Le journal de Nuëva

Modérateur: Nico

Le journal de Nuëva

Messagepar giom » 29/04/2015 à 07:57

[résumé de la partie du 14 avril à venir quand j'aurai retrouvé mes notes]
Dernière édition par giom le 09/06/2015 à 19:51, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2150
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Partie du 28/04/2015

Messagepar giom » 29/04/2015 à 08:05

Le lendemain matin, le gobelin survivant accepte de nous conduire à son campement. En passant par le lieu de l’attaque nous apercevons un homme en maille, tout sauf discret.
Sur son blason, le symbole du dieu Thor.
Il explique chercher Gundren avec qui il doit aller prospecter. Il s’appelle Rod Bellringer.

Nous acceptons de le trimbaler avec nous pour le moment.
Balti tient le gobelin en laisse pour qu’il nous conduise à son campement. Nous longeons une rivière qui nous mène sous une colline.
Le gobelin nous avoue que deux de ses congénères montent la garde dans une clairière avant la grotte. Je pars en éclaireur et les surprend. Un souci de moins.
Je rejoins les autres et leur fais signe.

Shapen part en éclaireur dans la grotte. Il revient et nous indique qu’il y a trois gros chiens-loups dans la grotte. Il repart… et se fait repérer !
On fonce l’aider - quelle idée ! - mais nous sommes surpris par une vague impressionnante qui nous submerge. Heureusement, Rod prouve son utilité et me sauve de ce mauvais pas.

Balti et Rod escaladent en premier ce tunnel étroit et se retrouvent face à 4 silhouettes.
Shapen et moi les rejoignons pour les aider.
Les gobelins sont vaincus quand une brute épaisse de 2 mètres de haut nous attaque : Klarg, le chef de cette petite bande de gobelins.

Nous sommes victorieux sans trop de bobos. On s’en sort très bien je trouve.
Nous libérons un humain prisonnier et blessé, un nobliau : Sildar Longhiver. Il était avec Gundren et nous dit qu’il a entendu les gobelins parler d’une certaine « Araignée Noire » qui a demandé à ce qu’on lui emmène le nain avec tout ce qu’il portait sur lui.
Le noble propose de nous verser 50 pièces d’or pour l’escorter jusqu’à Fandaline. Si on peut rendre service !

Nous fouillons l’ensemble des grottes et, en plus d’un humain prisonnier, découvrons un petit butin : 2 potions de soin, une statuette de jade en forme de grenouille (d’une valeur d’au moins 40 pièces d’or), 110 pièces d’argent et 600 pièces de cuivre

Pas de trace du nain. Reste plus que notre gobelin prisonnier à interroger. Il explique qu’il a été amené au roi des gobelins Gueules de Pierre : King Groll. (orthographe ?)
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2150
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Partie du 12/05/2015

Messagepar giom » 13/05/2015 à 17:40

Mon petit résumé en toute objectivité et sans mauvaise foi :


Nous discutons avec le nobliau... enfin c'est surtout Shapen qui le fait parler. Il aime parler Shapen !
L’ami Sildar nous apprend que Gundren et ses deux frères auraient trouvé la fameuse grotte de l'Echos des Vagues. À l'intérieur de laquelle il y aurait une forge magique.

La journée est sur le tard quand nous arrivons enfin à destination.

On commence par réveiller le vieux Barten qui a fermé boutique tôt et à qui on doit faire la livraison pour le paiement de nos 50 pièces d'or. Voilà une bonne chose de faite.
Ensuite direction l'établissement local du Bouclier au Lion. Il est tenu par une femme, Linen Vandrie. On lui livre les objets qui leurs appartenaient, retrouvés dans la grotte des gobelins. 50 pièces d'or dans la poche de prime. Bien… mais je ne peux m’empêcher qu’on les aurait revendus nous-mêmes on aurait fait une meilleure plus-value. Je ne vois pas trop l’intérêt à aider une franchise comme le Bouclier au Lion… si ce n’est éviter de s’attirer des ennuis par la suite, peut-être.

On finit la soirée à l'auberge de la Colline de Pierre, aux frais du nobliau. Je me souviendrai de la soirée. Première fois de ma vie que je mange, bois et dors aussi bien, et gratis…. Enfin dormir ça aura mis le temps car la soirée est animée.

Balti raconte quelques histoires que personne n’écoute et en profite pour glaner quelques rumeurs : une bande d'orc pas loin du Plateau de la Wyvern, la localisation supposée des deux autres frères Cherchepierre, les « manteaux rouges » qui rackettent tout le monde dans le coin, le tailleur de bois qui a été tué par les mêmes « manteaux rouges », le maire, Arbien Wester, qui ne fait rien...

On profite tranquillement quand huit gars avec des manteaux rouges entrent dans l'auberge et demandent à l'aubergiste de payer leur taxe. Tiens donc !
Ca dégénère dès que Balti veut jouer les preux chevaliers. Bon, pas exclus que, l'alcool aidant, j'ai un peu provoqué aussi…
Balti se retrouve avec Rod face à quatre manteaux rouges, tandis que les quatre autres forment un cercle au milieu de l'auberge. Je me glisse discrètement vers leur chef pour le saisir à la gorge. Rod lance un brouillard dans toute la pièce. Quelle andouille ce prêtre ! On n’y voit plus rien ! Bon au moins je peux me guider à la voix du chef et le chopper comme prévu. Le fou tente de se débattre et un de ses potes essaie de me prendre à revers. Tant pis, ils l'auront voulu. Scouic !
Je mets hors d'état leur chef. Et me dissimule dans la foule. Avant que je n'attaque l'autre, les quatre survivants sur les 8 au départ décident de fuir. Bon débarras !

Peu après, le maire de la ville arrive, cherché par un des clients. Balti et Rod lui tiennent la grappe.
Shapen semble revenir à lui. Il a appris que les manteaux rouges se planquent dans les ruines du manoir dans la colline. Ils sont entre 20 et 30, menés par le Sceptre de Verre, un « grand magicien ». Un des gamins va jusqu'à lui raconter qu'il a vu les manteaux rouges passer par un passage secret allant vers le manoir.

Halia Epineacérée, un contact de Balti qui gère le marché des mineurs propose de nous payer pour débarrasser la ville des manteaux rouges, contre forte récompense. Pas que ça m’enthousiaste. On n’a mieux à faire. Mais vu qu’on les a échaudés, pas sûr qu’on ait d’autres choix ou alors on s’expose à une petite vendetta quand on s’y attendra pas.
En tout cas, le calva servi en fin de soirée par l’aubergiste vaut le détour !


Bref, la soirée se termine et, enfin, je peux savourer un bain. Que c'est bon ! De l'eau chaude, du savon ! Jamais connu ça, à l'orphelinat ou ailleurs. Je resterais bien toute ma vie ici, si j’avais pas à supporter les trois lourdauds…


Le lendemain, à l'aube, on décolle pour aller s'attaquer aux manteaux rouges.
Avant cela, Sildar Longhiver nous raconte qu'il n'a aucune nouvelle de son contact, un homme petit et barbu, la trentaine. Un magicien, selon lui. Une excuse pour retarder notre paiement ?

Shapen nous conduit à la ferme où vit le gamin avec lequel il a discuté la veille. Sa mère accepte qu'il nous conduise jusqu'à l'entrée du souterrain. Pas peur la matrone. Je laisserais pas mon fils avec des inconnus aussi peu ragoûtants que mes compagnons de route !
Le gosse arrête pas de papoter tout le long du trajet. Bonjour la discrétion ! Il nous parle du vieux qui a un verger. Un ancien chevalier ardent avec une jambe de bois. C'est lui qui fabrique le calva qu'on a gouté la veille au soir. Il nous parle aussi d'un druide que sa mère connaît bien, un certain Reidoth.

Bref, j’arrête d’écouter.
Nous arrivons finalement à l’entrée du passage souterrain et… mes collègues commencent à comprendre qu’ils ont pas l’once d’un plan ! Ah elle est belle la bande à Balti Ravensmore « vous connaissez sûrement mon nom ? » !!!
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2150
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Partie du 26/05/2015

Messagepar giom » 27/05/2015 à 14:25

La suite des notes de Nuëva :


Nous nous dissimulons à l'entrée du souterrain. Shapen envoie son familier chat à l'intérieur pour explorer.
Apparemment, son familier s'est fait repérer et tuer. Pire, le gardien sur place a réussi à lire dans les pensées du gnome à travers l'esprit du familier.
Je n’ai pas le détail. Manquerait plus que le gnome soit transparent avec ce « gardien ». Je ne vois pas ce que le Pr Balthazar lui trouvait à Shapen, vraiment.

Nous décidons d'entrer. Nous arrivons dans une grande grotte, dans l'obscurité et le « gardien » commence à parler dans nos têtes. Ce « gardien » est un nauthic, une aberration du mal. C’est lui / ça qui a tué le familier de Shapen. Complètement cinglé et corrompu.
Le nauthic attaque Rod puis disparaît… en rigolant et nous provoquant.
Nous repartons dans l'autre sens, espérant le contourner et nous en débarrasser. Naïfs que nous sommes.
Nous remontons un escalier et entendons des voix, bien réelles cette fois. Balti se fait passer pour un manteau rouge et crée la confusion chez eux.
Planquée j'abats un goblours, avant que cette saleté de nauthic ne m'attaque par derrière avec des jets de poisons. Je me barre de ce plan pourri, moitié morte.

Peu après les trois lurons me rejoignent.
Belle réussite que cette expédition, tiens ! On a failli tous y passer. « On a ce qu’on mérite » me disait toujours Sœur Deloïse à l’orphelinat Sainte Gertrude. J’aimais à la contredire mais là, je ne pourrais pas lui donner tort.

Bref, trêve de nostalgie. Au moins suis-je aujourd’hui libre de mes actions… et même de quitter les trois lourdauds.
Après un temps de repos, nous décidons de repartir par l'entrée principale des ruines du manoir. Et d’y aller groupés et prudents. Et à raison : je détecte un piège au milieu d'un long corridor. Je passe sur le côté et précise aux autres comment passer. Balti s'en sort à merveille... Rod Bellringer marche en plein dedans et s'effondre dans le fond d'un puits. Pfff… que dire ? Une sacrée belle preuve de discrétion.
Une fois l'andouille de prêtre remonté, nous poursuivons et découvrons une crypte, dans laquelle je trouve une chevalière avec un sceau. Il appartenait à la famille du manoir… quand il était encore habité et debout. Discrètement en poche. Ça pourra toujours servir.
Plus loin, deux geôles avec une femme et deux gamins. La famille du tailleur de bois qui a été enlevée. Je les libère et les raccompagne à la sortie… même si les trois autres trouvent que c’est du temps perdus. Y a des jours où on n’est vraiment pas sur le même état d’esprit… et y a des jours tous les jours…
De retour auprès des trois gusses, j'ouvre la porte qui les bloque : une armurerie.

Plus loin, un passage secret nous mène vers la grotte que nous avons déjà explorée auparavant mais nous sommes attendus. Le mage et cinq de ses hommes nous cueillent !
Et là, c’est le drame ! Balti fonce dans le tas… et s’effondre avec le pont en bois dans la faille sous ses pieds. On l’avait pourtant dit que ça sentait le piège à plein nez !
C’est triste à dire mais il y a au moins un dénominateur commun entre Rod et Balti…

Rod balance encore son brouillard. Sur le coup ça m’énerve ! Pas comme ça qu’on va combattre. Mais bon, avec le recul, à froid, je me dis que c’était peut-être le mieux et c’est peut-être ce qui nous a sauvés.
Rod aide Balti à fuir et Shapen les rejoint. Où ? Comment ? Je ne sais pas trop vu la fumée.
Perso, je suis partie de l’autre côté. Et j’ai bien fait car je vois le magicien et ses cinq hommes se regrouper dans la première salle et partir.
Seule face à six, un combat serait suicidaire et j’ai encore des choses à vivre. Mais au moins, je sais qu’ils ont quitté les lieux pour de bon… en tout cas jusqu’à nouvel ordre.

L’idée de partir avec notre cagnotte et poursuivre seule l’enquête sur la disparition du Professeur puis du nain, me travaille. Mais bon, j’ai encore besoin des trois autres. Ils n’ont peut-être pas que des défauts. S’ils arrivaient à réfléchir un minimum, ils pourraient même être utiles… Enfin…


Je les retrouve.
Reposés, nous investissons les lieux et nous débarrassons enfin du nauthic. Un sympathique butin nous attend. Des armes, des provisions, de l’or, des composants magiques. Et même une épée qui a appartenu à un chevalier de la famille, surnommé le Faucon Noir.

Mais surtout, une lettre oubliée là, signée d’une araignée noire, à destination de Lord Albrec, Iarno.
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2150
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Partie du 9/06/2015

Messagepar giom » 10/06/2015 à 07:57

De retour au village, nous sommes accueillis en héros. La nouvelle s’est vite répandue. L’aubergiste, Toblen Barten, nous offre une tournée générale. Voilà au moins une bonne nouvelle. C’est qu’on a failli y passer quand même !
Pendant la soirée, Mirna Dendrar, la veuve du bûcheron, vient personnellement nous remercier. Elle nous parle de Foudre-sur-chêne. Dans la panique quand elle a fui la ville, il y a plusieurs années, elle y avait laissé quelques objets de valeur. Si nous passons là-bas, les objets seraient pour nous. C’est gentil mais elle en aurait plus besoin que nous.

Balti discute avec Sildar Longhiver. Il défend l’Alliance des Seigneurs et Iarno, son ami qui était là pour faciliter l’implantation de l’Alliance des Seigneurs dans la région. Le nobliau a l’air sincère. En tout cas Balti semble l’avoir convaincu de mettre la tête de Iarno à prix.

Le lendemain matin, sœur Daraelle organise une fête religieuse pour bénir tout le monde au nom du dieu Ermod.
J’entame une conversation avec la prêtresse et lui parle des orphelins de la ville. Il n’y a pas grand-chose pour eux. Il serait temps de les aider, qu’ils puissent aller à l’école comme les autres enfants.
Elle nous demande un service. Dans la région d’Almérie, il y a une oracle : Agatha. Elle refuse de lui parler. Elle aimerait qu’on pose une question pour elle : où se trouve un livre de sort, le livre de sort de Bogentel.
Sa demande vient de la confrérie secrète à laquelle elle appartient : la Confrérie des Partitions Lumineuses.
Pour ça, elle nous donne un petit coffret avec un collier en argent. Ça vaut bien dans les 200 pièces d’or ! Mais bon ça sera plus utile pour l’oracle, surtout s’il peut m’aider dans mon enquête sur la mort du Professeur Balthazar.


Deux jours plus tard, nos achats d’armes et armures (mais qu’est-ce qu’il nous coûte Rod avec son armure de maille !) sont livrés et nous pouvons partir en direction des ruines de Rouge Baies. En route j’apprends qu’on fait un détour vers le Puits du Vieux Hibou… infesté de morts-vivants. N’importe quoi ! On n’a pas assez d’ennuis comme ça ?! Et de quel droit Balti décide pour nous ? Bon, Shapen m’apprend que sur le trajet, nous devrions trouver le campement des nains où les frères de Gundren, devaient se trouver.
Sauf qu’en arrivant, les nains ne sont pas là. Seulement des traces de combat. Une attaque de gobelins, sûrement, datant de plus d’une semaine.
On passe la nuit sur place. Le sommeil est difficile avec la pluie qui tombe à verse et le vent. Pire qu’à l’orphelinat les courants d’air ! Je ne suis encore pas habituée à la vie au grand air.

Le lendemain soir, nous arrivons dans la tour. Il se fait tard et nous trouvons un endroit pour la nuit. Celle-ci est déjà meilleure. Et, à la réflexion, on n’est pas moins confortable qu’à l’orphelinat !

Le lendemain, peu après l’aube, Balti aperçoit enfin au loin la ruine de la tour. Après encore trois bonnes heures de marche, nous arrivons enfin au pied de la bute sur laquelle se trouve la tour du Puits du Vieux Hibou. Cette tour a été construite par la civilisation Pantang. Une ancienne civilisation qui a aujourd’hui disparue à force d’avoir abusé de la magie.
Balti et moi montons discrètement la colline. Au milieu des ruines de l’enceinte, est plantée une tente d’un rouge vif. Nous nous rapprochons, toujours silencieux.
L’intérieur de la tente est richement meublé, confortable. A l’intérieur, un coffre. Je me sers : de l’or, une perle, un os taillé avec un parchemin à l’intérieur, un coffret avec un anneau de style baroque Pantangain. Shapen m’apprendra ensuite qu’il s’agit d’un anneau de protection… et comme par hasard, Monsieur Balti se l’appropriera.
Je suis arrêté dans mes recherches par le vacarme assourdissant dehors. Rod « clang-clang » et Shapen ont décidé de ne pas rester planqués en bas… pas manqué, alertés par le bruit, une petite dizaine de zombies sortent de la tour.

Alors que nous commençons à venir à bout des zombies, un humain, le crâne rasé et recouvert de tatouage s’exclame : « Qui vient déranger Amoun Cost !? »
Il fait pas long feu, le malin. Balti lui charge dessus et Shapen lance un orbe de givre… et le mage tombe en petits cubes de glace. C’est bien la première fois que je vois le gnome user d’une telle efficacité. Premièrefois que j’entrevois pourquoi Balthazar l’avait pris comme apprenti.

Dans les papiers du nécromant, les ordres du Grand Théocrate de Thay, une région dominée par un roi nécromant. Des ordres lui indiquant de fouiller plusieurs sites marqués de croix sur une carte. Nous sommes sur le premier site qu’il devait explorer.
Ça me tenterait bien d’aller jeter un œil aux autres.
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2150
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Partie du 30/06/2015

Messagepar giom » 01/07/2015 à 08:28

Nous arrivons au village de Baie Rouge… ou ce qu’il en reste. Le village est abandonné depuis pas mal de temps et la végétation commence à reprendre ses droits. Nous nous installons dans les restes d’une auberge. Dès le premier tour de garde, Shapen nous réveille car il a vu une silhouette.
En effet, nous apercevons une silhouette humanoïde de petite taille. Nous restons sur nos gardes pour la nuit mais refusons de prendre le risque de quitter notre campement en pleine nuit.
Le lendemain, nous retrouvons les traces que nous suivons jusqu’à la route vers le sud.
Nous décidons de ne pas nous disperser et repartons vers l’est dans une forêt dense et obscure, en direction de l’oracle.
Nous trouvons une vieille hutte. A l’intérieur, une silhouette un peu vieillie apparaît devant nous, une ancienne elfe, devenue banshee !
Je lui offre le cadeau et lui pose une autre question que celle prévue par sœur Daraelle : qui a tué Balthazar le glacial ? Elle me répond « personne car il n’est pas mort ! ».
Je tombe des nues. Il était en sang et a succombé dans mes bras ! Serait-elle une simple imposture ?
Je lui demande quand même où est le livre de sort de Bogentel, que cherche la Confrérie des Partitions Lumineuses. L’Oracle me dit l’avoir eu entre les mains mais l’avoir laissé à un nécromant, Tsernoth, il y a plus de 100 ans. Il vivait à Thay. Comme celui que nous avons achevé deux jours plus tôt.

Nous repartons et recherchons les traces de la silhouette aperçue la nuit. En chemin, dans la forêt, nous sommes attaqués par une volée de flèches. Des hobgobelins.
Le combat est difficile dans l’épaisseur des sous-bois et avec une silhouette identique à la mienne qui s’en prend à Balti.
Nous achevons 3 des hobgobelins et les autres prennent la fuite. Sur les cadavres, nous découvrons a un dessin grossier de nous quatre, avec une prime de 100 pièces d’or par tête, signé d’une petite araignée noire.
Mon double est laissée pour morte. J’empêche Rod de l’achever et nous décidons de la ramener aux ruines du village pour l’interroger.

Elle avoue travailler pour l’araignée noire. Elle nous suit depuis Fandaline. Une doppelganger. Je pose des questions sur la mort de Balthazar. Sa sœur a participé à l’opération. Balthazar n’est pas mort. C’est sa sœur, doppelganger également, qui a pris la silhouette de Balthazar mourant. Balthazar serait donc en vie ? Ca me paraît tellement extravagant. J’ai du mal à croire à tout ça.
L’Araignée Noire serait derrière tout ça et détiendrait Balthazar prisonnier tout comme le nain Gundren Cherchepierre.
A la demande de Rod, la doppelganger accepte de se transformer en l’Araignée Noire pour nous montrer sa silhouette.
Nous hésitons sur quoi faire d’elle. Moi la première, je souhaitais l’achever. Comment être sûr de ne pas la retrouver contre nous plus tard ? Mais elle a accepté de jour le jeu et nous a même donné son nom : Lian. Balti décide pour nous et l’achève.

Nous rentrons vers Fandaline. Sur le chemin du retour nous croisons deux mineurs qui font route avec nous. L’occasion de prendre des nouvelles de la région… et pour Balti de chanter ses exploits.

Arrivés à Fandaline, je laisse mes compagnons et vais retrouver sœur Daraelle pour lui raconter notre rencontre avec l’Oracle. Elle est satisfaite et estime que la Confrérie des Partitions Lumineuses pourra exploiter ces informations.
Elle me propose d’ailleurs de rejoindre la Confrérie. Je ne connais rien d’elle mais l’idée me plaît. Eviter que les secrets tombent entre de mauvaises mains… et puis appartenir à quelque chose ; une Confrérie c’est presque comme une famille…
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2150
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Partie du 13/10/2015

Messagepar giom » 14/10/2015 à 07:29

En marche vers Foudre-sur-chêne où se trouve le druide Reidoth. La veille d’arriver sur place, alors que nous bivouaquons à la lumière tombante, nous apercevons l’immense silhouette d’un dragon qui vole au-dessus de nous.
Une dernière nuit de camp et nous y serons.
Le lendemain, vers la midi, nous arrivons à l’orée des ruines de Foudre-sur-chêne. Un écriteau nous avertit des dangers : zombies et plantes monstrueuses.
Et en effet, nous avons à peine fait une trentaine de pas que Shapen et Rod se font (encore) repérer et attaquer par des plantes humanoïdes. L’occasion pour moi de tester les premiers talents magiques que j’ai pu apprendre. Le combat n’est pas facile mais nous parvenons à nous en sortir.

Nous avançons et montons le sentier vers la tour. C’est au tour de Balti de se faire surprendre : une toile d’araignée en plein milieu du chemin. Deux araignées géantes nous attaquent. Plongée dans les ombres, je fais danser ma rapière et mon épée courte. En quelques instants, leur sort est scellé.

Nous entrons dans une petite masure collée à la tour. A l’intérieur, nous identifions une sorte de coffre en forme d’œuf, en métal, sur lequel une rune est gravée. Une rune liée à une secte nommée la « Vague qui écrase » nous indique Shapen.
A l’intérieur de la tour, nous apercevons un coffre avec de l’or et des parchemins. A peine entré, une ombre immense obscurcit le haut de la tour. Shapen et moi en volons un. Je disparais ensuite dans les bois.

Le trio part en courant, survolé par un dragon vert ! Mais dans quelle galère sont-ils allés se mettre ?

Un dragon, des araignées géantes, pas complètement à jour l’écriteau à l’entrée du village !


Balti se fait repérer et commence à négocier avec le dragon qui a plongé sur lui. Une négociation qui se termine inconscient, entre les pattes du monstre ! Shapen décide d’accepter les conditions du dragon et de lui rendre les parchemins ainsi que les pièces trouvées plus tôt dans les ruines de l’auberge du village, en guise de compensation.
Ils s’en sortent très bien !

Je les retrouve.
La nuit est déjà sur nous et nous décidons de bivouaquer dans une des maisons. Le lendemain, nous inspectons l’est du village où se trouve un vieux chêne au milieu d’une place. Le chêne, contrairement au reste du village, n’a pas brûlé mais semble malade.
Nous identifions des trous d’impact dans le chêne. En creusant autour, nous découvrons des éclats de métal qui ont quelque chose de maléfique : des éléments de magie élémentaire viciée du feu.

Après une bonne partie de la journée à essayer de soigner l’arbre (non mais sérieusement, on n’a pas mieux à faire ?), nous apercevons un homme hirsute : Reidoth le druide.
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2150
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Partie du 3/11/2015

Messagepar giom » 04/11/2015 à 18:43

Reidoth le druide nous guide à travers des chemins secondaires vers le château de King Groll. Un jour et demi de marche devant nous.
En chemin, nous entendons du bruit dans les fourrés et nous dissimulons avant de voir passer une énorme masse. Un ogre probablement, en tout cas ça ressemble à ce que j’en ai vu dans des livres dans ma jeunesse. Bien plus impressionnant en vrai, cela dit… et plus odorant. A en oublier presque l’odeur de Rod après une nuit passée dans son armure !
Une journée et demie plus tard, nous arrivons en effet au Château des Gueules Cassées… enfin ses ruines. La masse est encore imposante malgré l’état des murs et des bâtiments.
Nous nous installons pour observer les lieux, repère de ce fameux King Groll qui terrorise la région.

Ce faisant, nous établissons les bases d’un plan. Tout d’abord, une étude attentive des lieux, des tours de garde, des forces présentes. Puis Shapen se déguisera en gobelin et lancera une fausse alerte. Il parle gobelin. Je préfère ne pas savoir où il l’a appris… en même temps, les symboles qui permettent d’écrire cette langue ne sont-ils pas les mêmes que ceux pour écrire en gnome ? Bref, cette diversion permettra de voir comment réagit le château… et accessoirement de baisser leur garde pour la véritable attaque s’il s’agit d’une fausse alerte !

En fin de nuit, Shapen nous réveille pendant son tour de garde. Un groupe est en train de rejoindre le château : une silhouette féminine, elfique semble-t-il, et ce qui ressemble à trois hobgobelins. Le groupe tergiverse. Je décide de me rapprocher et engage le combat avec un sort d’orbe chromatique. Le trio masculin attaque à son tour. Deux des hobgobelins sont rapidement maîtrisés mais l’elfe part en courant. Une potion ingurgitée plus tard, elle disparaît, invisible… pour mieux attaquer le brave Shapen qui tombe au sol. Je lui envoie quelques flèches (à la silhouette qui apparaît sous forme de doppleganger et non plus d’elfe, pas à Shapen, bien que des fois il mériterait…) mais elle parvient à fuir jusqu’au château. Je suis stoppée par une volée de flèches, heureusement dans dommage majeur.
Bref, j’adore qu’un plan se déroule sans accrocs !

Shapen bougonne. Il a la blessure grognon, le gnome. Bon c’est vrai qu’on a pas été super synchronisés, là. Reidoth le druide, lui, a lancé son sort de poudre d’escampette. Bel état d’esprit !

Après discussion, nous décidons de rester sur place et de continuer à observer les ruines du château des Gueules Cassées. En fin de journée, nous apercevons un nouveau groupe qui arrive, mené par le mage qui menait les Manteaux Rouges et avait fui devant nous à Fandaline ! Nous décidons d’attaquer et nous organisons un peu mieux.
C’est un massacre ! Le mage est gelé sur place par la magie de Shapen. Force est de constater qu’il est bien le digne élève de Balthazar. En quelques instants, tandis que Rob encaisse les coups, je nettoie les lieux. Vite fait, bien fait ! Enfin, si l’on oublie le fait que Balti, « notre chef » est au sol. Aussi solide qu’intelligent, le « chef » ! La preuve qu’il ne sera jamais chef d’autre chose que sa simple personne, et encore !
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2150
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Partie du 15/12/2015

Messagepar giom » 16/12/2015 à 11:10

Pendant la nuit, de gros bruits de tambours résonnent dans le château. Nous observons la procession : des hobgobelins qui sortent et en escortent d’autres qui portent un énorme trône sur lequel siège un hobgobelin gigantesque : King Groll !
Le roi des hobgobelin nous défie et menace de tuer les otages qu’il retient : un nain et un gnome barbu. Balthazar ! Est-ce bien lui ? Ou encore une ruse de la doppleganger ? Nous ne pouvons courir le risque de refuser le duel.
Balti s’approche pour gagner du temps, pendant que je m’infiltre dans le château avec une idée derrière la tête : la tour dans laquelle est enfermé un ourshibou.
Je le libère à partir d’une main magique et l’attire avec des lumières dansantes. Toute cette débauche d’artifices magiques me désole mais bon, il faut savoir s’adapter. L’ourshibou arrive enfin à l’extérieur du château et fonce dans le tas de gobelins. Voilà qui va pimenter le duel !

Je profite de l’occasion pour aller fouiller l’intérieur du château mais suis attaqué par un horrible serpent à mandibules. Je l’éblouis avec une lumière dansante avant de m’éclipser.
Je rentre dans le réfectoire et ferme derrière moi. Là un gobelin chétif se planque. Dans le doute et pour éviter qu’il ne me fasse repérer, je l’assomme.
Je poursuis mon exploration des lieux, pendant qu’à côté le combat est devenu complètement confus. Balti qui était en difficulté dans son duel a réussi à prendre le dessus repoussé le roi, qui est attaqué par un de ses propres lieutenants, que Shapen cible d’un orbe glacé, tandis que l’ourshibou se bat contre trois ou quatre autres hobgobelins…
Une hécatombe.
In fine c’est un autre des lieutenants qui met la main sur la couronne. Les autres prétendants sont morts. Balti les somme de tenir l’engagement de King Groll en cas de défaite : débarrasser les lieux !

Les survivants ont quitté les lieux. Mais la doppleganger rôde encore et nous préférons retourner à notre campement.
Balthazar est vivant. Et en vie. Je n’arrive pas à le croire !
Il avait été fait enlever par l’Araignée Noire, pour qu’il aide, contre son gré, à trouver les mines de Fandalin. Pensant ne plus avoir besoin de lui, l’Araignée l’a laissé à King Groll.

Et le voilà maintenant en vie et libre. Un soulagement.

Le lendemain nous fouillons le château et trouvons l’épée longue et l’armure marquées de l’héraldique de Sildar Longhiver.
Le temple à l’intérieur du château a été désacralisé et est gravé des mêmes écritures symboliques que celles trouvés dans la ville de Foudre-sur-chêne. Des symboles de la Flamme Eternelle.

De retour à Fandaline, nous constatons que la milice s’est mise en place. Une bonne chose.

Sœur Daraelle m’indique que la Partition Lumineuse est très inquiète en ce moment. Il faut garder un œil très ouvert sur les adorateurs du Culte du Dragon. Des rumeurs indiquent que des dragons alliés à ce culte auraient rasé des villages pour en prendre toutes les richesses.
Tiens donc, ça me rappelle une rencontre récente.

Nous décidons de poursuivre notre chasse contre l’elfe noir qui a fomenté l’enlèvement de Balthazar et découvert les mines. Nous avons la carte. Nous savons où le trouver !
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2150
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Partie du 05/01/2016

Messagepar giom » 06/01/2016 à 10:05

Nous arrivons sur place. L’entrée des mines de Fandaline !
Nous avançons à travers la fissure de la roche. L’obscurité nous entoure rapidement. Je lance des lumières dansantes pour éclairer la grande salle dans laquelle les trois frères nains avaient installé leur campement. Un grand pilier coupe la pièce en son milieu. J’explore l’endroit discrètement et y découvre, au milieu des couches, le cadavre d’un nain, un des frères de Gundren, tué par une arme tranchante… mais dont le corps marque des signes de griffures et de morsures.
Au-delà du pilier, le sol est affaissé et descend abruptement plus profondément dans les entrailles de la terre.
J’entends un souffle rauque, à peine perceptible. Les respirations d’un gigantesque dragon ?

Nous descendons.
Balti nous indique que les traces de pas vont majoritairement vers le nord-ouest, aussi prenons-nous vers l’est. Nous arrivons vers une grande salle dont les parois sont recouvertes de fresques naines. Au sol, des restes d’ossements sont éparpillés un peu partout. Reste de la bataille entre nains et orcs qui scella la fin des mines quelques 500 ans plus tôt.
Alors que je fouille les ossements au sol un énorme insecte me tombe dessus et me pique. Puis deux autres. Lorsque je me réveille, Rod est au-dessus de moi. Il vient de me soigner et la pièce est maintenant calme. Ouf. Ça n’est pas passé loin. Et je dois dire que sans mes compagnons… bref, je préfère ne pas y pense.

Nous reprenons notre avancée et empruntons l’une des coursives creusées dans la roche par les nains. Nous arrivons dans ce qui fut une salle d’arme par le passé, où des squelettes s’empilent. A peine Balti et Rod sont-ils entrés que les squelettes se relèvent.
La menace éliminée nous observons la pièce en face qui se révèle être le comptoir de la mine. En la fouillant minutieusement, nous découvrons un coffret d’ouvrage nain.

Nous repartons en sens inverse et arrivons à un ancien dortoir où je surprends trois créatures blanchâtres ne train de ronger des os. Elles se jettent sur les portes que Rod referme à temps. Le combat est inévitable si nous ne voulons pas être pris à revers. A notre signal, Rod ouvre les deux portes et les trois goules se jettent sur lui. Balti et moi les prenons à revers. Il s’en faut de peu pour que Rod n’y passe, paralysé au sol.

Nous poursuivons et arrivons dans une immense caverne qui fut autrefois une salle de banquet. La lumière réveille les habitantes qui hantent les lieux : des goules par dizaine. Nous repartons en courant jusque vers l’entrée de la grotte. Première en haut, je couvre les arrières de Balti.
Et une fois que le barde est à nos côtés, nous pouvons profiter de l’avantage du terrain.
Un combat épique qui nous laisse maître des lieux. Mais inutile d’espérer avoir conservé le secret de notre présence en ces lieux.
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2150
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Partie du 17/02/2016

Messagepar giom » 19/02/2016 à 11:27

Balti et Rod prennent le temps de récupérer de leurs blessures. J’en profite pour analyser l’anneau trouvé sur un squelette nain. Un anneau qui me permet de bondir à grande distance. Je m’harmonise avec lui. Tant pis pour l’amulette que m’a donnée Sœur Daraelle.
Les deux fragiles sont reposés. Nous pouvons reprendre notre route. Shapen est maintenant décidé à nous accompagner. Il était temps !
Nous lui demandons son expertise sur la grotte remplie de champignons. « Il y a des champignons ». Tu parles d’une analyse d’intellectuel !
Bref, nous décidons de partir vers l’autre côté, là où Balti avait vu des traces de passage. Nous apercevons l’entrée de galeries de mines. Le chat de Shapen les explore sommairement, sans rien y trouver de spécial, aussi nous poursuivons notre route.
Je préfère explorer devant. Et je fais bien : un mince fil est tendu en travers d’un long couloir. Evitons donc de le couper !
Une lourde porte en pierre ou un couloir qui s’enfonce un peu plus dans la montagne. Ouvrir les portes c’est faire du bruit à coup sûr. Poursuivre c’est risquer de garder des ennemis derrière soi.

Nous décidons d’avancer et de laisser cette porte derrière nous. Nous nous rendons jusqu’à une immense porte de plusieurs pieds de haut. L’entrée d’une salle du trône naine ? D’un temple ?
Nous poussons les lourdes portes. La pièce est majestueuse et au fond trône l’imposante statue d’un dieu nain. Rod est déjà parti, l’imprudent. C’est là que nous sommes attaqués par des araignées géantes. Rod, seul à l’autre bout de la pièce est aussitôt enfermé dans une épaisse toile. Je combats aux côtés de Balti tandis que Shapen est déjà au sol. Mes lames dansent et nettoient mais des traits de magie de glace nous surprennent. Un mage avec des pattes d’araignée, suspendu au plafond de la salle… Dans la fureur des combats, il me faut quelques instants pour comprendre qu’il s’agit de l’Araignée Noire. Le mage elfe noir a bien muté.
Shapen se relève et c’est Balti qui est maintenant au sol. Rod également. Je bondis grâce à l’anneau et blesse notre ennemi avant de retomber sur mes pattes.
Mais nous sommes loin d’être sortis d’affaire. L’orbe de givre de Shapen est contrée par un bouclier magique et l’Araignée disparaît. Et voilà que 6 goblours débarquent. Shapen disparaît à son tour ! Qui va les occuper pendant que j’exécute ma danse de lames ? Seule face à 6 !? J’ai beau regarder, je n’ai pas vraiment de porte de sortie et n’ai donc d’autre choix que d’entrer dans cette danse mortelle. Un premier tombe rapidement. Puis un deuxième est touché. C’est alors que Balti se relève, aidé par Shapen. Enfin de l’aide… ou pas. Son sort, loin de m’aider semble avoir galvanisé les goblours qui me submergent.
Lorsque je me réveille, mes compagnons ont finalement repris le contrôle des lieux. Ouf, ce n’est pas passé loin.

Après un repos et quelques soins, nous repartons. Prudents.
Nous retrouvons un nain inconscient et attaché. Le troisième des frères Cherchepierre. A côté de lui, une carte, probablement dessiné par l’Araignée Noire, qui représente les mines et souterrains alentours. Voilà qui nous sera bien utile.
A côté, le trésor déjà amassé par l’Araignée Noire. Changement de propriétaire !

Nous reprenons notre avancée et arrivons sur le lieu indiqué sur la carte par un « fouiller ici ». Et après une bonne heure de recherche, je trouve des gantelets sur le corps d’un nain : des gantelets de force d’ogre. Et bien. Ces mines regorgent de surprises !

Il nous reste encore à trouver un moyen pour accéder au cœur de ces montagnes.
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2150
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Partie du 15/03/2016

Messagepar giom » 16/03/2016 à 08:32

Reposés, nous décidons de repartir. Shapen envoie son chat devant nous. Il revient. Le chemin, l’ancien lit de la rivière, mène vers une étendue d’eau. Nous avançons à notre tour. Nous arrivons dans une immense caverne qui surplombe un grand lac souterrain. Le bruit de l’eau qui s’éclate dans un gigantesque rocher au milieu résonne dans toute la grotte dans un vacarme assourdissant.
Nous longeons le lac, plusieurs mètres au-dessus de l’eau, dans une coursive aménagée… pour des nains ! Mon dos !
Enfin, nous apercevons des escaliers qui montent où nous pouvons de nouveau marcher sans être plié en deux. L’escalier débouche sur une grande grotte circulaire dans laquelle se dessinent deux bâtiments. Shapen ouvre l’un d’eux. Nous y découvrons une aberration magique. Un(e) « spectator ». Elle nous parle et indique être ici pour garder les lieux. Elle a été invoquée par un mage, Masen. Elle n’a pas bougé depuis des siècles et ne sait même pas que la mine n’est pas en activité.
Après discussion, nous parvenons à la convaincre que nous sommes les nouveaux maîtres de la mine et qu’elle ne sert plus à rien ici. Nous inspectons le bâtiment. Une magnifique masse et un plastron que Balti s’approprie. Et au milieu, un énorme cube brillant duquel sort une flamme. Un objet impressionnant qui devait servir à forger des armes magiques. Le cube est ciselé de symboles qui ressemblent à ceux des géants mais que je ne parviens pas à déchiffrer
J’y mets une dague. Elle ressort brillante. Je me sens l’âme aux expérimentations, aussi je passe tous mes carreaux d’arbalète dedans. Leur côté brillant ne durera malheureusement pas.
Le second bâtiment devait renfermer des habitations.
La silhouette d’un fantôme se dessine. Le fantôme de Masen. Il n’est pas très content d’avoir été dérangé et réanime des squelettes. Puis il se jette sur Balti.
Nous parvenons heureusement à le battre et pouvons découvrir son copieux trésor.

C’est alors que j’ai une révélation : Balthazar est resté à l’entrée… sans protection autre que Gundren et son frère. Avec l’Araignée Noire qui rôde dans le coin, en vie ! Nous nous précipitons vers l’entrée. Trop tard ! Gundren est là, inconscient.
Balthazar, lui, n’est plus là. Et les traces indiquent que le frère de Grunden était en réalité le doppleganger ! Nous nous sommes fait avoir comme des bleus !

La piste nous mène à la route… et se perd.
Je suis au plus bas. Comment ai-je pu être si stupide ? Assoiffée par les découvertes à venir à en oublier l’essentiel, le but premier de mon expédition.

Nous revenons à Fandaline. Nous aurions pu y entrer forts de nos réussite. Ce n’est que l’échec de toute notre entreprise qui m’habite.
Je me rends auprès de Sœur Daraelle. Elle me raconte que le culte du Dragon aurait attaqué des caravanes et des fermes dans les environs de Triboar, au sud. Ca n’est pas dans leurs habitudes. Avant ils s’enfermaient pour prier entre eux. Ils n’étaient pas crédibles. Là ils sont actifs et devenus dangereux. C’est comme s’ils cherchaient à accumuler un trésor. Mais pour quoi faire ?

Shapen en profite lui pour étudier le journal de Mesen. Il se servait de la Forge des Sorts mais était persuadé que ce n’était pas la seule merveille à découvrir dans ces mines. Il était persuadé que sous le lac se cachait autre chose…
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2150
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Partie du 05/04/2016

Messagepar giom » 06/04/2016 à 07:38

Balti a négocié le fait que les villageois entament des travaux pour rénover le manoir en place forte.
Je place Dobby, le gobelin, comme intendant du manoir en construction.

Nous validons l’accord avec la Guilde des Echanges Fructueux. 30% des gains pour nous ; 70% pour Gundren et ses frères ; exclusivité pendant un an pour la Guilde. En échange de quoi, la Guilde sécurise les convois et se chargent d’écouler la marchandise. Ca sent l’arnaque mais bon.


Nous passons une semaine à Fandaline, le temps que les hommes de la milice de la Guilde des Echanges Fructueux arrivent sur place.
Quand ils arrivent en ville, tout le monde change de bordure de rue. Des hommes masqués, louches, désagréables avant même que je ne les vois. Balti les remet en place : la milice qui protège le village est déjà là. Eux ne sont là que pour protéger le convoi.

Balti apprend au même moment des informations sur l’Araignée Noire. Et il nous aurait trouvé un indic’ ou un guide pour nous conduire à notre ennemi : Manfred le sourcier, à Pontégruel.
Je préfère ne pas savoir où et comment Balti a récupéré cette info !
Sombreterre serait un lieu où toute la pourriture du bas monde s’agglutinerait et où presqu’aucun humain ne vivrait.

Nous partons dès le lendemain en direction de Pontégruel.
Le deuxième jour de marche, nous apercevons une épaisse fumée au loin. Balti et moi partons pour explorer. Nous entendons des cris de kobolds au loin qui semblent attaquer un manoir. Ils sont menés par un humanoïde draconique de couleur bleu : un demi-dragon !
Je tire un carreau d’arbalète qui s’enfonce profondément dans sa chair. Mais le draconique tient debout. Il ne perd rien pour attendre !
Balti est sur lui mais je ne crains pas de le toucher. La flèche vient se loger entre ses deux yeux (au draconique) ! Au sol ! Ah si seulement mes compagnons me reconnaissaient à ma juste valeur !
Les kobolds se débandent comme… une bande de kobold qui a perdu son chef ! Au loin, un adepte du culte du dragon tente de s’échapper. Un carreau de mon arbalète le clou sur place. Mais il a eu le temps de lancer la carriole au galop. « Je prends celui de droite ! » crié-je à Shapen. Est-ce la disparition récente de Balthazar le Glacial qui m’inspire mais jamais ses leçons ne m’auront paru aussi claires. L’orbe glace d’un seul coup le cheval et la carriole s’arrête de suite.

Nous éteignons l’incendie du manoir et venons libérer les survivants. Une jeune fille sort en pleurant. Juliette Boldfield. C’est la seule survivante. Je la console et m’engage à ce qu’elle ne finisse pas dans un orphelinat.
Pendant ce temps-là, Balti interroge un kobold qu’il a fait prisonnier, avant de le libérer. M’étonnerait qu’il ait appris grand-chose.

Nous faisons l’inventaire des objets dans le chariot : des tableaux et objets de valeur qui appartenaient à la famille de la petite Juliette.
Après un débat serré, nous décidons de brûler les corps des victimes dans un navire dans la mer avant de ramener leurs cendres sur place. Pourquoi faire simple quand… Bref, Rod et ses coutumes religieuses…
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2150
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Partie du 19/04/2016

Messagepar giom » 20/04/2016 à 23:59

Nous prenons la route le long des Falaises du Ponant pendant deux jours et arrivons à Pontégruel… ou plutôt dans le bidonville qui s’agglutine à l’extérieur, avant l’entrée de la ville. Nous apprenons qu’une nouvelle Justice, une des trois têtes décideurs de la ville avec Prospérité et Paix, a été nommé(e).
Je sens quelque chose sur ma poche. Trop tard, un gamin m’a choppé ma bourse. Je pars à sa suite mais plutôt que de le suivre à travers la foule où il a l’avantage. Je saute sur les tentes et bondis de toit en toit avant de retomber devant le gamin. Il se nomme lui-même Binot le Téméraire.
Je récupère ma bourse mais lui propose 1 pièce d’or par jour s’il nous guide pendant que nous sommes en ville.
Il nous apprend que Manfred le sourcier sera exécuté le lendemain.
Nous décidons d’aller au Palais de Jade, maison close tenue par Madame Delphine, la mère du gamin, pour y déposer et faire garder nos affaires.
En plein milieu de la soirée, les forces de Justice débarquent à dos de griffon et commencent à sécuriser la zone. Des silhouettes se dessinent pour les combattre. Des hommes de la Guilde des Echanges Fructueux, probablement. La situation dégénère vite en une véritable bataille rangée cumulée de multiples mouvements de panique.
L’occasion pour nous de filer et gagner discrètement l’intérieur de la ville. Ça a l’air aussi le bazar ici.
Au détour d’une ruelle, nous tombons nez-à-nez avec une patrouille. Balti les embobine en leur disant que nous avons un message urgent pour Justice. Du coup, les gardes se mettent à nous escorter. De nouveau, nous sommes pris à revers. Des hommes en noir tendent une embuscade à notre escorte.
Balti parvient à les convaincre que nous sommes du même côté.
Ce n’est que partie remise. Quelques minutes plus tard, un griffon repère Balti et engage le combat. Puis un second arrive. Je bondis sur le griffon et m’accroche à lui, avant de me faire désarçonner. Heureusement, je chute aussi lentement qu’une plume. Serait-ce Shapen qui m’aurait lancé ce sort pour me sauver ?
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2150
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou


Retourner vers DD5

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité