Fin du chapitre 1 : Kenabres après l'assaut

Modérateur: MMJ

Fin du chapitre 1 : Kenabres après l'assaut

Messagepar MMJ » 09/07/2015 à 15:39

Bonjour à tous, voici (enfin) le résumé de ce qui va se passer durant les deux semaines après la destruction du fragment de la pierre de garde. J'essaye de répondre à vos mails/MP dans les jours qui viennent, promis !

Un peu de musique pour aller avec le texte : https://www.youtube.com/watch?v=390xdE5NeeU
----

Dans les jours qui suivirent l'assaut sur la garnison grise, un grand calme s'apposa sur la citée meurtrie de Kenabres. Beaucoup s'en inquiétèrent, y voyant là le calme précédant une nouvelle tempête. Mais il n'en fut rien, et il devint rapidement évident que les démons qui avaient autrefois pulvérisé la citée jusque dans ses fondations n'étaient plus. Ce répit miraculeux fut presque perturbant au début : la plupart des croisés survivant avaient tout planifié jusqu'à leur ultime assaut, mais ils n'avaient jamais pris le temps de réfléchir à ce qu'il conviendrait de faire après.

Par la force des choses, ce fut dame Irabeth Tirabade qui se retrouva en charge de la citée dévastée. D'une part parce qu'elle était la seule des croisés survivants à avoir un grade d'importance, et ensuite parce que sa capacité à rassembler des survivants en masse au cœur du défenseur avait prouvé ses talents de leader en temps de crise. La demi-orc eu bien du mal à se remettre de cette décision, estimant dans un premier temps qu'elle n'était pas faite pour mener le peuple, alors qu'elle avait été une étrangère pour la citée pendant si longtemps. Cependant, le plébiscite des rescapés fut si fort qu'elle se résigna à accepter ce poste, tout en précisant que cela n'était que temporaire, qu'elle laisserait sa place lorsqu'un leader plus confirmé se ferait connaître.

Et ainsi, les quelques 3200 miraculés qui avaient survécus à un assaut tout azimut des hordes des abysses prirent sur eux de commencer à déblayer la citée de ses gravats, pour s'y installer plus durablement. Bien entendu, il faudrait sans doute des années entières pour que Kenabres redevienne telle qu'elle était avant l'assaut. Aussi, les gens se consacrèrent aux travaux de première nécessité : les quartiers entourant le cœur du défenseur furent déblayés, pour être habitables à nouveau.

Dans le courant de la semaine, il n'était pas rare de voir des petites unités armées sillonner les ruines de la ville, qui cherchant des survivants, qui cherchant des stocks de nourriture, vêtements ou matériaux de construction. Ces explorations révélèrent la présence de quelques poches de cultistes de Baphomet et Deskari, des humains qui ne portaient pas en eux la souillure totale des abysses et que le dernier souffle de la pierre de garde avait donc épargné. Déroutés, épuisés, et privés de leurs alliés démoniaques, ils furent toutefois rapidement exterminés par des croisés à l'humeur vengeresse.

Le peuple se fédéra durant cette première semaine, même si certains condamnèrent une des décisions d'Irabeth : celle-ci décida de décaler à plus tard les funérailles de ceux qui étaient tombés lors de l'assaut de la garnison grise, arguant que la priorité allait aux vivants en ces temps de guerre. Les corps des défunts (y compris ceux du prélat Ulrun et du seigneur Kandros Nyserian) furent conservés dans les caves désormais vides du cœur du défenseur, maintenus en état par l'invocation régulière de sorts de « préservation des corps ».

La seconde semaine bouleversa l'organisation encore fragile de la ville : des vagues de rescapés arrivèrent en masse à Kenabres. Ces quelques 3000 personnes avaient eu la chance de pouvoir fuir la ville dans les premières heures de l'assaut et s'étaient réfugiés dans la campagne environnante, survivant grâce aux terrains giboyeux du Mendev. Bien qu'elles arrivèrent en groupes épars, toutes ces personnes déclarèrent avoir vécu un rêve prophétique, dans lequel une vision sacrée les enjoignait de retourner à Kenabres, car la ville était désormais libérée.

Cet afflux de personne força à repousser encore plus loin les funérailles des héros tombés au combat, et à étendre les travaux. Au cours de ces jours, on aperçut souvent Irabeth en compagnie d'Aravashnial et de Quednys Orlun, les deux hommes l'avisant de leurs bon conseils. Une nécessité, tant Irabeth semblait lutter pour ne pas se laisser dépasser par les événements. Horgus Gwerm proposa également de laisser son vaste manoir comme lieu pour loger les réfugiés, et il déménagea ses quartiers au cœur du défenseur. Les parents d'Axiel ne furent pas en reste et accueillirent également un grand nombre de personnes dans leur domaine.

Afin de pallier aux manques chroniques de nourriture et d'eau, Irabeth se décida à envoyer des équipes de chasseurs dans la campagne environnante, en leur donnant pour mission de ramener à part égales gibier et informations sur la situation des autres villes de la région ou l'armée de la reine Galfrey. Mais les chasseurs ne croisèrent malheureusement pas âme qui vive durant cette semaine.

A l'issu de ces deux semaines, le quartier autour du cœur du défenseur et du manoir Gwerm étaient les seules zones peuplées de la ville, avec des gens entassés les uns sur les autres, mais heureux d'avoir survécu à la terrible incursion de la plaie du monde.

Durant ces temps difficiles, quelques citoyens se démarquèrent particulièrement par leurs actions :

-Irabeth Tirabade, bien entendu, en endossant le rôle de leader de la ville en ruine.

-Anévia Tirabade, qui fut un soutient moral inestimable pour sa compagne, et qui, en dépit de son infirmité, enseigna les rudiments du tir à l'arc et de la discrétion à quelques croisés, leur permettant de devenir des chasseurs à peu près corrects. On pu voir la jeune femme à la béquille clopiner tout les jours dans la cour intérieur du cœur du défenseur, mentant de façon éhonté lorsqu'on lui demandait si sa blessure la faisait souffrir.

-Aravashnial devint un conseiller de premier choix pour Irabeth, car la demi-orc n'avait qu'un savoir militaire et stratégique. Les expériences aussi nombreuses que variés du magicien lui permirent de nuancer certain de ses choix et d'agir de façon plus diplomatique face à certains problèmes.

-Quednys Orlun n'était jamais bien loin, soutenant son camarade aveugle. Quednys avait vécu pendant longtemps à Kenabres et connaissait la ville comme sa poche. C'est lui qui orienta les recherches de nourriture et d'eau avec un grand succès.

-Horgus Gwerm, lui, géra au mieux les finances de Kenabres, établissant une échelle d'échange des bien en partant du néant le plus total. C'est également lui qui fut en charge de la gestion des stocks de vivre, et il sut les distribuer avec équité et justesse entre les différents survivants. On murmure qu'il réussit même à conclure un accord avec la famille Surtova, logeant au cœur du défenseur, avant que ces derniers ne quittent la ville pour rentrer dans leur Brevoy natal. Accord qui intégrait le don d'une large somme d'or pour le jour ou l'on rebattirait Kenabres.

-Sosiel Vaenic, le jeune prêtre de Shelyn, fut un excellent soutient moral pour bien des gens. La bataille de la garnison grise l'avait rempli de résolution, et il transmit ce sentiment à tout les gens avec qui il discutait. Il mit également à disposition ses pouvoirs divins pour soigner les multiples blessés et malades.

-Caelda Halse, elle, se remit derrière le feu de sa forge. Mais pas pour forger des armes : deux semaines durant, elle fabriqua quantité de matériaux de première nécessité pour les constructions en ville, ainsi que nombre d'objets beaucoup plus commun, mais pourtant vitaux : chaudrons, roues de chariot, cercles pour tonneaux, … Elle n'épargna pas ses efforts, ne s'endormant que lorsque la fatigue la prenait, son marteau à la main.

-Le peuple de Neatholme, enfin, fut d'une aide inestimable. Naturellement plus robustes et endurant que les habitants « normaux » de Kenabres, il n'épargnèrent pas leurs efforts sur les chantiers. Leur dévouement sans faille leur valut une acceptation totale dans la société de Kenabres, en dépit des craintes qu'avait le chef Sul à ce sujet.
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions"
Avatar de l’utilisateur
MMJ
Commandant Couchtot
 
Messages: 2290
Inscription: 20/05/2008 à 18:11

Re: Fin du chapitre 1 : Kenabres après l'assaut

Messagepar Feufollet » 11/07/2015 à 14:49

Très bel interlude qui nous met l'eau à la bouche pour la suite de l'aventure, merci :-)

L'absence de nouvelles de la part des autres villes et de l'armée de croisés de la reine Galfrey pourrait être très inquiétante. Mais nul doute que les interventions divines, qu'elles aient eu lieu lors de notre reprise de la caserne grise ou bien lorsque les rescapés de l'attaque ont eu leur vision prophetique les invitant à revenir à Kénabres, soient survenues pour nous redonner l'espoir et le courage de poursuivre la lutte. Tel est le discours qu'Adrian tient pour remonter le moral de la population et des troupes. Nous sommes les Justes et les dieux nous apporte leur soutien indéfectible en ces temps troublés!
Le MJ: "Tu es sûr qu'il y a un piège sur cette dalle!!!"
Le joueur: "Ha? Mon serviteur marche dessus. Qu'est-ce qui se passe?"
Avatar de l’utilisateur
Feufollet
D10
D10
 
Messages: 275
Inscription: 17/02/2013 à 09:47
Localisation: Carquefou

Re: Fin du chapitre 1 : Kenabres après l'assaut

Messagepar berolson » 11/07/2015 à 16:56

Effectivement, très bel interlude. Pour le moment l'absence de nouvelle donne un peu une impression de "dernier bastion de l'humanité après l'apocalypse".
Wyrd bid ful äroed!
"la destinée est tout!"
Avatar de l’utilisateur
berolson
D20
D20
 
Messages: 1181
Inscription: 11/06/2008 à 17:24


Retourner vers La colère des justes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité