Résumés

Modérateur: giom

Re: Résumés

Messagepar oscarte » 26/10/2011 à 07:36

[RP=]Solina s'est excusée maintes et maintes fois auprès de R0M3O pour ce regrettable "accident" et promet de tout faire pour racheter sa conduite.
Elle promet même au droïd de lui payer ses réparations et l'aider à chercher les pièces adéquates...[/RP]
Simon
Un meujeu qui vous veut du bien
oscarte
D20
D20
 
Messages: 1342
Inscription: 15/07/2008 à 12:20
Localisation: Rezé

Re: Résumés

Messagepar giom » 05/12/2011 à 22:24

Un résumé très rapide de la dernière partie, côté Solina et Karl :
Vous avez pu réussir à fuir sous le feu nourri de soldats en armure grise que Isak Tyrel / Maître Tyrel (selon la dénomination) appelle Sith-Troopers. Au milieu d'eux, un Jedi Noir de grande taille, d'allure humaine, les cheveux noirs longs et sales, avec un masque en acier lui couvrant la moitié du visage, l'autre moitié à moitié déformé par ce qui ressemble à une brûlure. Il s'agit de Ruhan, le Jedi Noir que Tyrel avait rencontré sur Monoï et qui avait quitté la planète avec le vaisseau abandonné que vous avez retrouvé.
Il était sous les ordres (sans être son bras droit ou son apprenti direct) d'un certain Darth Dulk, Seigneur Sith, qui a été vaincu et tué il y a un peu moins de 3 ans. Tyrel l'a caricaturé comme un guerrier plus qu'un personnage « subtil ». Et son mode d'attaque de la base de Mojo, lourd en pertes (une de ses deux frégates détruites) semble le confirmer.

Vous avez réussi à fuir à bord du vaisseau de Tyrel direction Nar Shadaa. Terrik a délivré vos prisonniers avant de partir.
Seul Kevan a fui de son côté à bord d'un des chasseur Z-95 sur place.

Tyrel a déposé Terrik et R0M3O sur Nar Shadaa et est reparti directement vers Tatooine avec Karl et Solina pour inspecter Tatoo 2, l'un des deux soleils dans lequel vous avez envoyé le vaisseau avec la matière noire.
Vous avez passé quelques heures sur place et êtes repartis rassurés : pas d'activité anormale ou de sensation anormale dans la Force.

De retour sur Nar Shadaa, vous avez retrouvé le trio de choc (Terrik, R0M3O et Kevan) qui a pas mal réfléchi sur la possible culpabilité du chef de clan hutt Shira... mais sans vraiment avoir réussi à conclure. Kevan a été contacté par Ezuna, Lieutenant à bord du Sabacc Pur et sa chef directe. Celle-ci lui a indiqué que Shira était le commanditaire et que le sieur cal Podigno le veut mort... mais Kevan doute de sa supérieure... (à lui d'en dire plus si besoin)

Le trio, grâce aux connaissances du terrain de Terrik, a également commercé pour s'équiper un peu mieux (ventes d'armes ramassées et achat d'autres armes et protections).
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2151
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Re: Résumés

Messagepar giom » 01/01/2012 à 19:53

En attendant un résumé plus littéraire et personnalisé (ça manque, amis PJs, s'il y a des volontaires), voici le mien :


13 Teluna, an 14 du Calendrier Nouvelle République. Nal Hutta, Palais de Shira.

Solina et Karl inspectent les alentours extérieurs du palais pour trouver une ouverture non gardée. Un peu d'escalade et les voilà à l'intérieur.
Kevan, accompagnée par une jeune contrebandière, Sulfine, dépose sa cargaison et ses rodiens en se faisant passer pour un honnête employé hutt. Quelques discussions et barrettes de crédits plus tard et un certain Alan le conduit jusqu'à l'intérieur de la réception.
Terrik « chasse en duo » avec « son » droïd et son étau se resserre sur une très jolie femme qu'il a déjà aperçue à bord du Sabacc Pur. La discussion se lance à qui cachera le mieux son jeu.

Kevan a aperçu Ezuna et la rejoint. La Lieutenant donne à son jeune officier la tactique très élaborée pour assassiner Shira.
Terrik a aperçu Illa Spears, déguisé en contrebandier qui se faufile à travers la foule.
Solina et Karl sont dissimulés dans l'ombre, en haut d'un des balcons, avec une vue imprenable sur les festivités. Ils profitent de l'apparition d'une jeune Hutt à un autre balcon pour sauter par dessus la balustrade et atterrir discrètement derrière l'un des buffets... et applaudir comme il se doit Gurda, la fille de Shira, qui leur a fourni une si belle diversion.
Le groupe utilise au mieux leur nouveaux systèmes de communication et planifie sa stratégie commune : Kevan jouera le jeu et tiendra sa position de tir, Solina se positionnera au plus près d'Ezuna et l'arrêtera avant qu'elle agisse, Terrik, R0M3O et Karl superviseront l'assemblée.

C'est alors que tout se précipite. D'abord, celui que le groupe connaît maintenant sous le nom de Ruhan fait son apparition, suivi d'un jeune gamin nautolan. Il se dirige d'un pas décidé et assuré vers une des sorties de la grande salle, sans que personne ne lui pose de question.
A peine quelques secondes plus tard, Terrik aperçoit un point rouge sur le cou de Spears. Pas de détonation mais Spears est visiblement touché dans l'un des points faibles de son armure. Pas durement puisqu'il est à peine secoué et dégaine son arme et tire vers la silhouette en cuir qui l'a prise pour cible, avant de se frayer un chemin à travers la foule paniquée.
Quasiment au même instant, Shira apparaît à l'un des balcons, aux côtés de Chelicolav cal Podigno et Nialye Telrone. Des tirs partent de la position d'Ezuna mais largement imprécis. La Lieutenant est ceinturée par Solina et surtout la cible de tirs nourris du service d'ordre disséminé dans la foule... et bien dépassé.

Terrik a pris en filature de Ruhan, le Jedi Noir.
Karl est arrivé aux côtés de Solina et tente de soigner Ezuna, en vain.
Kevan tente de stopper Spears qui poursuit la femme en cuir. Spears, ralenti, voit s'échapper sa proie à bord d'un chasseur positionné sur place.
R0M3O court vers les appartements privés de Shira en clamant haut et fort qu'il est le droïd de cal Podigno.

Ezuna, dans un dernier souffle, lâche un « Liam... sauver... Liam », la main fermement resserrée sur la photo d'un enfant de 7 ou 8 ans.
Terrik est repéré par Ruhan qui, magnanime, le laisse vivre s'il arrête de le suivre « nous ne sommes pas ici pour les mêmes raisons », selon sa voix grave, presque métallique, avant de s'éloigner et bloquer le sas derrière lui.

Le groupe se retrouve dans les appartements privés de Shira où le hutt les félicite chaleureusement. Cal Podigno y va de ses remerciements également, tout en félicitant « ses » agents d'avoir sauvé Shira. Mais Terrik et Karl font peu de cas de ces remerciements. Leur regard attiré par une tenture dans le bureau de Shira avec les mêmes symboles que ceux gravés dans le vaisseau abandonné trouvé non loin de Tatooine...

La discussion ne s'éternise pas : Ruhan a été repéré dans le bureau personnel de Shira. Le groupe se précipite sur place et voit le Jedi Noir se frayer un chemin de mort vers la sortie, son jeune apprenti porte un énorme bloc informatique découpé à la va-vite.
Le combat est lancé et coûtera la vie au jeune nautolan. Ruhan ne se préoccupe pas du gamin, ramasse l'unité et s'enfuit, non sans quelques difficultés. Son vaisseau, endommagé, décolle difficilement, bientôt poursuivi par le groupe.

Quelques minutes plus tard, le vaisseau de Ruhan s'écrase dans les marais de Nal Hutta et explose quelques secondes plus tard.
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2151
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Re: Résumés

Messagepar Traviole » 02/01/2012 à 19:05

Ok je me lance alors...(attention point de vue Kevan!)


A bord du vaisseau de sécurité Kevan verrouilla la cellule dans laquelle il venait de jeter les Rodiens.
"Messieurs je vous laisse profiter des lieux. J'y serais bien resté moi même mais j'ai une limace à sauver."

A la mention de la créature le pilote frissonna, il venait de repenser à son séjour dans les horribles caisses de vers...Certainement l'épreuve la plus difficile qu'il ai eu à subir depuis le Sabacc Pur...
Kevan secoua la tête et essaya de se changer les idées. Une magnifique jeune femme l'attendait au poste de pilotage, et il fallait toujours qu'il trouve un moyen de rejoindre ses compagnons.

La première chose que fit le pilote fut de récupérer des brassards de la sécurité de Nal Hutta, puis il consulta les logs de communications. Il y apprit que le vaisseau de livraison était sensé être livré au Palais de Shira mais qu'aucune identification à part celle du vaisseau n'était nécessaire pour se poser. Un sourire de satisfaction aux lèvres le jeune homme demanda à Sulfine de se poser avec les autres vaisseaux de sécurité. Quant à lui il se chargea de transférer les corps des Rodiens sur le vaisseau de livraison, les gardes voudraient sûrement voir leurs "prisonniers".
"J'espère qu'il vont pas reconnaitre un de leur cousin dans le tas, même s'ils se ressemblent tous j'aurais du mal à l'expliquer..."

Une fois le vaisseau posé Kevan partit saluer son comité d’accueil, il se la joua décontracté, même si intérieurement il doutait sérieusement que son plan allait fonctionner et se voyait déjà dans les geôles de Shira.
Miracle, tout ce passa bien, le pilote poussa même sa chance jusqu'à proposer au gardes de les aider à décharger les caisses de vers, espérant ainsi localiser l'endroit où Ezuna était sensée le trouver. Les gardes acceptèrent qu'il les accompagnent mais le jeune homme fut finalement surpris de voir que les caisses allaient être déchargées par des droïds et autres serviteurs.
Le pilote devait faire trainer la situation pour voir où les droïds déchargeaient, fidèle à lui même il poussa malheureusement les choses un peu trop loin, si bien que le chef des gardes trouva suspect son intérêt soudain à faire trainer la conversation tout en ne lâchant pas les caisses des yeux. Kevan réussit tout de même à se rattraper avec sa phrase fétiche qui l'avais sortis de bien des ennuis par le passé:
"Allez ! On va boire un coup !"
Les gardes acquiescèrent et rejoins par une Sulfine légèrement nerveuse il fut conduit dans une sorte de salle des gardes.

Sur le chemin son cerveau avais tourné à 100 à l'heure, il cherchait désespérément un moyen de rejoindre Ezuna ou au moins de se rapprocher de Shira. Chez les gardes il fit dériver la conversation sur la fête et on lui indiqua les "penchants particuliers" des Hutts. Kevan sauta sur l'occasion, n'ayant jamais assisté à une fête Hutt mais en ayant souvent entendu parler, il prétendit vouloir voir cet évènement de ses propres yeux. Le chef des gardes, vénal comme tout bon employé des Hutts qui se respecte (HRP:Terrik si tu me lis, spéciale dédicace ! :siffle: ), lui proposa de le faire entrer à ses risques et périls pour une centaine de crédits. Le pilote accepta et après avoir usé de ses talents de négociateur du payer 20 crédits en plus.

Avant de rentrer on lui présenta Alan, qui se disais au service du Valet de Pique, nom que Kevan avais déjà entendu dans les bas fonds de Corellia. Alan lui demanda s'ils ne s'étaient pas déjà rencontré à une course de fonceur sur Corellia, une course qu'il aurait gagnée. Kevan lui répondit qu'il pilotait parfois là bas mais qu'il n'avais rien remporté depuis longtemps. L'homme lourdement armé parut satisfait de la réponse.

Juste avant de quitter la salle Kevan s'éloigna de quelques pas et appela R0M30 avec son comlink.
"Allo chérie c'est moi !"Fit il en haussant légèrement la voix pour les oreilles qui trainaient. De son côté Sulfine se mit à rire en comprenant sa supercherie très, très subtile..."Je t'appelle pour te dire que je ne rentrerais pas tout de suite j'ai encore un peu de boulot..."
Kevan baissa un peu la voix puis échangea quelques infos avec le droïd, lui signalant qu'il entrerait bientôt dans la salle de banquet.

Une fois à l'intérieur Alan lui indiqua son chef, le Valet. Kevan ne reconnu pas le Rodien entrain de siroter un verre, mais par contre il ne loupa pas l'énorme Wookie qui l'avais déclaré vainqueur à égalité durant la course de fonceur rocambolesque sur Corellia. Il ne voulais pas prendre de risque et se créa une occasion de s'enfuir en faisant remarquer à quel point il voulait déguster le whiskey Corellien posé sur le buffet.
Faussant ainsi compagnie à son chaperon et après avoir rassuré Sulfine en usant de son charme, il parcourut la salle des yeux espérant y trouver des visages familiers.

Quelques minutes plus tard R0M30 l'informa par comlink qu'il avait aperçu Ezuna et Spears. Kevan fut particulièrement troublé d'apprendre la présence de cet enfoiré de Spears mais il devais continuer la mission et rejoindre Ezuna. Laissant Sulfine derrière lui il rejoignit son ancienne supérieure avec qui il discuta du plan pour abattre Shira.
Après avoir protesté sur le plan qui lui semblait foireux Kevan partit se mettre en place, non sans indiquer au passage à R0M30 quand la tentative d'assassinat aurait lieu et où se trouvait Ezuna, sans oublier qu'il fallait envoyer quelqu'un l'intercepter.

Le pilote continua ensuite sa mission, craignant d'affoler Ezuna où ses éventuels complices en révélant son jeu plus tôt que prévu. Il se mit en place et balaya la salle du regard, espérant ainsi trouver Spears où un indice de la présence d'autres terroristes.
Il repéra le soldat de la Tentacule quand celui-ci se mit à arroser la salle de tirs de blasters. Kevan n'eu pas le temps de s’inquiéter plus longtemps, Shira venait de sortir d'un balcon accompagné de Cal Podigno et sa femme !
"Qu'est ce qu'il fout là ?!"
Ezuna envoya quelques tirs imprécis sur Shira et fut aussitôt arrêtée par Solina et une volée de tirs de la sécurité. Comprenant que ce plan foireux n'était peut être qu'une diversion Kevan bondit laborieusement sur une table de banquet, écrasant au passage quelques petits fours Hutt à l'aspect douteux, puis essaya de repérer d'autres tireurs. Il n'en vit aucun, mais en revanche ne loupa pas Spears qui quitta la salle en courant. Ne sachant s'il était impliqué dans l'assassinat Kevan décida de le poursuivre.

Au bout de quelques secondes il parvint à le rattraper, ayant ainsi l'occasion d'user de ses légendaires talents de persuasion il lui demanda de s'arrêter. Toujours aussi aimable Spears lui répondit avec des tirs de blaster. Kevan, se disant qu'il devait arrêter d'essayer de convaincre les gens et tout simplement leur tirer dessus, répliqua au paralysant mais manqua ses tirs. Spears avait beau être un abruti de première, il restait un sacré bon mercenaire.
La poursuite les mena jusqu'à un balcon extérieur où Spears observa un chasseur décoller en toute hâte. Il invectiva ensuite Kevan, lui reprochant d'avoir permis à un assassin de s'enfuir. Le pilote ne se laissa pas faire, et tenta d'argumenter avec le mercenaire, puis exaspéré se dit qu'il n'avait pas de temps à perdre et fila s'assurer que Podigno était en sécurité, en somme faire le boulot de Spears...

Dans la salle les choses s'étaient calmées et on le conduisit à Shira et Cal Podigno. R0M30 semblait avoir expliqué la situation et on allait pas les jeter dans une fosse au Rancor. Kevan se fit tout de même discret, au cas où on lui poserait des questions sur son entrée dans les lieux.
Tout le monde échange quelques mots puis Terrik les informe qu'il à croisé Ruhan qui semble vouloir dérober quelque chose au Hutt. Kevan se demanda si l'assassinat avait un lien avec le Sith, puis proposa que le groupe aille aider les gardes du Palais.

Une fois qu'ils eurent rejoins le Sith et son jeune "apprenti" Kevan ouvrit le feu, il parvint à toucher leur ennemi qui avait massacré une dizaine de gardes. R0M30 lui fit alors remarquer que le Sith parviendrait surement à s'enfuir du Palais et que le pilote devait trouver un vaisseau au cas où il faudrait le poursuivre. Kevan fut d'accord avec le droïd et partit rejoindre l'astroport, du moins il essaya car il ne réussit qu'à se perdre dans les dédales du Palais.
Quelques minutes plus tard il fut récuperé par Karl qui avait fermé un sas, coupant ainsi la route de Ruhan. Un sabre laser tenta de découper le sas mais il abandonna vite. Kevan pirata une console de caméras pour observer ce qu'il se passait de l'autre côté et vit le Nautolan mourir et Ruhan s'enfuir avec l'ordinateur. Ils essayèrent alors de reprendre la poursuite mais constatèrent que le sas avait été mystérieusement verrouillé, les bloquant du mauvais côté du couloir.
Tandis que Kevan bouillait de rage Karl contacta R0M30 apprenant ainsi que c'était ce dernier qui les avait enfermés. Avec sa politesse habituelle Karl commença à demander élégamment au droïd de leur ouvrir. Kevan se contenta d’interrompre sa phrase avec un: "Ouvre nous tas de feraille !"

La voie ouverte ils descendirent d'un balcon, certains tarés en sautant de 6m de haut, d'autres en descendant au grapin. Puis rejoignirent un vaisseau Hutt.
Kevan aux commandes, Terrrik aux canons et Karl en copilote ils parvinrent à endommager leur ennemi suffisamment pour le forcer à atterrir. Bizarrement Terrik ne put se retenir de lâcher une salve sur le vaisseau qui alla s'écraser dans les marais de Nal Hutta...
Traviole
D10
D10
 
Messages: 453
Inscription: 03/01/2011 à 01:09

Re: Résumés

Messagepar giom » 03/01/2012 à 15:08

Super ! Merci !
Kevan gagne 3pps à dépenser immédiatement en Illégalité, en Maintien de l'ordre ou en Bureaucratie... ou à garder précieusement pour les cas de disette.
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2151
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Re: Résumés

Messagepar Traviole » 03/01/2012 à 20:13

Cool :claclap:
Traviole
D10
D10
 
Messages: 453
Inscription: 03/01/2011 à 01:09

Re: Résumés

Messagepar teohuacatli » 11/01/2012 à 23:09

Je mets ici un vieux résumé, pour que tout le monde puisse en profiter... J'ai apporté 2-3 corrections

Journal personnel de l’apprenti Jedi Karl

Rendez-vous à Coruscant.

En sortant du bureau de Cal Podinio, la mission était claire : retrouver les auteurs de cette inexcusable agression ! Les deux sœurs jumelles, nommés Tsin, chefs de cette funeste expédition, avaient hélas pu s’échapper au dernier saut. Les frères Tosh, ainsi que l’informaticien Mojo, n’avaient, quant à eux, pas survécu à leur sinistre entreprise. Notre seul espoir de progrès rapide était la capture du droïde assassin, IB4-20 : cette prise nous permettrait d’en apprendre un peu plus sur les véritables buts des commanditaires, car il était évident qu’il s’agissait d’un plan de grande envergure. En effet, le Sabacc Pur, l’un des plus récents astronefs de la galaxie dédié aux loisirs, n’avait pas simplement été détourné ; on l’avait transformé en arme et lancé à pleine vitesse contre la station orbitale « Maison » qui n’aurait sans doute pas résistée à la violence de l’impact. Ainsi, ce dessein machiavélique n’avait pu être pensé, planifié et préparé que par une organisation disposant de moyens conséquents et d’un réseau bien établi. Je pris le parti de mener l’enquête sur place, car pour l’instant, aucun mobile ne semblait émerger. Tout d’abord, il fallait que je m’assure de la loyauté de la Sénatrice ; si elle était innocente, j’aurais au moins la possibilité d’en apprendre plus sur cette affaire. Je demandais donc une entrevue auprès de Nialye Telrone, ce qui me fut… refusé ! Ce n’était pas cette attitude qui allait m’encourager à la disculper…
Il fallait que je découvre la cible de cet te attaque : était-ce directement la Sénatrice qui était visée ? Etait-ce son marie qu’on voulait atteindre ? Pour le ruiner en anéantissant ses investissements sur la station orbitale « Maison » ou détenir un moyen de pression ?
Je commençais donc mon enquête sur les activités de la Sénatrice afin de connaître les raisons de sa présence sur la station. Après quelques discutions bien choisies, j’appris qu’elle devait seulement participer aux Festivités de la Vie, réjouissances organisées tous les ans sur la station, en revanche, elle participait plus ou activement à différentes commissions sénatoriales. Je voulus donc en apprendre plus sur ses travaux et me tournai tout naturellement vers un haut fonctionnaire de la Nouvelle République, dénommé Catan. A ma grande surprise, j’obtins une entrevue très rapidement. Au moment où j’entrai dans ses appartements, il se leva immédiatement et se dirigea promptement pour me saluer. Il portait l’uniforme officiel des fonctionnaires de la Nouvelle République, un vêtement sobre, sans fioriture, avec cependant quelques faux plis et épaulettes maintenant une petite cape, marques de son appartenance au corps de la Fonction Publique. De plus, sur son côté gauche, étaient brodés les emblèmes de la Nouvelle République. Je remarquai, il était quelque peu serré dans son habit, sans doute la conséquence d’être toujours assis… Son visage, assez rond et potelé, arborait un large sourire, fixe, au contraire de ses yeux, qui se mouvaient de haut en bas, partant de ma tête et s’arrêtaient sur mon sabre laser (ma robe de bure étant suffisamment ample pour qu’il n’y ait aucune ambiguïté). Je compris ainsi que l’Ordre Jedi avait encore une certaine aura. Je lui fis part de ma mission, que je menais une enquête sur le détournement du Sabacc Pur ; comme tout bon politicien, il fut sincèrement compatissant. Puis, que j’avais besoin de son aide. Son air triste s’effaça subitement et fit place à un large sourire. Il me dit que si un humble fonctionnaire pouvait rendre service au noble Ordre Jedi, ce serait un plaisir, un honneur et même un cadeau. Je l’informais que la Sénatrice Nialye Telrone pouvait être la cible principale de cet acte monstrueux et j’aurais aimé connaître, pour les besoins de l’enquête, les sujets sur lesquels elle travaillait. Il m’indiqua qu’elle était impliquée dans des débats et commissions d'enquête et que les principaux sujets traités étaient les planètes ou systèmes qui allaient être amenés à rejoindre ou non la Nouvelle République à court terme. Difficile pour lui de connaître son niveau d'implication sur l'une ou l'autre, mais il me pria de me rendre à son bureau sur Coruscant pour y retrouver un de ses collaborateurs qui pourrait me répondre de façon beaucoup plus précise. Je le remerciai chaleureusement et lui promis que l’Ordre Jedi n’oublierait pas son geste.
Heureusement, mon maître m’informa qu’il avait intercéder auprès de la Sénatrice qui accepta enfin de me recevoir. Néanmoins, une condition m’était imposée : l’entretien n’aurait lieu qu’en présence de sa garde du corps Thyliann Guldwin (étais-je considéré comme une menace ??). J’acceptai sans rechigner et, quelques heures plus tard, je fus conduit dans les appartements de la Sénatrice, avec à sa droite, Thyliann Guldwin. Comme à son habitude, elle forçait le respect, je m’inclinais donc, la main sur le cœur. Elle était assise sur un magnifique fauteuil en bois ouvragé, sans doute d’essence précieuse. Ses quatre pieds représentaient les pattes d’un animal féroce et puissant, se terminant par d’impressionnantes griffes recourbées. L’assise, recouverte de fines soies bleues et ivoires, était décorée d’élégants motifs brodés au fil d’or. D’où j’étais placé, difficile de bien distinguer ce qu’ils représentaient ; peut être des armoiries, celles de son mari ? Bien installée sur cette splendide menuiserie, ses jambes, au gré de ses mouvements légers, semblaient flotter. Je me redressai doucement pour découvrir en face moi une femme majestueuse : elle était habillée tout de blanc, d’un vêtement s’apparentant plutôt à une toge. Deux fibules argentées maintenaient sur chacune de ses épaules une sorte de petite cape en velours bleu. Et ses beaux cheveux bruns étaient délicatement noués vers l’arrière et surmontés d’un somptueux bijou en forme de couronne. Elle sourit. Ah, quel magnifique symbole pour la Nouvelle République ! Après les saluts d’usage et la présentation de mes respects, je la questionnai sur les raisons possibles de son enlèvement et du sacrifice du Sabacc Pur. Elle m’indiqua qu’aucun mobile ne lui venait à l’esprit. Je lui suggérai alors un lien possible avec Corellia et son instabilité politique, elle me rétorqua qu’aujourd’hui c’était devenu un monde stable, un des piliers de la Nouvelle République et par conséquent, certainement pas l’origine des derniers événements. Elle me conseilla plutôt d’orienter mes recherches sur le monde des Rrahooni : selon elle, un des buts recherchés devait certainement être l’interruption du processus de rapprochement de cette planète vers la Nouvelle République (tu m’étonnes, leurs poteries manqueraient à toute la galaxie…). Durant tout notre entretien, sa garde du corps me fixa du regard, je remarquai qu’elle tiquait chaque fois que j’évoquais le nom de Cal Podigno. A la fin de notre entrevue, je ne pus m’empêcher de m’étonner auprès d’elle que sa garde du corps fut épargnée lors de l’attaque terroriste du Sabacc Pur (regard menaçant de celle-ci) ; en effet, c’était pour elle une heureuse surprise. Etait-elle depuis longtemps à son service, rajoutais-je. Je n’obtins qu’une réponse des plus lapidaires « depuis toujours » (ah bon, son altesse et le tas de muscles étaient jumelles ?). Je compris que la discussion était terminée ; je la saluai poliment et quittai la pièce.

Je poursuivis ensuite mes investigations en interrogeant mon maître sur quelques points précis. Tout d’abord, lui évoquer la piste incertaine des Rrahooni. Il m’expliqua qu’il y avait 5 ou 6 ans, une expédition de 5 personnes, dont deux Jedi (son Maître et le Maître de son Maître), étaient partis à la recherche d'un trésor ou d'une légende locale et découvrirent en fait un Tombeau dans les montagnes du sud de la planète. Ils y « réveillèrent » un Jedi Noir cryogénisé (bien joué !!). Puis, mon maître m’indiqua qu’il y a quatre ans, il avait vu mort ce Jedi Noir, nommé Kardor. Ensuite, ce Kardor refit parler de lui il y a 3 ans en s'auto-proclamant l'Héritier (de l'Empereur récemment mort ? de l'ancien Empire Sith? Et surtout, il ressuscite tout le temps ??). Il rallia à sa cause de nombreuses forces de mercenaires, sema la terreur et la menace partout, rassembla les forces disséminées de l'Empire récemment vaincu, et soumit un autre Jedi Noir et sa puissante flotte. C’est alors que mon Maître Jedi alla sur la planète AAS avec un groupe pour y retrouver la seule façon de le stopper, un des membres n’était autre que le Maître de son Maître qui était déjà allé sur place. Ils trouvèrent de vieux artefacts pour enfermer à jamais cette menace. Quand il me raconta ce récit, j’eus la vague impression que son récit était incomplet et qu’il me cachait certains épisodes. Peut-être étais-je trop « jeune » pour tout entendre. Peut-être que cela lui rappelait des souvenirs qu'il préférait éviter de ressasser… Je continuai mes questions : avait-il eu de plus amples informations sur le Wookee du Sabacc Pur, celui armé d’un sabre laser ? Sa réponse fut des plus évasives et je dus utiliser toute la force de ma persuasion pour qu’il me confie qu’il pouvait en fait s’agir d’un clone de son ancien camarade, mort il y avait trois ans. Par conséquent, il en existait potentiellement d’autres… (Sûrement de futurs amis !). Mon maître savait que mon enquête me conduirait sur Coruscant, de ce fait, il m’avait déniché un transport rapide vers Coruscant (en x1, le top du rapide!). Puis, il me donna 1000 crédits de la part de M. cal Podigno. D’autres crédits pouvaient m’être attribués, mais il fallait une bonne justification, l’Ordre n’était pas riche… Il répondit ensuite à une question qui me préoccupait particulièrement, surtout depuis l’attaque du Sabacc Pur : « comment ne pas tuer son adversaire si celui-ci vous attaque ou menace la vie d’autrui ». Il m’expliqua que pour cela, il fallait éviter la voie du combat autant que possible. Et que si elle était inévitable alors il fallait utiliser sa maîtrise du combat pour protéger les autres et sa propre vie. Par exemple, détruire les armes de ses adversaires. Et pour conclure, il me cita une des phrases que lui avait enseignée son propre maître : « C'est pour protéger les autres et neutraliser les adversaires qui ne veulent pas entendre raison que les Jedi apprennent le combat, mais neutraliser ne veut pas dire tuer ».
Pour parfaire mon entrainement et pouvoir progresser seul, il me laissa une sphère d'entraînement. Enfin, il me prodigua quelques enseignements rapides au sujet de la Force et comment sentir la présence de quelqu'un en particulier, et m’affirma que si je m'entraînais correctement, je devrais être à même de maîtriser assez rapidement ce pouvoir. Je le remerciai pour ses bons conseilles et la confiance qu’il avait placé en moi. Je retins mes larmes car elles auraient été indignes d’un apprenti Jedi.
L’enquête repris et c’était cette brute d’Illa Spear qui dirigea les recherches pour retrouver le droïde assassin IB4-20 à bord du Sabacc Pur. Et comme par hasard (encore…), ce droïde réussit à nous fausser compagnie en dérobant un astronef. Mes compagnons décidèrent de le traquer en utilisant le vaisseau que nous avait aimablement octroyé Cal Podigno. Estimant qu’ils étaient largement de taille pour accomplir cette mission, je crus bon de me rendre sur Coruscant pour retrouver Catan et glaner quelques informations.
Le voyage ne dura que deux jours et dès mon arrivée sur Coruscant, je pris contact avec l’homme de confiance indiqué par mon maître. Et je devais avouer qu’une de mes premières pensées était de me recueillir sur les vestiges de l’ancienne Académie Jedi et je fus très surpris d’apprendre que plus rien n’existait et même que personne ne connaisait l’endroit exacte où elle avait été érigée. Je pris une journée pour faire des recherches dans les Archives Publiques pour retrouver son ancien emplacement. Une fois fait, je me recueillis et méditai quelques instants. Je savais pertinemment qu’il n’était pas dans la culture Jedi de construire des monuments commémorant les bons ou les mauvais souvenirs, mais je trouvais cette attitude surprenante : comment pouvait-on apprendre de ses erreurs sans s’en souvenir…
Je pris ensuite la direction du bureau de Catan. Comme convenu, un de ses collaborateurs m’accueillit et m’informa plus précisément sur mes questions (Catan lui en avait fait part).
J’appris donc :
Kuat : proche des mondes du noyau. Passée dans le giron de la NR en l'an 8, reprise par l'Empire en l'an 10. Réputée pour ses chantiers navals. Principal fournisseur de vaisseaux de guerre pour l'Empire il y a encore une 20aine d'années
Système Blissar : 7 planètes dont 3 d'habitables. La principale est Blissar IV.
Système Medy : système de 6 planètes, il est situé sur la route commerciale Medy-corellienne développée il y a près de 1 200 ans. Il est composé de six planètes :
• Medie I : Géante gazeuse proche du soleil. Surchauffée et sans intérêt économique, social ou militaire.
• Medie II : Planète désertique à orbite fixe : très froide sur hémisphère sombre (-100°C en moyenne) ; brûlante sur hémisphère lumineux (+160°C) ; habitable sur la frontière (-20 à +30°C). Principal attrait du système avec richesses minières (citées plus haut). Exploitation dans des conditions difficile et presque entièrement robotisée.
• Medie III et Medie IV : planètes jumelles, de taille très petites, dépourvues d'atmosphère.
• Medie V : planète recouverte de jungle sauvage. Non habitée. Réputée pour des safaris organisés pour de riches pseudos aventuriers en quête de sensations fortes.
• Medie VI : Planète recouverte intégralement d'eau douce : ressource utile pour subvenir aux vols spatiaux. Beaucoup utilisé au cours des siècles précédents, son exploitation a fortement diminuée depuis quatre siècles et les progrès des voyages en hyperespace. C'est sur Medie VI que se trouve l'essentiel de la population, le « Parlement des 100 » et le fameux casino sous-marin : Caterin.
Planète AAS (celle des Rrahooni) : pas d’infos.
Carratos : la planète était sous le joug impérial il y a qq années puis la pègre s'y est installée au fur et à mesure que la présence de l'Empire s'est faite moindre
Double astéroïde Charybde et Scylla : exploitation minière abandonnée sur Scylla, Charybde célèbre pour son grand tournoi.
Carida : proche du noyau de la Galaxie. Une des planètes les plus fidèles à l'Empire, même après la mort de l'Empereur. L'ambassadeur de Carida tenta même d'empoisonner Mon mothma, la Présidente, il y a 3 ans. La planète fut détruite à peine quelques semaines ou mois plus tard par une forcenée à bord d'un immense vaisseau de guerre. Les survivants sillonnent la galaxie comme marchands, se sont enrôlés comme mercenaires ou restent désœuvrés et sans but, selon.
Je le remerciai pour ses informations et rejoins le contact de mon maître. Il m’informa qu’une femme désirait me voir, une affaire importante. Je fus très surpris car personne ne connaissait ma destination finale. Cependant, je lui fis confiance et me rendis au rendez-vous prévu, en regardant souvent derrière moi que personne ne me suivait… La rencontre avait lieu dans un jardin public, tout près de la fontaine centrale, mauvais endroit pour une embuscade. C’est là que je découvris, assise sur un banc, une femme d’allure toute militaire. Elle était recouverte d’une armure épaisse de la tête aux pieds. Sans doute de très bonne facture, car elle ne semblait en rien gênée dans ses mouvements, une seconde peau sans doute. A ma venue, elle se leva promptement, je crus qu’elle allait me saluer par un garde à vous. C’était une assez joli femme, les cheveux bruns et mi-longs rassemblés en queue de cheval (un peu ébouriffés…), des traits fins (à part une mâchoire un peu proéminente), de beaux yeux bleus (semblant percer mon crâne à la recherche de quelques méfaits), elle se présenta « Lucy Uno », incroyable, Solina en plus âgé ! Je fis de même « apprenti Jedi Karl », « ah, Jedi… » me répondit-elle d’une voix glacée. Et oui, personne n’est parfait. A ce moment, elle sortit un bloc-notes et me posa des milliers de questions : d’où je venais, comment j’avais connu mon maître, savais-je que les Jedi étaient une menace pour la galaxie, que faisais-je sur Coruscant… Solina en plus vieux quoi. Je tentais de répondre le plus possible à côté tout en scrutant tout autour de moi pour voir si je n’étais pas épié. Quand elle s’en aperçut, elle fit de même… une conversation de rêve ! Pour tenter de m’imposer, je lui demandai comment elle avait connu mon maître, elle me répondit d’un ton plus glacial que précédemment que c’était une longue histoire… Ce n’était quand même pas une de ses anciennes conquêtes ? En même temps, sans ouvre boîte et camisole de force, je ne voyais pas comment il aurait pu faire. Elle conclut son interrogatoire par un « Vous les Jedi, si vous n’étiez pas si sûr de vous, si vous écoutiez ce que les autres ont à vous dire et ne vous enfermiez pas dans vos certitudes en devenant autistes, vous auriez à coup sûr stoppé l’Empereur plus tôt !! ». Sur ces bonnes paroles que je partageais totalement, je lui proposai de lui offrir un verre. Elle accepta. Elle m’indiqua qu’elle devait se rendre sur Tatooine, moi aussi, quelle coïncidence…
Que le colibri t'accompagne dans ta course vers Huitzilōpōchtli
Avatar de l’utilisateur
teohuacatli
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1967
Inscription: 13/07/2011 à 22:04
Localisation: Nantes

Séance du 12/01/2012

Messagepar giom » 13/01/2012 à 18:10

Entre la fête dans le palais du Seigneur Shira (avant-dernière séance) et le départ de l'Epave de nar Shaddaa, 18 jours standards se sont écoulés, soit seulement 5 jours sur Nal Hutta (rappelons que les jours sur place durent 87h ; bonjour le décalage horaire).

Voici le résumé très synthétique de ce qu'il s'est passé (en journées Nal Hutta / Nar Shaddaa) :

Jour 1 (lendemain de la petite orgie huttesque) :
Échanges et remerciements de cal Podigno (joué ici)
Présentation de la valise retrouvée (1)
RdV persos des PJs :
R0M3O avec cal Podigno et Shira
Kevan avec cal Podigno et Shira
Solina avec Nialye Telrone et Shira (Simon, si tu as une demande de "remerciements" pour Solina a demander au Hutt... ; je t'envoie un mail pour détailler ça)
Terrik avec Shira et la Grande Prêtresse
Karl avec Shira et Nialye Telrone et Gurda au détour d'un couloir.
Kevan fait un aller-retour sur Nar Shaddaa

Jour 2 :
R0M3O se lance dans son bricolage
Karl bouquine
Terrik étudie la toile dans ses appartements
Kevan bricole sur Nar Shaddaa
cal Podigno et Nialye Telrone quittent Nal Hutta, accompagnés par Solina
Kevan a une proposition fort alléchante de Shira mais demande à réfléchir...

Jour 3 :
Karl s'inquiète de plus en plus pour Terrik et l'incite à méditer
Karl, le jedi qui tient peut-être plus de son Maître qu'il ne l'avoue, propose une soirée à 4 : Gurda, Kevan, Terrik et lui-même.
Terrik n'est pas chez lui mais en discussion avec la Grande Prêtresse et le Grand Prêtre
L'alerte est donnée : Ruhan est dans le palais et se dirige vers les appartements de Terrik. Terrik, Karl et Kevan se précipitent lentement mais arrivent trop tard. La toile a été découpée de son cadre et emportée.
Et pendant ce temps là.... R0M3O bricole toujours.
Terrik apprend que Bogan, son contact barman qui l'avait accueilli sur Nar Shaddaa a été abattu et sa cantina saccagée.
Le groupe, avec R0M3O qui a enfin fini, se rend sur place et trouve la cantina saccagée avec un "Voilà ce qui arrive aux ennemis de Nawnan". L'interrogation des témoins montre que ce sont les sœurs Tsine qui ont fait le coup.
Terrik quitte le soir même Nar Shaddaa pour accompagner la grande Prêtresse.

Jour 4 :
Kevan poursuit ses bricolages avec quelques éléments personnalisés.
Karl discute avec le Directeur de Dr.I.A.de Korp.
R0M3O aide à protéger le réseau informatique de Shira sans arrières pensées.
Fin des travaux sur l'Epave.

Jour 5 :
Recherche d'une cargaison pour revendre sur Anachréon.
Négoce et achat.
Départ



(1) : une valise a été retrouvée abandonnée là où s'était postée pour tirer Venus, l'assassin. L'analyse de la valise a montré pas mal de choses (à compléter si j'oublie des trucs) :
elle contient des flacons contenant deux sortes de liquides. inconnus selon les analyses faites sur place par les hommes de Shira. En plus des flacons, des mini-seringues destinées à être tirées par un lance-projectile spécifique. Il en manque une. La valise n'était pas verrouillée. Elle semble avoir été faite sur mesure par un artisan indépendant et à la pointe de la technologie. La signature de l'"œuvre" ne semble pas être humaine. R0M3O a détecté un système électronique extrêmement pointu qui pourrait contenir un système de gestion du temps, un système de repérage de position galactique et ce qui ressemble à un potentiel émetteur-récepteur ultra miniaturisé. En plus de ça des mini tuyaux sont reliés au système électronique.



Olivier, il y a pas mal de choses qui se sont passées pour ton perso. Plus que ce qu'on avait déjà joué par mail. Dommage que n'ait pas été là du coup. Du coup on a pas mal de détails à jouer d'ici la prochaine séance. j'espère que ce mini résumé des événements ne révélera pas trop de ton intrigue perso chargée à jouer.
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2151
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Re: Résumés

Messagepar ulrian » 13/01/2012 à 19:06

Je pense que les joueurs savent faire la diffèrence entre ce que l'on marque et ce que sait leurs joueurs du moins je l’espére.

J'attends tes mails avec impatience car quand je lis le résumé + mes spécialités + mes points obscurs cela parait avoir été fructifiant.
ulrian
D16
D16
 
Messages: 673
Inscription: 22/04/2009 à 15:24

Re: Résumés

Messagepar giom » 07/02/2012 à 19:44

Des volontaires pour résumer la dernière séance ?
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2151
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Re: Résumés

Messagepar giom » 20/02/2012 à 15:01

toujours pas de résumés ?
ça fait un moment que je n'ai pas distribué de pps ! :)
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2151
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Re: Résumés

Messagepar oscarte » 20/02/2012 à 15:07

Tout se barre de travers depuis que je ne suis plus là! :D
Simon
Un meujeu qui vous veut du bien
oscarte
D20
D20
 
Messages: 1342
Inscription: 15/07/2008 à 12:20
Localisation: Rezé

Re: Résumés

Messagepar giom » 20/02/2012 à 15:11

oscarte a écrit:Tout se barre de travers depuis que je ne suis plus là! :D


si tu savais ! demandes donc à ce pauvre Karl, ce qu'il en pense ! :D
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2151
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Re: Résumés

Messagepar oscarte » 20/02/2012 à 15:38

Karl?
Que se passe-t-il? N'arrives-tu pas à modérer les ardeurs de nos compagnons?
Simon
Un meujeu qui vous veut du bien
oscarte
D20
D20
 
Messages: 1342
Inscription: 15/07/2008 à 12:20
Localisation: Rezé

Re: Résumés

Messagepar Traviole » 20/02/2012 à 16:49

Encore faut il se souvenir de ce que l'on a fait la dernière fois...

Rapide résumé pour Oscarte. Dernière et avant dernière parties. J'oublie plusieurs choses volontairement (point de vue du perso) ou non (pauvre mémoire du joueur). Tu ne comprendra peut être pas certains sous entendus car pas mal de tromperies/omissions/droïd psychopathe entre personnages. Aussi Speers était joué par un pote de Giom qui a eu bien du courage parce qu'on était bien remontés contre Speers !


Chère Solina,

Je t'envoie ce message pour savoir où tu en est dans tes recherches sur le fils d'Ezuna. Ton dernier message nous disait que tu délaissais cette affaire pour pouvoir t'occuper des choses plus personnelles. Si tu pouvais m'envoyer toutes tes pistes sur le gamin j'aimerais reprendre là où tu tes arrêtée.

Quand à nous pour te tenir au jus nous sommes partis de Nal Hutta il y a 2 semaines (???) pour Anacréon, la station spatiale d'où Karl est originaire. Tout ça dans le but que Karl puisse frimer avec sa belle écharpe de citoyen, mais aussi pour remonter la piste du tableau obscur qui apparemment à été acheté par Shira le Hutt sur Anacréon. Ne me demande pas plus de détails là dessus j'ai passé mon temps à bricoler le vaisseau pendant que Karl se renseignait et R0M30 se bricolait lui même (enfin c'est ce qu'il nous as dis, j'ai l'étrange sentiment qu'il y a quelque chose de pas net à propos du tas de feraille). Ha et n'oublions pas notre bon ami Terrik qui lui occupait son temps à roucouler avec Gurda, la fille de Shira...

Nous arrivons donc sur Anacréon sans soucis et sommes accueillis par une équipe des douanes particulièrement zélée, et ce au plus grand étonnement de Karl. A vrai dire lors de notre courte visite de la station, Karl allait remarquer de nombreux changements chez lui, notamment l’accroissement des mesures de sécurité. Bref, je file aussitôt à la guilde des marchands avec Karl (j'ai cru comprendre qu'il en a fait partit), il me présente à un marchand à qui nous essayons de vendre notre ancien hyperdrive x2 et une cargaison d'argenterie achetée sur Nar Shadaa à une pirate rousse dont le nom m'échappe. Et oui depuis ton départ j'essaye de faire comprendre à nos camarades le besoin urgent de faire des crédits afin d'améliorer le vaisseau.
Quoi qu'il en soit le marchand nous dit de repasser plus tard, le temps qu'il trouve un acheteur. C'est à ce moment que nous remarquons une patrouille de stormtroopers dans la station ! Nous n'avons pas le temps de nous interroger sur leur présence que notre bon ami Speers surgit à son tour de la foule et viens vers nous accompagné de R0M30. Ce dernier avait été contacté par Speers et l'a amené à nous (quand je te dis que ce droïd est pas net).
Pour faire rapide Speers est intéressé par la mallette de Vénus (qui nous a été donnée par les gardes de Shira), mallette contenant toutes sorte de substances et seringues inconnues que nous avions dans l'idée de faire analyser chez un ami scientifique de Karl. Toujours aussi aimable Speers veux s'emparer de la mallette. Après discutions nous décidons comme prévu de la faire analyser. Quelques minutes après être arrivés au labo une fléchette vient se planter dans le mur pas loin de mon crâne, c'est un message de Vénus (cette nana est vraiment cinglée, c'est la deuxième fois qu'elle me fait le coup, j'aimerais qu'elle se choisisse une nouvelle cible la prochaine fois !) qui nous dit qu'elle veux la mallette et une somme faramineuse de crédits en échange elle de la localisation des soeurs Tsin. Nous décidons avec Speers de lui tendre un piège sur le lieu de rendez vous, mais il nous faut faire vite car nous n'avons que jusqu'à la fin de la journée pour nous préparer.

De son côté Karl est partit retrouver son père adoptif (si j'ai bien compris, il n'a pas été très bavard à ce sujet). Quand il reviens nous partons tous dans la rue pour (faire quelque chose de surement important mais que j'ai oublié...tu vas comprendre pourquoi...). Nous voyons alors deux affiches de recherche qui disent que les autorités impériales recherchent deux individus, le premier est Speers et apparemment nos compagnons trouvent que le deuxième me ressemblerait vaguement...Bref, alors que je consulte l'affiche pour essayer de trouver en quoi cet homme pourrait me ressembler (mis à part évidemment son physique avantageux) une patrouille de stormtroopers débarque et eux aussi semblent me confondre avec le gentleman de l'affiche ! (surement à cause de leur casques, on ne voit rien avec ces trucs là) Pas le temps de discuter, Speers surgit et commence à blaster, nous le suivons et massacrons la patrouille sans trop d'efforts (tu pourras en effet remarquer que depuis ton départ nous nous sommes considérablement améliorés au blaster, et Karl ne se coupe presque plus quand il allume son sabre !). R0M30 nous indique un speeder et nous fuyons, poursuivis par la police (une scène qui peut te sembler familière...). Tu ne seras pas surprise d'apprendre que grâce à mes talents...et peut être avec l'aide de Terrik et de Speers...nous échappons finalement à la police d'Anacréon.

Nous n'avons pas le temps de réfléchir plus sur la marche à suivre, l'heure du rendez vous approche à grands pas. Nous attirons une patrouille de police et leurs volons uniformes et speeder. Une fois au spatioport nous sommes sensés poser la mallette dans un casier. Terrik et son flaire hors du commun pour la tromperie et le mensonge se décide à examiner le casier et découvre que celui ci dispose d'un double fond ! Il le bloque et pose la mallette. Nous attendons et voyons un employé du spatioport qui viens ramasser la mallette. La suite est assez confuse, nous avons repérés Vénus et alertés les Imperiaux (Speers nous avais assurés qu'en aucun cas nous n'arriverions seuls à abattre Vénus) ensuite c'était échange de coup de feux, mensonge aux impériaux, explosion de la mallette (grâce aux explosifs de R0M30...), poursuite de Vénus qui s'échappe avec son vaisseau mais non sans embarquer les habiles Terrik et Speers à bord.

Alors que je prend un chasseur d'Anacréon pour les poursuivre, Karl, R0M30 et les hommes de Speers prennent l'Epave. J'essaye de tirer sur le vaisseau de l'assassin pour le faire s'arrêter mais sans faire trop de dégâts afin d'éviter la mort de nos compagnons à bord. Je suis tout de même surpris de voir l'Epave tirer pour tuer. J'ai su après que Speers avait ordonner d'abattre le vaisseau pour être sûr qu'elle ne s'échappe pas (il à l'air d'avoir une sérieuse dent contre elle). Malgré ces ordres Karl parvint à faire douter les hommes de Speers qui arrêtent de tirer, mais R0M30 trafique les ordinateurs de l'Epave pour amplifier les tirs sur le vaisseau adverse ! Furieux Karl demande à R0M30 de se désactiver et l'enferme dans une des cabines.
Après un duel terrible avec Vénus Speers apprend qu'il est depuis des années le sujet de ses expériences sur les drogues de combat (les fléchettes et substances de la mallette). Les deux hommes finiront par s'enfuir à bord d'une capsule de sauvetage et Vénus disparait dans l'hyperespace.

C'est à ce moment que des dizaines de chasseurs impériaux (j'ai omis de te préciser que 2 destroyers étaient en orbite de la station) se dirigent vers nous et nous demandent de couper nos moteurs. L'Epave ne disposant pas de rayons tracteurs récupérer la capsule est impossible. De plus mon chasseur ne dispose pas d'hyperdrive. Au comlink avec Karl nous hésitons quelques secondes, doivent ils fuir pour revenir nous sauver plus tard ? Dois-je essayer de rejoindre l'Epave et abandonner Terrik et Speers ? Il semble que j'ai toutes les (mauvaises) cartes en main et que je doive prendre une décision rapidement, les chasseurs TIE se rapprochant à grand vitesse. Je prend la décision de ne pas laisser Terrik aux impériaux (après tout il viens juste de trouver son âme soeur sur Nal Hutta, ce serait terriblement triste de ne pas lui laisser la chance de profiter de la vie avec sa bien aimée).
Comme tu le sais l'impossible n'est pas Kevan 8-), je donc fonce à pleine vitesse vers la capsule et la percute pour l'orienter vers la soute de l'Epave. Tu aurais du voir ça c'était grandiose ! Je m'éjecte ensuite et rejoins l'Epave puis nous fuyons Anacréon pour Nar Shadaa.

Sur la lune des contrebandiers nous déposons Speers et ses hommes, le premier étant légèrement remonté dans mon estime. Nous réparons l'Epave et après deux jours filons sur Yavin IV où Karl est demandé urgemment par Luke Skywalker (tu sais le fameux pilote ?). Là bas Karl et Terrik rencontrent le maître Jedi pendant que je bricole de nouveau l'Epave et R0M30 fouine dans les archives Jedi. Au final nous laissons Karl sur Yavin pour qu'il termine son entraînement Jedi, pendant ce temps là nous préparons le terrain pour la libération d'Anacréon (un de mes contacts peux nous fournir une navette de ravitaillement et des uniformes impériaux pour infiltrer la station).
R0M30 Terrik et moi nous rendons donc sur Corellia à la demande du joueur de Sabacc (grâce aux contacts de Cal Podigno nous avons étés pardonnés de nos derniers exploits sur Corellia et pouvons donc y retourner sans soucis). Pendant que R0M30 et moi achetons du matériel pour l'infiltration sur la station Terrik part vaquer à ses propres affaires. Le soir il nous demande de l'aider à s'introduire dans un musée Corellien (le musée du Bantha...ne me demande pas pourquoi Terrik semblait vouloir garder ça pour lui, je n'ai pas insisté). Je fais le guet tandis que R0M30 et Terrik s'introduisent dans le musée. Pendant que je fais le guet à l'extérieur, le droïd pirate les alarmes et Terrik se dirige vers les archives sécurisées mais déclenche par erreur une alarme. Je les alerte quelques minutes plus tard de l'arrivée de la Sécurité Corellienne. Je parviens à détourner leur attention quelques minutes pour donner à nos amis le temps de s'enfuir. Mais ces derniers tombent sur des gardiens du musée et échangent des tirs avec eux. Voyant que des renforts policiers arrivent de nouveau je décide de prendre notre speeder, forcer le barrage policier et traverser la baie vitrée du musée pour récupérer Terrik et R0M30. Tu sais histoire de maintenir notre réputation sur Corellia...
Je récupère R0M30 et un Terrik particulièrement énervé tenant entre ses mains un article de journal encadré. Nous échappons ensuite à la police sans trop de difficultés.

Nous venons juste de rentrer à l’hôtel, je te tiens au courant des prochains développements. N'oublie pas mes infos sur le gamin d'Ezuna et reviens nous vite, le manque de présence féminine dans l'équipe se fait sérieusement ressentir (l'Epave aurait besoin d'un bon coup de balais et la vaisselle s'entasse dans la cuisine).

Amicalement,

Kevan
Traviole
D10
D10
 
Messages: 453
Inscription: 03/01/2011 à 01:09

Re: Résumés

Messagepar giom » 22/02/2012 à 18:02

Excellent !
Je suis sûr que Solina aura apprécié ce compte-rendu précis et objectif des derniers événements.

Juste deux remarques :
on écrit Spears et non Speers
c'est pas tant cal Podigno mais plutôt la Sénatrice Nialye Telrone qui a couvert vos frasques corelliennes... e tout cas les premières :)


Pour ce résumé, Kevan gagne 3pps qu'il peut dépenser en Illégalité, Réparation de TS, Maintien de l'Ordre, Système Planétaire ou Tactique... ou conserver pour plus tard.
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2151
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Re: Résumés

Messagepar xipehuz » 22/02/2012 à 18:17

giom a écrit:... ce compte-rendu précis et objectif ...


:zinzin: :ptdr:
Pourquoi faire aujourd'hui ce qu'on peut remettre à demain ?
Avatar de l’utilisateur
xipehuz
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 3413
Inscription: 05/07/2010 à 18:01
Localisation: Sucé-sur-Erdre

Re: Résumés

Messagepar giom » 23/02/2012 à 11:00

aurais-je été ironique sans le faire exprès ? :D
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2151
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

Re: Résumés

Messagepar teohuacatli » 24/02/2012 à 13:21

un résumé un peu plus ancien...

Journal personnel de l’apprenti Jedi Karl

A l’assaut d’un vaisseau Sith

Je partis donc de Coruscant à bord du vaisseau de Lucy Uno, enfin dans le fond du vaisseau… Car cette coque de noix, bien que rapide, ne pouvait transporter qu’un passager ! J’élus donc domicile sur le sol de la cabine de pilotage, emmitouflé dans la couverture dont m’avait gratifié son propriétaire. La vie à bord fut des plus spartiates (les lieux comme l’équipage), mais heureusement, durant le voyage, les conversations furent nombreuses et chaleureuses :
« Quel magnifique vaisseau, vous l’avez acquis depuis longtemps ?
- C’est un interrogatoire ? »
« Le voyage va durer longtemps ?
- Trop »
« Ce repas est succulent (avalant mes dernières pilules)
- Humm »
« La Nouvelle République est vraiment une chance pour la Galaxie !
- Sûrement »
« Nous, Jedi, essayons d’apporter un peu de paix à ces mondes et…
- A ce propos, depuis combien de temps connaissez-vous votre maître ? Vous a-t-il forcé à devenir Jedi ? A-t-il eu parfois un comportement étrange comme tuer son prochain, utiliser la torture ou anéantir des peuples par plaisir ?
- Merci, mais je ne reprendrais pas de pil… de ce délicieux repas, bonne soirée », répondis-je à 15h00 standard. Un voyage I-Nou-Bliable…
Après quelques jours, nous arrivâmes (enfin !) en vu de la planète Tatooine, le lieu de rendez-vous que nous avions fixé avec mes camarades Solina, Kevan, Terrik et le fameux droïde R03MO.
Soudain, alors que tout semblait calme, un bruit strident se fit retentir au poste de pilotage. Lucy se hâta de vérifier quel en était l’origine et m’indiqua que nous recevions un message. Un message de détresse ! Apparemment, un navire était en perdition et requérait de notre secours. Nos démarches et nos buts différaient quelque peu, mais quand notre prochain nécessitait notre aide, nous n’hésitions aucunement. En allant à la rencontre de la source de ce signal, notre radar indiqua la présente d’un immense vaisseau et d’un plus petit… Ce dernier possédait une signature caractéristique (un bruit de casserole), il ne pouvait s’agir que de la fameuse Epave, le vaisseau de mes camarades ! Encore une fois, la fortune était de notre côté (ou était-ce tout simplement la Force qui guidait nos pas ?). Nous nous annonçâmes donc sur la radio de bord et entamâmes de chaleureuses retrouvailles (plus de deux phrases prononcées à la suite, le choc fut rude, ça faisait donc tant de jours que je voyageais avec Lucy Uno ?). J’appris que tout le monde se portait bien et qu’eux aussi avaient capté le message de détresse. Après quelques échanges, Solina et moi convainquirent le groupe de se porter au secours du navire et nos deux vaisseaux volèrent à sa rencontre. Celui-ci était gigantesque, de la taille d’une frégate. Que faisait ce bâtiment de guerre près de Tatooine ? Sa puissance de feu n’était pas son aspect le plus effrayant : sa coque était entièrement peinte en noir ! Une observation plus attentive révéla la présence d’un emblème rouge sang dessiné à l’arrière du fuselage. Cet immense bâtiment sombre, sans reflet, semblant dériver au gré des marées gravitiques, marqué sur son flan d’une plaie écarlate, était un cadavre de géant, blessé à mort, errant sans vie dans le vide intersidéral. De manière inconsciente, je pressentis un danger : mon enseignement Jedi et les nombreux récits de mon maître Tyrel mirent tous mes sens sur le qui-vive. Je prévins ainsi mes compagnons de rester vigilant et conseillai à nos deux pilotes de se tenir prêt à s’éloigner d’urgent du sillage de ce sinistre vaisseau. Nous mîmes au point un plan des plus simples : Solina, Terrik et moi-même devions accoster le vaisseau en combinaison spatiale, trouver un lieu d’appontage où pourrait se fixer le sas universelle de l’Epave. Une fois tous trois sortir dans l’espace, nous nous dirigeâmes lentement vers le vaisseau à la dérive à la recherche d’une ouverture. Quelques minutes plus tard, nous trouvâmes une porte verrouillée et j’entrepris de la forcer en opérant une brèche grâce à mon sabre laser, qui je dois bien l’avouer, me glissa un peu des doigts. Mes deux camarades m’apprirent par la suite qu’ils avaient découvert une autre entrée qui était, elle, ouverte. Ayant quasiment fini, je les priai de venir me rejoindre et avertis Kevan qu’il pourrait déployer le sas universelle une fois que nous serions rentrés. Quant à Lucy, elle m’alerta sur le fait que je portais la SEULE combinaison spatiale de son vaisseau et qu’il valait mieux que je LA ramène si je voulais poursuivre mon voyage et ne pas faire comme tous ces Jedi qui pensent que tout leur appartient et… Je la remerciai pour ses encouragements et m’engouffrai rapidement dans la gueule de ce monstre gigantesque. A mesure que nous avancions dans les veines de ce corps inerte, nos lampes torches individuelles dévoilaient quelques parcelles de l’histoire de ce vaisseau. Lorsque nous arrivâmes enfin au bout du long couloir que formait le sas d’entrée, nous découvrîmes dans la pièce suivante un atroce spectacle. Aussi loin que s’étendait nos faibles lumières, nous ne distinguions que cadavres et trépas. Nous aperçûmes tout d’abord des soldats en armure, puis d’autres en uniformes, que leur étaient-ils arrivés ? Mes compétences en tactique de combat m’apprirent qu’une bataille, non, plutôt une rixe sanglante était à l’origine de cette hécatombe. Vu la position des corps, les armes et les blessures, ces personnes s’étaient entretuées. Puis, en faisant appel à tous mes souvenirs, ce vaisseau noir et sinistre arborant un emblème rouge sang, ces soldats équipés d’une armure caractéristique… Bien sûr, il s’agissait de nos ennemis, des ennemis héréditaires des Jedi… les Sith !
Cette révélation me rendit interdit quelques secondes, cependant la situation était trop grave pour rester dans l’expectative et la stupéfaction. Je me forçai à reprendre mes esprits et examina plus avant les blessures : certains membres semblaient avoir été tranchés net et les plaies cautérisées, ainsi, des maîtres Sith étaient ou avaient été présents !! J’alertai immédiatement mes compagnons d’un péril potentiellement mortel, leur demandant de stopper leur avancée et de requérir les talents de R03MO pour tenter de pénétrer dans les réseaux et systèmes nerveux du démon dans le corps duquel nous évoluions. Il allait de soit que je tus les véritables raisons de mes inquiétudes, voulant éviter à tout prix un effet de panique parmi mes camarades. Nous joignîmes ainsi R03MO par ComLink pour le prier de venir nous assister. Il se mit en marche et arriva devant nous quelques instants plus tard. Lors de sa traversée du sas, malgré son air enfantin, j’eus comme l’impression qu’il ne faisait qu’un avec le navire, sans doute une sensation liée au stress ? Pendant ce temps, j’aperçu Terrik irrésistiblement attiré par l’un des murs qui nous entourait. Il nous indiqua que ceux-ci était recouvert d’une sorte de poussière noire (y’avait-il touché ??). R03MO se mit en quête d’une borne informatique et, pour ce faire, examina de plus près les parois alentours. C’est alors que Solina, prise d’un soudain accès de fureur, plaqua violemment R03MO au sol et lui asséna un terrible crochet du droit. Sous la force du coup, le pauvre droïde glissa sur le sol pour s’écraser contre le mur à cinq mètres de lui. Terrik s’en approcha pour lui porter secours, enfin, c’était ce que je crus sur le coup, car il sortit son blater, le pointa sur le crâne de R03MO et appuya sur la détente. Son tir fut effroyable et je pensai réellement que la tête du pauvre R03MO fut désintégrée, néanmoins, une fois la poussière retombée, j’eus l’agréable surprise de voir R03MO en un seul morceau. En revanche, son système central avait du être touché car il n’avait plus aucune réaction. Comprenant aussitôt les méfaits de notre environnement, je pris le parti de faire revenir mes compagnons dans le droit chemin grâce à mes talents de persuasions et tenter de calmer leur fureur induite par le CÔTE OBSCURE !!
Nous emmenâmes R03MO dans le sas universel de l’Epave, pour le protéger de cet environnement nocif, ainsi que de cette poussière noire qui semblait aussi pervertir les comportements. D’ailleurs, je positionnai quelques repères sur les murs de l’entrée pour vérifier si celle-ci ne possédait pas le don de se mouvoir. Nous poursuivîmes alors notre périple et je dus une nouvelle fois calmer mes camarades, qui, à nouveau, essayèrent de s’entredéchirer. Heureusement, mon entrainement Jedi ainsi que ma grande force de volonté, me permirent de résister aux assauts du côté obscur. Cependant, peut être à cause d’une trop grande confiance en moi, mon esprit fut aussi attaquer par une force psychique. Par chance, ou simplement grâce à la Force, mon maître m’avait appris le don « Force de volonté » qui me permit de contenir cette intrusion malveillante, sans quoi, je serais toujours à bord…
La poursuite de l’exploration nous mena à la salle d’armes. Je dus convaincre Terrik de ne pas s’emparer d’un des nombreux fusil d’assaut présents. Même nettoyé de la matière noire dont ils étaient recouverts, ils pouvaient être corrompus et ainsi souiller leur nouveau propriétaire. Nous nous dirigeâmes ensuite vers la passerelle de commandement. R03MO nous manqua cruellement, mais nous pûmes tout de même télécharger le journal de bord sur un datablock. Ensuite, nous examinâmes une pièce près du poste de commandement qui semblait être les appartements du capitaine du vaisseau. Nous trouvâmes une sphère d’entraînement (un maître Sith !), un cube suintant de la matière noire et nous remarques des espèces de hiéroglyphe dessinés sur une des parois, que pouvaient-ils signifier ? En tout cas, nous furent certains qu’il n’y avait plus personne de vivant dans ce vaisseau : le capitaine avait du forcer un passage à coup de sabre laser et s’échapper par le sas ouvert que mes compagnons avaient trouvés précédemment. Mais ce vaisseau représentait une menace et j’avais le devoir de le détruire. Je convainquis mes camarades de rebrousser chemin et je les fis méditer pour apaiser leur esprit et évacuer les sentiments de colère et de peur insinués par le côté obscur. Puis je demandai à Kevan de m’accompagner jusqu’au poste de pilotage du vaisseau sith pour le faire terminer sa course au cœur d’un étoile. Ce parcours ne fut pas sans risque, car lui aussi subit l’influence maléfique du vaisseau, mais je réussis à apaiser son esprit et nous pûmes réussir notre mission, ce géant démoniaque fut détruit avec, je l’espérais, cette matière noire. Nous abandonnâmes tous nos combinaisons souillées par la matière noire dans le sas universel de l’Epave et Terrik tanta de nettoyer toute la matière incrustée dans les circuits de R03MO. Jugeant qu’après trois passage au karcher et une introspection par le talent Sens n’ayant rien décelée, nous décidâmes de le ramener à bord de l’Epave.
Après une nouvelle séance de méditation, nous analysâmes ensuite les données récoltées. Il s’avéra que ce vaisseau venait de Monoï et se dirigeait vers le secteur Corellien, son journal de bord datait de moins de 4 ans, alors qu’on m’avait toujours enseigné que les Sith avaient disparu de la galaxie depuis longtemps. Nous apprîmes aussi que sur Monoï, ces Sith avaient trouvé dans un lac une épave de vaisseau datant de plusieurs centaines d’années : il s’agissait en fait d’explorateurs qui avaient prospecté vers le noyau de la galaxie et avaient trouvé une émanation énergétique se déplaçant dans l’espace. Ceux-ci enfermèrent cette énergie dans une « cage », sans doute l’origine de la matière noire… La douce voix de Lucy me réveilla de mes réflexions : « c’est bon, je peux récupérer ma combinaison ?? ». Puis nos deux vaisseaux atterrirent sur Tatooine…
Que le colibri t'accompagne dans ta course vers Huitzilōpōchtli
Avatar de l’utilisateur
teohuacatli
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1967
Inscription: 13/07/2011 à 22:04
Localisation: Nantes

Re: Résumés

Messagepar giom » 24/02/2012 à 15:45

R0M3O saura maintenant enfin ce qui lui est arrivé à bord du vaisseau épave... lorsque son système électronique aura subi de graves dommages....

d'ailleurs, on sent l'amour lattent entre la sensuelle Lucy et le romantique Karl... :coeur: :D
Et pour ce résumé, 3pps dans la besace, à dépenser dans Histoire, Culture, Erudition, Langage, Systèmes planétaires ou Astrogation... ou conservé pour utilisation ultérieure.
Avatar de l’utilisateur
giom
D24
D24
 
Messages: 2151
Inscription: 01/10/2010 à 15:11
Localisation: Vertou

PrécédenteSuivante

Retourner vers Campagne Star Wars

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron