[Intro] Toutes voiles dehors vers le Carrefour du Monde

Modérateur: daegron

[Intro] Toutes voiles dehors vers le Carrefour du Monde

Messagepar daegron » 29/06/2012 à 11:55

1. relation entre les personnages :
[Thalia Kastamonides] trop têtue, est envoyée en monastère à Ancone, ville où sont tenus prisonniers Isaac II et son fils le futur Alexis IV. Elle y rencontre un groupe de latins, dont le chevalier de Langlois, avec qui elle prend part à la libération d'Alexis, alors que leur tentative de sauver son père, Isaac II, échoue et qu'il est déplacé dans les geôles du palais des Blachernes, à Constantinople.
Déjà pro-latine et en révolte contre l'usurpateur Alexis II, lorsqu'elle apprend l'arrivée des vaisseaux croisés, elle réunit ses quelques alliés grecs pour rencontrer l'armée latine et se décide à leur ouvrir la voie vers Constantinople.

[Gianni Polo], le pirate vénitien, est l'un des derniers navires à avoir été affrété, car beaucoup de ses pères l'ont en méfiance. Après avoir arraisonné un navire du père de [Lorena Fiore], il est tenu de donner des explications et négocie la participation à la Croisade au nom de leur famille avec 50% des gains pour lui. C'est suite à une altercation concernant les niveaux de rémunération avec le benjamin de [Lorena] que cette dernière entend qu'il se rendra à Constantinople. Elle lui demande son aide pour fuir un prétendant trop audacieux qui commence à avoir les faveurs de son père et qui se trouve être un ancien commerçant avec qui il avait eu quelques déboires, ce qui facilite son accord.

[le chevalier Artaud], dit Amhar, un Croisé, est en partance pour la croisade sur le navire de [Gianni], c'est un ancien compagnon de Thomas Dullins de Langlois, blessé à Zara, avec qui il a participé à la troisième Croisade. Artaud, Gianni et Lorena Fiore arrivent en Grèce tous ensemble, ils y rencontrent
[Thalia], qui fait partie de la petite escouade de grecs qui leur propose d'ouvrir la chaîne de la Corne d'Or aux navires vénitiens et leur permettre l'entrée dans la capitale du monde.
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

[Intro] 2. Tous frêres sous l'étendard de la Sainte Croix

Messagepar daegron » 29/06/2012 à 12:17

A Nègrepont, la flotte croisée/vénitienne a été rejointe par quelques vaisseaux de retour de Syrie, l'un des sergents de Flandres : Mailly de Bruges s'est jeté à l'eau quand ses hommes ont refusé de rejoindre les croisés. Il a rejoint le groupe sur le navire de Gianni.

Un groupe d'homme de retour de Syrie, menés par un grand chevalier roux du nom de Wilbur Mc Ewan s'en prend à un groupe de grecs juste débarqués près du camp. La dame qui mène les grecs, Thalia Kastamonides, refuse de se laisser injurier par les soldats, et le chevalier Artaud, qui était à côté, intervient avant que les choses ne s'enveniment.
Il croise le fer dans un duel à la touche avec l'anglais, "avec Dieu pour juge" et le sort rapidement, tandis que Baudoin de Flandres, accompagné du jeune page d'Enrico Dandolo, Attrezzo Utile, et de quelques gardes calment les esprits. Ils vont jusqu'à la tente de commandement où Kostakis, l'un des grecs, refuse de déposer les armes et est emmené par l'un des gardes.

A l'intérieur, face aux barons de la Croisade, au vieux doge de Venise (l'aveugle Enrico Dandolo), et au futur empereur Alexis IV Ange, Thalia Kastamonides propose son aide pour faire tomber la chaîne de la Corne d'Or. Après que le chevalier Artaud se soit porté garant des actions de la dame, il passent la nuit à échaffauder un plan de bataille.

Tentative de sabotage de la flotte croisée :
Alors qu'il se reposent sur le navire de Gianni pour se préparer aux combats à venir, un bateau mitoyen appartenant à Giulio Sirafino commence à prendre feu. Le feu se propage vite et est très difficile a éteindre car c'est un feu grégeois, une arme grècque, qui l'a propagé. Alors que Gianni manoeuvre pour éviter les flammes à son navire, Artaud et Thalia s'apprêtent à rattrapper le pyromane, qui s'enfuit en barque, mais, alors qu'ils sautent du navire pour l'attraper, il est pourfendu par un carreau d'arbalète et meurt sur le coup. L'homme était un mercenaire de retour de Syrie. L'enquête pour retrouver le commanditaire ne mène à rien, si ce n'est un garde corrompu de la tente de commandement, lui aussi assassiné après avoir exécuté un grec de l'escorte de Thalia qui ne voulais pas déposer les armes (Kostakis), sans doute pour le faire passer pour coupable. Le chevalier assassiné était haut placé dans l'armée de Flandres, un homme de Baudoin, et laisse derrière lui ses armes et un jeune écuyer que le chevalier Artaud prend à son service, pour s'occuper de ses animaux avec l'accord des barons.

Alors qu'ils sortent de la tente de commandement, enquêtant sur la disparition du garde qui avait emmené Kostakis, un fort groupe de grecs armés arrivent en grande pompe, menés par Nicolas Rossi, l'emissaire italien d'Alexis III. Ils viennent proposer un arrangement monétaire aux croisés:

- «Seigneurs, fait-il, l'empereur Alexis vous mande qu'il sait bien que vous êtes les meilleurs gens qui soient sans couronne, et du meilleur pays qui soit. Et il s'émerveille beaucoup pourquoi et à propos de quoi vous êtes venus en sa terre et en son royaume; car vous êtes chrétiens, et il est chrétien; et il sait bien que vous êtes en marche pour délivrer la sainte Terre d'outre-mer, et la sainte Croix et le Sépulcre.
Si vous êtes pauvres et diseteux, il vous donnera volontiers de ses vivres et de son avoir, pourvu que vous vidiez sa terre. Il ne voudrait autrement vous faire mal, et pourtant il en a le pouvoir; car si vous étiez vingt fois autant de gens, vous ne pourriez vous en aller [s'il voulait vous faire mal] que vous ne fussiez tous déconfits.»

mais sont vite déboutés par Conon de Béthune, bretteur émeritte et orateur de Baudoin de Flandres, qui parle aux nom des barons et du doge Dandolo :

-«Beau sire, vous nous avez dit que votre seigneur s'émerveille beaucoup pourquoi nos seigneurs et nos barons sont entrés en son royaume et en sa terre. En sa terre ils ne sont pas entrés, car il la tient à tort et à péché, contre Dieu et contre raison; elle est à son neveu qui siège ici parmi nous sur un trône, qui est fils de son frère l'empereur Isaac. Mais s'il voulait venir à la merci de son neveu et lui rendait la couronne et l'empire, nous le prierions qu'il lui pardonnât, et lui donnât assez pour qu'il pût vivre richement. Et si ce n'est pas pour un tel message que vous revenez une autre fois, ne soyez pas si hardi que de revenir encore.»


Nicolas Rossi, à sa sortie de la tente de commandement, aperçoit une partie de l'équipage de Thalia Kastamonides, et s'en retourne plein de questions vers la ville bientôt assiégée.

Andremnos Nikomnies, le suivant de Michel Ange Comnene, Sebastocrator, est choisi pour aller avertir les familles amies de la proche prise de la ville, tandis que Thalia mène les autres sur le nbavire de Gianni dans une crique au sud de l'Estanor, le quartier juif, où se trouve la tour de Galatta qui protège le golfe d'une chaîne massive.
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

[Intro] 3. La prise de la tour de Galatta

Messagepar daegron » 29/06/2012 à 12:31

Après une infiltration dans le quartier ouest grâce aux grecs, les troupes menées par Jacques d'Avesnes prennent la tour mais ce dernier est blessé d'un coup de lance au visage. C'est son second, Andrui de Verboise (proche de Soisson de Nevelon), qui le seconde ensuite, il met la blessure d'Avesne sur le compte des grecs d'Artaud et Gianni qui ont pris trop longtemps à donner le signal. En tant que second du commandeur de la mission qui a été blessé, il se considère comme dirigeant de la mission et leur commande de ne pas quitter la tour avant l'arriver des renforts. Bien que ce soit grâce à eux que la tour ait été prise, il les considère comme traîtres depuis qu'il s'est rendu compte qu'ils se sont eclipsés par un fenêtre ...

Dehors, se rendant vers la crique où est amarré le navire de Gianni, pour préparer une visite nocturne des entrepôts de familles commerçantes ennemies de Thalia, et y 'faire quelques emplêtes nocturnes ...', ils croisent l'escouade de renfort envoyée par Clarembaud de Chappes et Baudouin de Flandres. La troupe croisée a été interceptée sur le port par un regroupement de gardes et de locaux. Il en aurait fallu peu pour les mettre en déroute, mais l'aide du groupe permet de renverser la donne.
L'escouade est accompagnée par un vieux croisé étrange, enturbanné qui dit s'appeler le chevalier Bertrand de Mertfort, et son ami sarrasin, Mahmud al shuffra.

Ils cherchent Andremnos Nikomnies, car Merfort est son précepteur. En effet, le jeune homme n'est jamais arrivé à l'intérieur de l'enceinte de la ville.
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

[Intro] 4. 10 jours de siège

Messagepar daegron » 29/06/2012 à 13:02

Pour retrouver la trace d'Andremnos, ils décident de tenter de le chercher dans la ville. Chose peu aisée, mais Thalia faisant partie d'une grande maison grècque, elle se sert de son nom pour leur permettre l'entrée. Se faisant le plus discret possible dès le passage des portes, ils se mettent sur la piste des compagnons d'Andremnos qui sont rentrés en ville après la prise de Galatta, quand ils ont appris la disparition du fils adoptif du Sebastocrator, chargé de le retrouver mais aussi d'avertir les proches de Thalia de se mettre en sécurité car la prise de la ville approchait.

Ils apprennent vite que certains ont étés emmenés par la garde en tentant de rentrer chez eux ou dans leurs lieux de repos habituels. Ils laissent des messages codés aux autres dans leurs endroits habituels, avec un rendez vous dans "cet édifice dans lequel nous fîment nôtre culture le soir de l'anniversaire de notre amie", signifiant l'amphithéâtre préféré d'Elenni, l'une des amies de Thalia, situé au sud ouest de la ville, en retrait des faubourgs.

Au soir, cachés dans les arrières salles de l'amphithêatre, alors qu'un nombre important de gardes parcourent le quartier d'habitude plutôt calme, c'est un enfant en loques qui vient les voir avant l'heure du rendez-vous. Il dit être envoyé par Kosmas, un autre des amis de Thalia, qui pour éviter d'être suivi leur a envoyé ce messager. S'ils veulent lui parler, il se terre dans la citerne sous-terraine de la Basilique, en plein centre du quartier riche ...

Ils décident de ne pas attendre et de profiter de la nuit pour le rejoindre, avant que le siège de la ville ne s'avance encore. Pourtant, comprenant que ni Andremnos ni ses autres amis n'ont pu rejoindre sa famille pour les prevenir du danger qui les guette, Thalia décide d'aller elle même porter le message. Accompagnée de Bertrand de Merfort, ils se rendront d'abord chez le Sebastocrator michel Ange Comnène puis chez Thalia, tandis que Gianni, Artaud et Mahmud iront directement à la citerne.
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

[Intro] 5. Kastamonides, Comnène et la Citerne de la Basiliq

Messagepar daegron » 29/06/2012 à 13:17

Dans le palais de Michel Ange Comnene, le sébastocrator, père adoptif d'Andremnos, ils n'apprennent rien si ce n'est que le jeune homme n'est jamais rentré chez lui. Le haut dignitaire a envoyé des hommes à sa recherche, mais il semblerait qu'il n'ait même pas passé les portes à l'entrée de la ville ...
Suivant l'avis du chevalier de Merfort, le sebastocrator envoie des espions s'informer auprès de Yannis, Elenni et Pannagios.

Thalia comprend aussi que son message n'est peut-être jamais arrivé jusqu'à sa famille, et que ces derniers sont peut-être en danger, elle décide donc de se rendre chez elle pour vérifier, et Bertrand de Merfort l'accompagne. Là, ils trouvent le palais presque vide, si ce n'est une petite troupe de leurs esclaves qui vaquent à leurs occupations. en se faisant discrets, ils arrivent à la chambre de son père, où Deloptes, le vieil esclave qui l'avait gardée toute son enfance, empaquette des dossiers, manuscrits et livres de comptes de son père. Il est surpris et heureux de les trouver là, et leur apprend que le père de Thalia est déjà parti se cacher chez un ami commerçant du nord-ouest de la ville, après qu'ils aient reçu le message d'Elenni. Ils n'ont par contre jamais vu Andremnos.
Thalia leur enjoint d'aller eux aussi se trouver un refuge rapidement, mais les ordres de son père sont clairs, ils doivent laisser le palais vide de tout élément qui pourrait compromettre ses affaires en de mauvaises mains. Ils promet à Thalia de faire au plus vite tandis que Merfort et elle partent rejoindre leurs compagnons vers la citerne.

Après une traversée de la ville des plus discrètes et presque sans accrocs malgré les rondes de gardes omniprésentes, Artaud, Gianni et Mahmud arrivent à la citerne. A l'intérieur, Kosmas semble terrorisé. Celà fait deux jours qu'il est enfermé là, et est arrivé au bourt des rares vivres qu'il avait avec lui. Il leur apprend que Pannagios et Elenni ont étés pris et emmenés à Anemas, la prison politique du palais de Blacherne, où l'ancien empereur, Isaac II est lui aussi enfermé dans la tour qui porte aujourd'hui son nom. Pour ce qui est de Yanns, il ne sait pas ce qu'il lui est arrivé.

Attendant le retour de Thalia, ils sentent les murs et la voute trembler suite à un fracas assourdissant. Lorsque Bertrand de Merfort et Thalia les rejoignent, ils leurs apprennent que les grecs ont fait tomber le grand pont de pierre de la porte de Blacherne. Ils décident ensemble d'essayer de retrouver Yannis, emmenant Kosmas qui préfèrerait plutôt mourrir de faim dans la citerne ...
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

[Intro] 6. Les appuis se raréfient ...

Messagepar daegron » 02/07/2012 à 11:28

Alors que les compagnons s'approchent de la place où habite Yannis, ils remarquent vite que commerçants et badauds semble inhabituellement attentifs aux mouvements dans les rues, et qu'ils sont nombreux à être armés ... La zone est en fait ceinturée de gardes, et lorsqu'il s'éloignent ils se rendent compte que les alentours de chez Kosmas sont eux aussi surveillés.

Gianni se rappèle alors avoir un contact dans le quartier latin, Guido Strozzi, un contrebandier vénitien. Ils se rendent donc chez lui dans l'espoir qu'il leur trouve un lieu sûr pour aviser de la situation.

L'homme est content d'avoir des nouvelles de l'extérieur mais garde le sens des affaires, il consent à envoyer un message hors des murailles ainsi qu'à leur trouver une planque discrète dans le quartier vénitien contre une caissette d'or et l'assurance de 10% sur les affaires de Gianni, comme "associé".

Pendant ce temps les assauts se répètent contre les murailles de la Capitale, et la garde a été doublée dans toutes les rues autour du quartir latin, afin d'éviter tout débordement. Les compagnons cherchent un moyen de prendre le pouvoir de l'intérieur, et Artaud propose de prendre en otage un proche d'un puissant du palais. Thalia a le souvenir qu'Alexis Murzuphle, le Protovestiaire de l'Empereur, soit son premier capitaine, responsable des armées et de la sécurité de l'Empereur, a un amant dans le quartier du vieux palais.

Le temps de se décider quant à la marche à suivre pour les atteindre, Guido leur fait revenir un message de l'armée croisée, qui prépare une attaque sur la porte du Lion pour la tombée du soir.

Ils se décident donc à soutenir l'attaque, après avoir agi quant à l'amant du protovestiaire.
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

[Intro] 7. Manoeuvres au coin du feu ...

Messagepar daegron » 05/07/2012 à 10:13

Thalia a réussi à trouver la résidence de Kolya Demnios, l'amant du protovestiaire. L'homme d'âge mûr habite dans une tour de l'aile nord est du Boukoleon, le vieux palais de la ville.

S'installant dans une église proche, sous couvert de prière, ils observent les allées et venues de la garde du palais. La place est fortement gardée, ils décident donc, sous l'influence d'Artaud, de déclencher un incendie dans les bois qui bordent les quartiers au sud du palais, afin de détourner l'attention des gardes.
Camouflés en marchands, ils achêtent de garndes jarres d'huile, deux mules pour les transporter et des tapis pour cacher l'homme quand ils sortiront.

Le plan fonctionne sans accrocs, et le feu prend tant et si bien que la moitié des gardes du palais sont envoyés en renfort, laissant quelques portes moins bien gardées. Executant les derniers gardes de faction, ils s'infiltrent facilement dans le palais et mettent la main sur Kolya, ainsi que ses coffres et plusieurs papiers administratifs et commerciaux sur lesquels il travaillait. Une servante les aperçoit mais une simple menace de la part du brutal Artaud suffit à la faire taire.

Ils ont toute latitude pour sortir alors que tout le quartier s'organise tant bien que mal pour lutter contre l'incendie qui se propage rapidement.

Malgré quelques négociations avec des gardes qui veulent leur aide pour lutter contre les flammes, ils arrivent sans trop de peine dans la bicoque du quartier latin, où ils laissent Kolya attaché et préparent un courrier, marqué de son sceau, pour le protovestiaire, et lui proposent de lui rendre son compagnon contre la libération d'Andremnos des geôles d'Anemas, et un rendez vous pour en parler de vive voix, dans la campagne près du monastère de Chora.

Le temps de recevoir une réponse, ils ont tout le loisir de se préparer pour la bataille suivante, la prise de la Porte du Lion.
Pour celà, ils s'infiltrent sur les murailles où ils repère les navires vénitiens en approche, chargés d'une compagnie croisée, portant l'étendard de Baudoin de Flandres. Ils remarquent par contre que les forces qui s'approchent ne seront pas suffisantes pour tenir la porte longtemps, surtout au vu des troupes grecques et de leurs mercenaires anglais, danois et valaques qui s'organisent.

Sur l'impulsion de Bertrand de Merfort, ils prennent, non sans mal, la tour qui contrôle la herse, et ouvrent un passage à l'armée croisée qui vient s'écraser sur les troupes grècques. La bataille dure quelques heures mais les croisés, trop peu nombreux, n'arrivent pas à s'installer dans le quartier et doivent battre en retraite, après que les compagnons se soient éclipsés pour garder l'avantage d'avoir un pied dans la ville.
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

[Intro] 8 et fin : rencontre avec le protovestiaire

Messagepar daegron » 05/07/2012 à 10:43

Le lendemain, en sécurité dans leur taudis du quartier latin, tandis que la bataille fait rage devant la porte du palais des Blachernes après une sortie de l'empereur Alexis III, ils sont prêts à se rendre à leur rendez vous avec le protovestiaire. Avant de partir, ils font encore une fois appel à Guido pour transmettre le plan de leurs actions aux barons croisés, à l'extérieur.

La rencontre se passe étrangement bien, et le protovestiaire Murzuphle, accompagné d'une forte troupe de cavaliers est prêt à négocier, car il a bien senti le vent tourner. Il demande tout de même des assurances sur la vie de son compagnon, et propose d'agir dès qu'il en aura la preuve.

L'arrangement fait, ils apprennent le lendemain matin que l'empereur Alexis III à a fuit avec ses plus proches suivants, et le protovestiaire leur donne le moment pour se rendre dans la prison, alors qu'il a usé de son pouvoir pour désorganiser la garde. A sa demande, les compagnons sortent Andremnos Nikomnies, ainsi que l'Ancien Empereur Isaac II de sa tour. Tout deux sont en piteux état, et leur crever les yeux pour trahison n'est pas la seule torture qu'on leur a fait subir.

C'est en grande pompe qu'ils accompagnent le vieux Basileus Isaac II retrouver son trône et sa couronne dans la magnifique basilique Sainte Sophie, et sont à son côté quand arrivent les messagers croisés après l'ouverture des portes.
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest


Retourner vers Enigme de l'Acier

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron