[Résumé] Journal d'une Barde

Modérateur: MMJ

[Résumé] Journal d'une Barde

Messagepar Freyja » 05/10/2015 à 18:36

Il s'agit d'un carnet dont la couverture est ornée de quelques dessins d'arabesques et que Kani conserve en général précieusement dans une petite sacoche de cuir généralement rangée dans son sac à dos. Les pages sont griffonnées avec une écriture fine mais sans fioritures. Les entrées sont accompagnées d'une date et parfois d'un lieu ou de dessins vite esquissés.

Première entrée (Quelques mois avant tout le bazar dans la jungle, à Quent)
Un nouveau carnet, pour de nouvelles aventures, peut être !
Encore une semaine fructueuse, je ne regrette pas du tout cet accord avec le patron de la Taverne des 3 Marins. Ça m'évite d'avoir à trop me balader de taverne en taverne, il a en général une clientèle nombreuse et plutôt généreuse. Ça dépend bien entendu des jours, mais parfois on y voit des gens plus ou moins importants, et surtout, des gens qui viennent d'ailleurs avec des histoires à raconter. J'ai même eu l'occasion d'y voir quelques noms connus des Entraves. Mais ce que je souhaite consigner dans ce carnet pour ne surtout pas l'oublier, c'est l'histoire un peu étrange que j'ai entendue d'un voyageur. Il est venu me voir entre deux chansons de taverne hier soir, et en dehors de politesses sur ma musique, a tenu à me raconter ce qu'un ami à lui aurait vu. Il m'a longuement parlé de la jungle dans l'étendu du Mwangi, et il avait forcé sur la bouteille, ce qui rendait son histoire difficile à suivre, mais j'ai fini par comprendre qu'il évoquait d'anciennes cités d'hommes-félins qui s'y seraient trouvées. Je l'ai écouté attentivement, et j'ai ensuite recommencé à chanter au milieu de la taverne. Il faut bien gagner sa pitance, tout de même.
Je garde cette histoire dans un coin de ma tête, peut-être pourrais-je envisager d'aller voir de mes yeux un jour.

Deuxième entrée(Quelques jours après la première entrée, sans indication de lieu)
Ce matin, la corvette de Tessa Fairwind est arrivée au port, ça faisait un petit moment qu'on l'avait vue. Comme souvent, ils revenaient visiblement d'une bonne chasse, et les marins étaient contents d'aller dépenser une partie de leurs gains dans les tavernes. Je pense que ça fait partie des meilleures périodes pour chanter en taverne, surtout pour chanter les exploits de Dame Fairwind ou les déboires de riches marchands qui ont trop et qu'il faut délester de leur fardeau ! Vu le sourire du tavernier, je pense qu'il a également eu une bonne recette.

Troisième entrée(Le lendemain)
Petite journée de repos, je n'ai pas envie de m'agiter en taverne ce soir, j'ai profité de la visite de Faroth pour aller faire un tour avec lui à l'extérieur de la ville pour pouvoir discuter tranquillement. Cet idiot n'avait pas donné de nouvelles depuis si longtemps que je pensais qu'il avait perdu aux cartes face à de mauvaises fréquentations ou fait exploser quelque chose et lui avec, mais en fait non, il était juste resté tellement absorbé par son travail qu'il en avait oublié de sortir de chez lui pendant deux bons mois. Je comprends un peu mieux pourquoi cet excentrique elfe paye son assistant aussi bien, si ce dernier doit penser à des choses élémentaires comme faire des emplettes pendant que Faroth travaille dans son laboratoire alchimique. Au final, il était tout fier de me parler de potions, de réactifs, de produits, et m'a presque pas interrompue lorsque je lui parlais de mes propres activités, une première chez lui. Ça faisait plaisir de voir ce vieil ami.
On a fini par rentrer en ville après qu'il en ait profité pour ramasser quelques plantes bizarres, dont il m'a dit qu'elles étaient essentielles pour son projet courant. J'en ai griffonné un vague croquis, plus parce qu'elles étaient jolies qu'autre chose, leur nom ne m'a pas marquée.

Quatrième entrée(Trois jours plus tard, toujours à Quent)
Des fois, je devrais réfléchir avant de choisir de chanter bien fort une chanson sur un pirate, et vérifier qu'il ne se trouve pas au milieu de l'assemblée. Je sens encore un peu le monde tanguer alors que je suis toujours sur la terre ferme.
Toujours est-il qu'avant-hier, alors que la soirée était bien avancée, les verres avaient été remplis et vidés de nombreuses fois, j'ai choisi de chanter une petite chansonnette fort peu élogieuse sur le dénommé Barnabas Harrigan, dont j'avais entendu tellement d'histoires sur sa brutalité. Elle a beaucoup plu dans la taverne, et alors que je finissais, j'ai soudainement volé en arrière, après un impact un peu violent qui m'a coupé le souffle. En me relevant, je voyais un peu trouble et j'ai vu le tavernier venir un peu essayer de "discuter" avec mon agresseur, que deux autres hommes, un jeune presque chauve et un barbu, le retenaient d'une main sur l'épaule. Je les ai entendus lui dire que ça ne valait pas le coup de déclencher une bagarre ici. Ils l'appelaient Capitaine en lui parlant, et en me frottant un peu les yeux, j'ai fini par reconnaitre Barnabas Harrigan, ce qui m'a un peu effrayée, car je n'avais aucun doute sur la véracité des histoires sur sa violence. J’en ai déduit que les deux autres étaient des membres de son équipage, probablement des officiers vu leurs actions.
Il a fini par partir mais j'ai cru l'entendre dire que ça ne s'arrêterait pas là. Je n'en suis pas très sûre, il y avait beaucoup de bruit dans la taverne, et pas mal de monde à proposer un coup de main pour me ramener là où je passais mes nuits. J'ai fini par demander au tavernier s'il pouvait faire chercher Vessalie, une amie qui n'habitait pas loin de la taverne. Lorsqu'elle est arrivée, je commençais à voir un peu mieux et à ne plus trop ressentir de vertiges, mais après lui avoir raconté ce qui venait de se produire, elle a insisté pour m'emmener chez elle vérifier qu'il n'y avait pas de dégats plus importants sur ma personne.
Après des soins bien appréciables, je me sentais définitivement mieux qu'à la taverne, et Vessalie m'a convaincue de ne pas retourner animer la taverne trop vite, d'attendre au moins que Harrigan soit reparti en mer pour être sûre de ne pas risquer de représailles. J'ai été simplement discuter avec le tavernier en lui disant que j'allais prendre des vacances mais que lorsque je reviendrais, je serai ravie d'animer à nouveau sa taverne s'il était toujours intéressé. Il a eu l'air un peu déçu que je parte (ce qui est sans doute signe que ma présence était appréciable pour les affaires), mais il comprenait.

Cinquième entrée(Deux jours plus tard, en mer)
Finalement, j'ai fini par trouver un bateau qui partait pour aller vers Baie Sanglante (après beaucoup d'escales, mais les derniers événements m'ont donnés envie d'aller voir ces anciennes cités d'hommes-félins plus vite que prévu), et le capitaine a accepté de me transporter en échange de mon travail à bord (normal, en mer, y a toujours à faire sur un bateau quand même). J'espère qu'on aura pas trop de mauvaises surprises en mer, tout de même.

Sixième entrée(deux semaines plus tard, au sud de l'île de Motaku)
La mer n'a pas été trop difficile, et le bateau a une bonne allure, l'équipage est plutôt sympathique (surtout depuis qu'ils ont pu apprécié un peu de musique lors des moments de détente, ils n'ont pas regretté de m'avoir acceptée à bord). Je ne sais pas dans combien de temps je finirai par arriver à Baie-Sanglante pour pouvoir remonter ensuite vers la jungle du Mwangi, mais je ne suis pas pressée, il y a tellement à voir entretemps.

Septième entrée(beaucoup plus tard, à Baie-Sanglante)
Baie-Sanglante, c'est tellement impressionnant que j'y suis restée un peu une fois que j'ai débarqué du navire qui m'y avait emmenée. L'arbre de la ville est tellement gigantesque, on doit voir terriblement loin d'en haut. J'en aurais presque oublié que je voulais aller dans la jungle. Mais après une petite représentation dans une taverne pour renflouer ma bourse, j'ai entendu des soldats parler de la jungle, de la station du pont blanc, et après avoir discuté avec eux pour en apprendre plus, j'ai fini par avoir une meilleure idée de ce que j'allais faire pour atteindre ces cités (en ruine, probablement, mais qui sait ce qu'il pourrait y avoir), et j'ai fait le plein de provisions ainsi que d'équipement (sait-on jamais), pour ensuite trouver un bateau qui remontait la rivière vers la Station du Pont Blanc.
Ça risque de coûter quelques pièces de passer la station, étant donné que le Consortium de l'Aspis contrôle la région, mais ces cités m'intriguent fortement, et ça fait longtemps que j'ai eu l'occasion de découvrir quelque chose d'aussi intéressant.

Huitième entrée(Plus tard (1 jour ? 2 jours ? je ne sais plus), sur la rivière)
Cette entrée est griffonnée à la hâte, très mal écrite et plusieurs fois raturée. Il y a quelques tâches sur la page.
Mais quelle idée à la con alors ! Je ne sais pas très bien comment ça va finir, mais ça me paraît très mal engagé.
Qu'il fait chaud ici, c'est étouffant !
La remontée de la rivière avait plutôt bien commencé, on est arrivés à la Station du Pont Blanc, j'ai discuté avec une gnome là bas qui m'a conseillée de passer à la Station du Crépuscule avant de m'enfoncer dans la jungle, parce qu'il s'agissait du dernier avant-poste civilisé, et, alors qu'on parlait tranquillement au bord de la rivière, il y a eu un petit instant de flottement, très bizarre, très silencieux au milieu de la jungle.
La gnome dont je n'avais pas eu le temps de retenir le nom a eu le temps de faire trois pas vers le bâtiment où elle gardait ses marchandises dont elle m'avait parlé pour la route avant que ça ne soit l'enfer au milieu de la Station. Elle est tombée transpercée de plusieurs flèches bizarres, et d'une lance, tandis que je voyais des elfes complètement cinglés charger, certains avec des drôles de singes à quatre bras qui avaient l'air terrifiants. une vague esquisse de girallon, très brouillonne orne la page.
Toujours est-il que je n'ai dû mon salut qu'à la rapidité d'incantation de l'invisibilité, et à une barque qui trainait au bord de la rivière. Dans l'impossibilité de redescendre vers Baie-Sanglante, j'ai décidé de ramer autant que possible (avec mes petits bras, la distance que j'ai parcourue en deux jours est assez ridicule, mais tout plutôt que de rester avec ces barbares). Malheureusement pour moi, je n'ai pas vu un banc de sable, et me voilà maintenant coincée, sur une barque criblée de flèches, dans la jungle. J'ai entendu des cris d'animaux terrifiants (à en croire le volume, certains devaient être plus grands que les singes des elfes) (et donc probablement manger plus qu'eux encore), il fait chaud et étouffant par ici. J'ai pu faire un vague abri de fortune dans la barque mais je n'ose pas dormir de peur que les sauvages de l'autre jour ne me retrouvent. Je n'ai jamais autant prié Desna de pouvoir retrouver la mer un jour.
Il ne faut pas que je dorme, les elfes pourraient venir...

Neuvième entrée(trois jours plus tard, Station du Crépuscule)
Desna soit louée, je ne suis plus sur mon banc de sable. Alors que je m'épuisais à essayer de rester sur le qui-vive, il y eut un bruit énorme, et une embarcation étrange m'a récupérée là. Le plus surprenant est qu'un des membres d'équipage a sauté du pont pour arriver au dessus de l'eau ! J'ai cru que le manque de sommeil et le stress m'avaient rendue folle, mais je l'ai vu le refaire après, probablement l’effet d’un objet magique.
Le capitaine Kelim Esteban a été suffisamment aimable pour me laisser me reposer avant de me donner du travail (vu le peu d'équipage sur le navire et les elfes psychopathes, il y en avait du travail). L'équipage en lui même est surprenant. Le navire est un véhicule du Consortium de l’Aspis et utilise une machine dont j’avais entendu parler , un truc d’ingénieur qui est propulsé avec un mélange de mécanique et de magie, dont un nain chauve s’occupe (il est un peu sourd aussi, le pauvre, mais vu le bruit des machines, ça ne m’étonne pas tant que ça).
J’ai été accueillie par un homme qui s’est présenté comme Adam Kelobell avant de se reprendre et de dire Adam Prestelame. Je n’ai pas relevé, bien que je sois curieuse quand au pourquoi ou comment un membre d’une telle famille (de tisserands) soit arrivé ici au milieu de la jungle du Mwangi.
Avec lui se trouvent Randall, l’homme qui a marché sur l’eau (et non pas sur la Lune, hem) quand ils m’ont secourue, qui n’a pas été très bavard, ainsi qu’un grand homme plutôt maigre à la peau bien brune avec une jambe de bois qui ne perturbait nullement ses mouvements de manière assez surprenante. Il s’est présenté comme Bill et avait une arme à feu impressionnante. Un Tieffelin, avec des sacrés cornes, qui avait l’air un peu brut de décoffrage complètait leur groupe, car ils avaient l’air de bien se connaître, et comme je l’ai appris après, ils faisaient partie du même équipage pirate avec Adam Prestelame comme capitaine et étaient ici pour honorer une dette envers le Consortium.
Deux hommes de main (des mercenaires du consortium, en fait), complètaient l’équipage de la Princesse des Rivières, Sperago et Houghman, et le premier jour de voyage, nous avons été attaqués par des crocodiles géants, bien décidés à nous transformer en dîner. Adam Prestelame a été attrapé et mis à l’eau par un crocodile bien décidé à lui boulotter la jambe, heureusement, après un sortilège de Graisse de ma partpour qu’il puisse se délivrer de la machoire qui le coincait, et un Sommeil lancé sur le crocodile pour qu’il dorme au lieu de poursuivre le capitaine, nous avons pu panser nos blessures et faire une halte pour la nuit.
Je dois avouer que l’arrêt des machines à la nuit tombée a été le bienvenu, le bruit qu’elles font est intolérable et particulièrement éreintant.
Vodrah a été assez aimable pour me faire partager de l’enchantement protégeant du climat qu’ils avaient tous, ce qui a rendu le trajet beaucoup plus supportable.
Le lendemain nous avons malheureusement fait les frais d’une grosse embuscade de ces abrutis d’elfes sauvages, qui avaient calé deux troncs au ras de l’eau qui ont bloqué la progression de notre embarcation. Ils ont ensuite bardé le navire de flèches, et nous aussi au passage. Houghman est tombé très vite, malheureusement, une flèche en pleine tête, pendant que certains elfes se jetaient avec des lianes sur le bateau. Nous les avons repoussés pendant un moment avant que Sperago ne plonge, suivi par Bill et des elfes. Ils ont fini par dégager les troncs, avec l’aide d’Adam qui les a suivis lorsque le pont a été un peu plus dégagé.
A plein régime et sans faire de pause, nous avons finalement rejoint la Station du Crépuscule en fin de matinée, où nous attendait M. Gorse, un désagréable officier chélaxien d’origine, avec toutes les remarques désobligeantes que ça suppose. Hurgh, le nain nous a présenté son cousin Gottri avant de se mettre à discuter avec lui en nain, une langue à laquelle je ne comprends rien.
Visiblement, les elfes sauvages ont aussi beaucoup frappé ici, si on en juge par l’odeur pestilentielle du bâtiment où ils stockent les cadavres. Après un repas servi par un cuistôt peu amène, un certain Tarek, on nous a laissé le reste de la journée de libre, tout en nous indiquant qu’on aurait nos affectations demain. Je ne vais visiblement pas sortir de la jungle de sitôt...

Dixième entrée(Deux jours après, toujours dans cette fichue Station)
M. Petrune nous a fait faire le tour du propriétaire l’autre jour, cette station a mauvaise allure, à peine une cinquantaine de personnel dessus dont une trentaine de soldats, quand je repense à la marée d’elfes complètement cinglés, ça ne me rassure pas. Même pour enterrer leurs morts ils n’osent pas sortir du camp, d’où le bâtiment puant. Le pauvre Houghman y a été emmené avec précaution par Petrune.
Au moins, le public est généreux lorsque j’entonne quelques chansons le soir après le repas, en même temps, perdus au milieu de la jungle, il ne doit pas y avoir beaucoup de distractions. Le cuisinier n’est clairement pas une personne recommandable, il passe son temps à frapper une de ses assistantes, une toute petite tieffeline qui ne doit pas être bien vieille.Je sens que celà irrite (avec raison) Vodrah . J’ai essayé de discuter un peu avec elle, mais la communication n’est pas toujours aisée, même si j’ai pu apprendre qu’elle s’appelait Ran Pao Pao et qu’elle avait beaucoup voyagé en bateau avant d’arriver ici. La pauvre dort dans le mess et n’a même pas de chaussures, j’espère pouvoir bricoler quelque chose à partir du tissu que j’ai.
Entre temps, notre première affectation a été à la garde de la maison principale, une tâche bien ennuyeuse. La journée n’a pas été ponctuée par quoi que ce soit d’autre que des baillements, et le soir j’ai un peu chanté à nouveau (avec moins de succès mais l’ennui de la journée avait été tel qu’il me paraissait difficile d’être motivée ). J’ai pu donner des chaussures ( j’espère qu’elles vont tenir, la jungle n’étant probablement pas très bonne pour le tissu) à Ran Pao Pao et discuter (baragouiner serait probablement plus adapté) avec elle. D’après ce que j’ai pu comprendre, elle viendrait probablement de la baie de Senchu.
Lors de la deuxième journée, nous étions dans les tours de guet de la Station, mais la visibilité dans la jungle est difficile, tout est vert, tout bouge un petit peu de temps à autre, et nous n’avons pas vu venir l’attaque qui a couté la vie au préposé aux animaux, Jacob, qui essayait de rattraper le débile léger qui lui sert d’assistant (à ce que j’ai compris, il a pris un mauvais coup sur une des premières attaques). Lors du repas du soir, M. Gorse a encore une fois fait montre de ses qualités d’homme pas du tout intolérant en m’insultant alors que je proposais mon aide pour les animaux de la station. J’ai eu une parole un peu malencontreuse à son sujet, mais il a choisi de l’ignoreraprès que j’ai prétendu ne rien avoir dit, je doute que ceci en reste là au final. Plus ça va, moins je l’apprécie, étrangement…
Alors que nous finissions notre repas, nous avons entendu le cuistôt crier sur la petite Ran Pao Pao, l’accusant d’avoir volé les chaussures qu’elle portait, ce qui a aussitôt fait bondir Vodrah vers les cuisines, suite à quoi Bill et moi-même lui avons emboité le pas pour essayer d’éviter un bain de sang (en tout cas, c’était mon objectif). J’ai pu fasciner le cuistôt pendant que ses deux aides se faisaient tout petits (il a l’air de traumatiser tout le monde cet homme, ravissant…), et après une proposition de Vodrah de racheter le contrat de la petite, j’ai réussi à suggérer au cuistôt d’en parler au chef de la station, arguant d’une occasion de faire du profit en plus pour le consortium, puisqu’il se plaignait sans arrêt de son travail peu efficace.
Personne n’est mort pour le moment mais si on continue à se faire insulter, ça ne va pas aller en s’arrangeant.
Pour finir les notes de cette journée sur un point un peu plus positif, il semblerait qu’il y ait quand même un peu d’alcool dans cette station, vu l’état ivre mort (ou presque) de l’ingénieur Carlus, qui a joué (et perdu) sa petite bouteille de gnôle...
Avatar de l’utilisateur
Freyja
D6
D6
 
Messages: 89
Inscription: 02/11/2008 à 01:15

Re: [Résumé] Journal d'une Barde

Messagepar berolson » 05/10/2015 à 18:54

Sympa le journal.
Ainsi tu as fait connaissance avec le "sympathique" Harrigan ? Je sais pas pourquoi mais je pense qu'on le retrouvera sur notre route un de ces jours...
Wyrd bid ful äroed!
"la destinée est tout!"
Avatar de l’utilisateur
berolson
D20
D20
 
Messages: 1178
Inscription: 11/06/2008 à 17:24

Re: [Résumé] Journal d'une Barde

Messagepar Freyja » 05/10/2015 à 20:05

Il ne me tarde pas de le recroiser, vu la violence du sus-nommé :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Freyja
D6
D6
 
Messages: 89
Inscription: 02/11/2008 à 01:15

Re: [Résumé] Journal d'une Barde

Messagepar messats » 05/10/2015 à 21:12

En effet , très joli résumé de la derniere partie ainsi que quelque précision sur ton passé ( il faudra préciser si on est au courant ou pas ). Kani , je te rassure , le jour où on recroisera harrigan ; cela se passera très simplement : il y aura des cris , du sang , des larmes et des morts !!!! Je suis pas sur pour les larmes mais pour le reste c'est du tout cuit !!!!
the Force is strong with this one
Avatar de l’utilisateur
messats
D8
D8
 
Messages: 166
Inscription: 14/07/2008 à 23:30

Re: [Résumé] Journal d'une Barde

Messagepar MMJ » 05/10/2015 à 21:23

messats a écrit:Il y aura des cris , du sang , des larmes et des morts !!!!


Reste à voir de quel côté ... :siffle:

Sinon, c'est en effet un superbe résumé, et j'ai pris énormément de plaisir à le lire ! Du coup, je suis d'autant plus motivé pour vous faire une séance riche en événements et en RP pour la prochaine fois ! :royal:
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions"
Avatar de l’utilisateur
MMJ
Commandant Couchtot
 
Messages: 2280
Inscription: 20/05/2008 à 18:11

Re: [Résumé] Journal d'une Barde

Messagepar Azarath » 06/10/2015 à 01:12

Effectivement, c'est un récit digne des plus grand conteurs de Golarion !! Par contre maintenant on n'aura plus aucune excuse si on ne se rappelle pas les séances précédentes...
Le sage a dit: Le pardon est divin, mais ne paie jamais plein tarif pour une pizza en retard.
Avatar de l’utilisateur
Azarath
D8
D8
 
Messages: 186
Inscription: 10/08/2011 à 18:54

Re: [Résumé] Journal d'une Barde

Messagepar Freyja » 06/10/2015 à 09:24

messats a écrit:En effet , très joli résumé de la derniere partie ainsi que quelque précision sur ton passé ( il faudra préciser si on est au courant ou pas).

Oh bah je pense que vu comment on s'est ennuyés grave à surveiller la maison pendant la journée, il est possible que j'ai mentionné quelques uns des événements m'aillant amenée ici, après j'ai ptêt pas tout raconté non plus (si on garde pas un peu de mystère en tant que barde, où va le monde !! °o°) (genre j'ai ptêt pas nommé immédiatement le pirate sur lequel j'avais entonné une chanson fort sympathique (hem)). :mrgreen:

En tout cas je suis contente que mon ptit résumé/tranche de vie vous ait plu, ça m'a bien amusée de l'écrire !
Avatar de l’utilisateur
Freyja
D6
D6
 
Messages: 89
Inscription: 02/11/2008 à 01:15

Re: [Résumé] Journal d'une Barde

Messagepar Freyja » 25/10/2016 à 08:49

Nouvelles "chansons" au registre de notre chère Barde :mrgreen:
Tout lien avec des personnes existantes dans cette campagne est totalement fortuit et ne fait pas référence à des événements récents (HEM)

Bill le Boulet,
Il claudiquait dans la forêt,
Il sautillait
Mais il tombait !

Randall le Flotteur,
De la sirène il a eu peur.
Au bord de l'eau il pataugeait,
De la perle il ne vit rien.
A la sortie il enrageait,
Assaillis de rires satisfaits.
Avatar de l’utilisateur
Freyja
D6
D6
 
Messages: 89
Inscription: 02/11/2008 à 01:15

Re: [Résumé] Journal d'une Barde

Messagepar berolson » 25/10/2016 à 12:58

Hum...l'ambiance semble avoir été à la succession d'échecs dans la suite des épreuves de la fête du rhum.

Notre équipage a-t-il quand même réussi à s'illustrer d'une manière ou d'une autre ?

PS : content de voir que tu es de nouveau des nôtres.
Wyrd bid ful äroed!
"la destinée est tout!"
Avatar de l’utilisateur
berolson
D20
D20
 
Messages: 1178
Inscription: 11/06/2008 à 17:24

Re: [Résumé] Journal d'une Barde

Messagepar MMJ » 25/10/2016 à 15:36

Bien au contraire, l'équipage à gagné toutes les épreuves.

-Kani à gagnée la grande course du rhum (une sorte de parcours d'endurance à travers la jungle), remportant une Large ceinture aquatique, Bill à finit second et votre capitaine troisième.

La première chanson est liée au fait que, lors des phases de sprint, c'était toujours Bill qui était en tête. Oui, lors des phases de course en ligne droite, c'est le mec avec une jambe de bois qui dosais tout le monde. Du coup, on imaginait Bill cravachant furieusement, laissant une trainée de pointillée derrière lui, avec un bruit de "tac-tac-tac" !

-Adam à remporté l'épreuve de la sirène lascive. Cette épreuve consistait à plonger à 15 m. de profondeur, pour entrer dans une grotte sous-marine et voler une perle de la coiffure de la "sirène" (une des serveuse de la taverne avec un costume de queue de poisson et sous l'effet de respiration aquatique). Il à gagné une gemme a élémentaire (eau).

Randall s'est illustré dans cette épreuve par son incapacité à plonger en profondeur (comme quoi, même quand il ne porte pas son armure, il n'arrive pas à couler !). Il à été le premier à remonter, sous les quolibets généraux (avec Conchobar qui chauffait la foule pour se moquer de lui).
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions"
Avatar de l’utilisateur
MMJ
Commandant Couchtot
 
Messages: 2280
Inscription: 20/05/2008 à 18:11

Re: [Résumé] Journal d'une Barde

Messagepar Azarath » 08/10/2017 à 10:12

Alors, un petit résumé de la dernière séance, pardon pour les orthographes approximatives sur les noms :

-Après le carnage de la bataille navale de la séance d'avant, nous avons commencé la partie en fanfare en abordant le Wormwood. Harrigan était effectivement aux abonnés absent, à sa place à la barre se trouvait Adelita, une jeune magicienne, ainsi que Patch, la gnome (ou halfeline?), Kipper le défiguré (il avait pris de plein fouet une explosion de poudre à l'époque), Riaris Krine et sept officiers totalement inconnus. Ceux-là n'étaient que de la piétaille, mais Kipper nous a fait une belle frayeur en plaçant à Randall une sournoise à la baliste !! Heureusement, il s'est malencontreusement cogné la tête sur une balle de fusil qui passait par là.
Adelita nous a mis quelque peu en difficulté avec de puissants sorts et Vodrah et Adam ne sont pas passés loin de la mort, mais nous avons progressivement repris le dessus. Cependant, grièvement blessée, Adelita a fini par s'enfuir en abandonnant ses officers encore vivants, les poussant à la reddition. C'était une victoire chèrement payée, mais nous étions victorieux.

Le reste de la journée fut consacrée à sauver le plus de marins possible parmi les centaines de blessés, enterrer les morts, se restaurer et préparer la suite des événements.Grâce au journal de Scaggs Rotgram, nous savions que Harrigan possédait une petite forteresse sur l'île de Ganett, entourée de récif et gardée par un serpent géant apparemment au service du maître des lieux. Les plans de Scaggs mentionnaient entre autres un réseaux de galeries souterraines donnant accès à la forteresse, permettant une approche furtive. Nous avons don opté pour cette solution.

Nous partîmes donc à bord du Sleipnir, sans autre escorte afin de manœuvrer plus discrètement. Arrivés en vue de l'île de Ganett, nous nous sommes fait totalement surprendre par le serpent géant, qui malgré sa taille gigantesque faisait preuve d'une déconcertante furtivité. Après un combat naval épique et de belles frayeurs, nous avons pu terrasser la bête en ayant essuyé quelques dommages structurels. Toutefois, une tempête approchait à une vitesse très déconcertante, ce qui nous fit penser que les gens de Harrigan nous avaient repéré et que son bras droit, apparemment versé dans les arts druidiques, nous accueillait à sa façon. Il fut ainsi décidé que nous gagnerions les souterrains en barque pendant que le Sleipnir se mettrait à bonne distance de l'île et attendrait nos instructions pour revenir nous chercher.

Une fois dans les souterrains immergés, nous avons réussi à éviter un affrontement avec une anémone de mer colossale, pour finalement déboucher sur une grotte au sec, communiquant avec d'autres souterrains éclairés, donc certainement occupés par des gardes de Harrigan. Mais avant d'aller à leur rencontre, nous avons eu maille à partir avec un scorpion géant du nom de Mister Clack (rien que pour vous, j'ai LA claque !!). Celui-ci mis Vodrah en difficulté, mais grâce à Randall nous tuâmes la créature sans essuyer de pertes. Après avoir pansé nos blessures, nous avons finalement convenus d'une pause afin de se préparer la suite de l'infiltration pour la prochaine séance.

PS: j'ai certainement zappé certains détails, que les autres se sentent libres de compléter mes oublis :bien:
Le sage a dit: Le pardon est divin, mais ne paie jamais plein tarif pour une pizza en retard.
Avatar de l’utilisateur
Azarath
D8
D8
 
Messages: 186
Inscription: 10/08/2011 à 18:54

Re: [Résumé] Journal d'une Barde

Messagepar MMJ » 09/10/2017 à 10:18

Merci beaucoup pour le résumé ! J'ai corrigé les noms. :mrgreen:
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions"
Avatar de l’utilisateur
MMJ
Commandant Couchtot
 
Messages: 2280
Inscription: 20/05/2008 à 18:11

Re: [Résumé] Journal d'une Barde

Messagepar MMJ » 09/10/2017 à 11:39

Au passage, pour répondre à la question que ... personne ne devait se poser, mais bon ... les scorpions de mer existent réellement : https://fr.wikipedia.org/wiki/Eurypterida

C'est juste qu'ils ne sont pas de taille TG en vrai (et heureusement).
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions"
Avatar de l’utilisateur
MMJ
Commandant Couchtot
 
Messages: 2280
Inscription: 20/05/2008 à 18:11

Re: [Résumé] Journal d'une Barde

Messagepar Azarath » 09/10/2017 à 20:01

Ils sont quand même taille G déjà... Heureusement qu'ils n'existent plus :rool:
Le sage a dit: Le pardon est divin, mais ne paie jamais plein tarif pour une pizza en retard.
Avatar de l’utilisateur
Azarath
D8
D8
 
Messages: 186
Inscription: 10/08/2011 à 18:54


Retourner vers Skull & Shackles

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité