé Carsaak.
Les paris commencent. Il y a certains paris qui montent à des centaines de couronnes.
Je me place près de la porte de sortie pour garder un œil sur les gens qui entrent et qui sortent.
Kash est persuadé qu’il y a des activités criminelles autour de ces paris.
Dairy repère deux Félis qui ont l’air de malfrats comme nous.
Un grand Kalère arrive sur le ring, suivi du colosse Stovenger et le combat commence.
Un uppercut monstrueux sèche le Kalère. Ormani hurle alors « choppez-le ! » en pointant dans la direction du Stovenger. Syrdrick se taille vers la porte de sortie en assommant à droite à gauche les hommes de main d’Ormani.
Les yeux du stovenger sont embués de larmes. Ils se fraye un chemin et sort de la taverne. Je me lance à sa poursuite pour tenter de voir où il se dirige, mais le stovenger a de trop longues jambes et j’abandonne immédiatement ma poursuite.
Dans l’auberge, Ormani veut que soit attrapé le Gouri. Dehors, je vois le Gouri sortir et partir dans une autre direction que Syrdrick. Je tente de suivre le Gouri sur quelques pattés de maisons, mais j’échoue également. Je retourne donc à la taverne précautionneusement.
Dans l’auberge, Karsini va discuter avec Ormani. Karsini souris, mais les discussions sont houleuses. Ormani fini par accepter de lui payer ses 5000 couronnes, « honetement » gagnées en pariant sur la victoire du stovenger KO au premier round. Les hommes de main d’ Ormani commencent à mettre tout le monde dehors, celui-ci déclarant à l’assistance qu’il payera les paris plus tard.
Airy se rapproche de Karsini et lui dit qu’il a un billet de la dame de Precignac. Le jeune tend la main, Airy lui donne le billet, puis il sort.
Le patron demande à parler à mes trois compagnons. Il dit qu’ils ont assisté à un crime. Comme ils ne sont pas du coin, il leur demande de retrouver Carsaak et de le convaincre qu’il doit rembourser 5000 couronnes à Ormani sous trois nuits. Si on échoue, il nous en tiendra personnellement responsable, si on réussit, il fera notre publicité auprès de ses contacts. Il nous propose aussi une part du gateau, 10 %, soit 500 couronnes.
Nous apprenons que le Gouri vient de Bejofa et que pour trouver des Gouris, il vaut mieux aller à la taverne « La lie du Chalice »
Je rejoins mes compagnons et on rentre à Bejofa avec précaution.
Je suis surprise que mes compagnons n’aient pas interrogé Ormani pour savoir pourquoi il était persuadé que le combat était truqué. Je trouve qu’on se laisse ballader un peut trop facilement ces temps ci ...
On décide d’aller tout de suite à la taverne « La lie du Chalice », qui est sur la grand place du quartier des tanneries, installée dans une église désaffectée. C’est sans doute l’établissement le plus respectable du quartier. On y trouve beaucoup de junkies qui s’extasient sur le chatoiement de la lumière traversant les vitraux et venant frapper la fumée qui s‘élève.
Le bar est au niveau de l’autel, le patron se nomme Ismar Joln, un ancien marin baraqué, habillé comme un pirate. Il y a sans doute une fumerie en sous-sol.
En entrant on voit attablé un colosse Stovenger qui pleure toutes les lames de son corps.
Je pose des questions aux serveurs mais ils ne connaissaient pas Syrdrick avant qu’il n’arrive dans la taverne.
Dairy et Kash vont à la table de Syrdrick. Il est toujours en train de pleurer. Dairy essaye de le secouer pour qu’il reprenne ses esprits, mais ça l’énerve et il lui fout un coup de poing. Dairy esquive et s’éloigne. Kash s’assoit à son tour et lui donne une bouteille d’alcool.
Kash apprend que le Gouri a abandonné le Stovenger et que le Gouri serait allé « en dessous ».
Syrdrick dit qu’il a fait une grosse bêtise en cognant trop fort. Il fallait attendre pour frapper fort. Kash propose d’aller parler au Gouri.
Dairy va explorer les alentours pour voir s’il y a une sortie extérieure mais ne trouve rien.
J’attends pour voir qui sort de la fumerie et Airy et Kash aussi.
Au bout d’une heure un homme sort d’une trappe au bout du bar. Il est un peu « stone ». J’essaye de sympathiser pour qu’il m’invite le lendemain soir. Ça semble marcher.
Il n’est pas impossible que Airy se déguise pour se faire passer pour un habitué.
On attend la fermeture au petit matin pour voir si le Gouri sort.
Kash va voir Ismar pour lui demander le ticket d’entrée dans la fumerie. Ismar lui répond 50 Cou, mais c’est sûrement très exagéré, sans doute car Kash est un inconnu qui n’est pas parrainé par un habitué de la fumerie.
Plus tard, je vais voir le barman pour lui demander s’il ne faudrait pas chercher le Gouri pour qu’il s’occupe de Syrdrick. Il me ment en disant qu’il ne connaît pas le Gouri, mais il n’envisage pas d’aller le chercher, sans doute car le Gouri n’est pas dans la fumerie, ce que semble confirmer le fait qu’il n’est toujours pas sorti au moment de la fermeture du bar.
Pourquoi faire aujourd'hui ce qu'on peut remettre à demain ?
Répondre

Retourner vers « Night Prowler »