Destinations Forgiennes

"Exil est la perle noire d'un océan tragique"
Arvil de Nessim, voyageur et écrivain

La rumeur de l'immense Océan Noir n'est couverte que par le ronronnement incessant des machines sous vos pieds et le fracas du vent glacial qui vous transperce de part en part. Une pluie éparse mais alourdie par les suies et les fumées s’abat sur vos épaules. La brume s’effiloche autour de vous, rendant blafarde la lumière des éclairages : quelques becs de gaz fumant et, un peu plus loin, au détour d'un quartier rupin, la clarté vive et aveuglante d’une machine-soleil fait briller mollement les angles métalliques d'une passerelle suspendue.

Partout, la nuit, et le murmure étouffé d'une cité tentaculaire, aussi incroyablement vivante qu'elle a été créée sur la mort, ses piliers d'acier ancrés profondément dans les cyclopéens tombeaux d'obsidienne des Anciens.

Vous voilà en Exil, la Cité verticale, la Cité d’Acier.

Modérateur: daegron

Destinations Forgiennes

Messagepar daegron » 17/05/2015 à 10:28

Premier aperçu, je compléterai en fonction de vos choix d'origines et contacts ou des premières destinations que vous visiterez

Empire de Kargarl

Peuple complexe, et majoritaire de Forge, les habitants de l'Empire sont une mosaïque de peuples et cultures. Si le corps impérial, descendant des anciennes tribus nordiques, est extrêmement ancré, de nombreuses localités et ethnies minoritaires ont des velléités d'indépendance. Une certaine fierté d'appartenir à la plus ancienne et plus puissante nation forgienne habite tout de même l'ensemble des habitants de l'Empire de Kargarl, seule puissance forgienne a pouvoir encore se montrer forte face aux exiléens pleins de suffisance. Si la culture Kargarli peut d'un premier abord paraître frivole et esthétisante, elle reste tout de même barbare et sauvage, à l'image des tribus nordique dont elle est issue.

Langue et culture maternelle : Kargarli
Cavalier +1

Allié du protectorat de Scovié et de la Sostrie, l'Empire est en guerre perpetuelle avec le Royaume d'Autrelles depuis que ce dernier a déclaré son indépendance.
Force majeure du continent forgien depuis l'unification des tribus nomades du nord, l'Empire est depuis son apogée dans une lente et profonde agonie, ses frontières reculant chaque jour un peu plus vers le nord sauvage et inhospitalier.

Miné par les révoltes intérieures, muselées par une force brutale et sans pitié, et par la guerre incessante menée contre Autrelles au sud, pour ses terres arables, le pouvoir de l'empereur Septemer XIX, supposé sur l'ensemble du continent et même sur les portes d'Airain, n'est en fait qu'un parchemin poussiéreux dont seuls les historiens connaissent encore la forme. L'armée tentaculaire est toute puissante et c'est d'ailleurs le seul moyen de s'élever socialement, tant la société de caste est stricte.
L'aristocratie décadente s'accroche a ses traditions et dilapide ses fortunes en réceptions grandioses, haïssant sa dépendance à l'économie exiliéenne. L'esclavage est encore présent et des serfs travaillent les immenses propriétés des nobles qui siègent à la cour de Nimrod. Les rares aristocrates progressistes, sentant la gloire de l'Empire se réduire sans fin, sont extrêmement mal vus et sont rejetés par le pouvoir.
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

Retourner vers Exil: Peste urbaine et ...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité