Résumés

Thèmes de la mini-campagne : Je souhaite exploiter quelques pans qui font la richesse de Warhammer, comme la politique, le voyage, la corruption, l'humour noir. Elle sera majoritairement urbaine, mais les PJ seront amenés à voyager... Point de départ : le grand port de Marienburg.

Modérateur: Danilo

Résumés

Messagepar Danilo » 12/10/2011 à 16:24

Mettre de l'eau dans son cognac

Sous le crachin typique du climat wastelandais, une clameur montait par-delà les canaux sinueux du Suiddock.
Dans le brouhaha habituel de ce quartier animé, le plus ancien de Marienburg où règne en permanence une odeur de poisson fumé, un atroupement se formait et grossissait au détour de chaque ruelle. Sur les pavés crasseux et trempés de l'île Luydenhoek, quelques dizaines d'hommes, le regard déterminé, sépoumonnaient sous les yeux médusés des badauds.
"DEHORS LES ETRANGERS !"
"LE TRAVAIL AUX MARIENBOURGEOIS !"
Une poignée de gardes, coiffés de leur traditionnel chapeau noir, tentent tant bien que mal d'apaiser la tension, aussi palpable que les seins dénudés d'une putain du canal Bruynwater.
Matraque à la main, un vieux Nain à la barbe blanchie et à l'oreille gauche coupée, aboie des ordres à ses troupes débordées. Sous les coups les Coiffes Noires, le cortège d'excités se dissipe aussi vite qu'il ne s'est formé, tandis que le Nain conduit quelques manifestants menottés au poste de garde situé de l'autre côté du splendide pont pivotant enjeambant le Bruynwater...
Quelques instants plus tard, un calme relatif revint et chacun vaquait à ses occupations, comme si rien d'anormal ne s'était produit...
C'était il y a 3 jours...
BIENVENUE A MARIENBURG !


Onesto Salvatore et Stirius Endrolis Ventorage reçoivent chacun une lettre émanant de Ludwig Grotius van der Voort, un négociant en draps du Suiddock. Celui-ci les enjoint à le retrouver à l'auberge du Lion Borgne sur l'île Stoessel, accompagnés de leurs amis Karl Reichhöffen, Illya Kuryakin et Illrilrea Messonal Venu-des-flots. Par ce message, Grotius leur promet un travail facile exigeant toutefois un peu de discrétion.
Au Lion Borgne, Grotius leur demande de retrouver un vieil ami magicien, du nom de Carlsen, dont il est sans nouvelles depuis une dizaine de jours. Grotius semble inquiet et propose aux PJ une somme assez conséquente (50 Gu) pour ce travail en apparence facile. Il leur indique l'adresse de son domicile, celle de sa taverne favorite ("Aux loups de mer") et celle de la Guilde des Magiciens au Collège du Baron Henryk.

Les PJ se rendent aux Loups de mer, une taverne miteuse du Suiddock au bord du canal Bruynwater. C'est une impasse : personne ne sait où est Carlsen et personne ne l'a vu depuis une dizaine de jours... Chez lui, sa logeuse, une femme acariâtre et passablement alcoolique, accueille les PJ avec un mépris teinté d'agressivité. En insistant - et moyennant quelques piécettes - elle leur indique que d'autres personnes semblent s'intéresser de près à Carlsen depuis quelques jours. Elle lâche qu'elle devait signaler toute information sur Carlsen à un certain Thorgun à l'auberge du Naufragé Heureux. Le lendemain, les PJ se rendent au Collège du Baron Henryk ; là encore, nulle trace de Carlsen, qui semble même avoir des arriérés de cotisation datant de plusieurs mois. Le bureaucrate de service leur indique toutefois le nom d'un proche de Carlsen, un mage kislévite du nom de Josef Varkaï.
Les PJ se désintéressent de cette nouvelle piste et se rendent au Naufragé Heureux en plein dans le sombre et dangereux quartier de Doodkanaal, où ils espèrent enfin en apprendre un peu plus, peut-être auprès de ce Thorgun. Sur place, l'auberge n'est guère occupée que par une poignée de clients à la mine patibulaire. Alors qu'ils tentent de dialoguer avec le tenancier, ils aperçoivent - dans l'entrebâillement de la porte de la cuisine derrière le comptoir - un homme d'armes lourdement armé, comme s'il montait la garde. L'inévitable se produit alors : Thorgun (l'aubergiste) et ses complices foncent sur les PJ, arme au poing. Après un rude combat ayant laissé quelques séquelles chez certains PJ, Thorgun est capturé. Les PJ découvrent une trappe dans la cuisine, menant dans une cave aussi sombre qu'humide et puante. A l'intérieur, ligoté et affaibli, ils trouvent un vieil homme dont la description correspond à celle de Carlsen. Soumis à la question, Thorgun lâche qu'il devait tout simplement capturer et enfermer le vieil homme, un travail que lui a confié un Halfling contre espèces sonnantes. Les PJ embarquent tout ce petit monde dans un canot amarré en contrebas de l'auberge et filent à travers les canaux vers la prison du Suiddock. Là, Thorgun est confié à un ami d'Onesto, le Sergent Garik Svitzher. En chemin, les PJ apprennent par Carlsen que le Halfling en question est une connaissance de Grotius mais semble ne pas en savoir plus... Les PJ se rendent donc au Lion Borgne avec Carlsen pour faire leur rapport à Grotius et toucher leur récompense.

Un peu plus tard, les PJ sont à nouveau convoqués par Grotius, accompagné de Carlsen et de Ruud van Aarpen, le patron du Lion Borgne (un ancien marin). Grotius leur expose la situation et leur propose un nouveau travail. Il s'agit d'un navire bretonnien (le Sainte-Hildegarde) qui a coulé par peu de fond à quelques lieues au large de Marienburg et dont la précieuse cargaison attise les convoitises. Son concurrent (le Halfeling) n'est autre que son ancien complice, mais les deux hommes se sont fâchés à propos du partage du butin. Depuis, chacun fait cavalier seul et il semble que le Halfeling - du nom de Oldo Brassepied - ait déjà pris de l'avance. Carlsen constituait le principal atout de Grotius et Van Aarpen: grâce à sa magie, il serait facile de récupérer la cargaison... Grotius propose aux PJ une part de butin en échange de leur aide. Les PJ acceptent et partent se reposer avant le départ programmé le lendemain.

Après s'être équipés, les PJ et la bande à Grotius prennent le large. Van Aarpen est aux commandes du Marieke et se montre être un rude capitaine au vocabulaire fleuri. La traversée se passe sans encombre. Lorsque le Marieke arrive au lieu supposé du naufrage, un autre navire est à l'oeuvre, dont le pont semble bien agité ! En effet, sur le pont du Mathilda, on s'affaire à mettre à l'eau une gigantesque cloche de verre et d'acier : un ingénieux système de scaphandre géant permettant aux hommes de Brassepied de plonger sans oxygène. A bord du Marieke, Carlsen enjoint les PJ à se rassembler pour un rituel de respiration aquatique. Grâce à ce puissant sort, les PJ pourront aisément évoluer sous l'eau. Par une dizaine de mètres de fond, les cales de l'épave du Sainte-Hildegarde regorgent de tonneaux et caisses de cognac. Une course-poursuite entre les PJ et les hommes de Brassepied s'engage alors, à savoir lequel des deux camps rapportera le plus de cognac. Alors que le sort de Carlsen arrive à son terme, les PJ semblent avoir pris un petit avantage. Lorsqu'ils remontent à la surface, les marins restés sur les deux navires concurrents se tirent dessus à coups de carreaux d'arbalète et de balles de pistolet. Match nul ! Tout se petit monde décide alors de faire une trève et de se réconcilier, au moins pour cette opération. Grotius et Brassepied se partagent le butin, dont les PJ tirent une part substantielle. Et tout le monde rentre à Marienburg, avec les navires chargés de cognac bretonnien... de contrebande !

- FIN -


Note du MJ : voilà un court résumé, se contentant du strict minimum quant aux faits et aux principales actions de vos personnages. Pour le reste (notamment ce qu'ont fait Karl, Stirius et Onesto), je vous laisserai le soin de l'indiquer dans le topic Campagne... Ou pas.
Les PJ naissent grosbill et ego en droit.
Avatar de l’utilisateur
Danilo
Silence... Blague !
Silence... Blague !
 
Messages: 2704
Inscription: 13/10/2008 à 13:49

Re: Résumés

Messagepar Danilo » 09/11/2011 à 23:33

Sauver les apparences

La mission achevée, Illrilrea s'entretient avec Grotius dans sa cabine. Ils échangent ensemble sur la situation des Elfes et des dockers de la Guilde des Débardeurs et Charretiers (GDC) en passe de dégénérer. Conformément à sa promesse d'aider les deux Elfes, Grotius s'engage à arranger une entrevue entre Illrilrea et Lea-Jan Cobbius, le maître de la GDC. Grotius précise que la situation est assez compliquée, compte tenu que la Ligue des Gentilshommes Entrepreneurs (LGE) et la GDC sont à la fois alliés et en concurrence.
De retour à bon port, en pleine nuit, les "marchands" du Marieke et du Mathilda déchargent la cargaison dans le Suiddock. Les PJ prennent possession de leur tonnelet de cognac (l'équivalent d'une cinquantaine de bouteilles), qu'Onesto et Stirius s'empressent de mettre à l'abri aux Trois Guilders, la boutique de prêteur sur gages de Gideon Scheepcheers. D'ailleurs, Onesto propose à ses compagnons de se mettre à la recherche d'un entrepôt libre ou d'un local leur permettant de stocker de la marchandise, en plus de leur servir de base ou de retraite pour de futures opérations commerciales. Pour ce faire, il propose de prendre contact avec la GDC...
Illrilrea s'entretient avec le Halfling Oldo Brassepied, pour des affaires personnelles...

Le lendemain, tandis qu'Illrilrea cherche à en apprendre plus sur les affaires de Grotius, et notamment l'étendue de son influence, Illya s'en retourne au Service d'Escorte Marquant, pour voir si un nouveau boulot se présente (en vain). Karl vaque à ses occupations et donne rendez-vous à sa dulcinée, Clara De Roelef, pour une journée et une soirée intime dans les beaux quartiers de Marienburg... La jeune femme apprend à Karl que sa famille connaît actuellement quelques problèmes : récemment, un navire de la Maison provenant d'Arabie n'est pas arrivé à Marienburg. Personne ne sait ce qu'il est devenu et sa cargaison de soie et d'épices n'est donc jamais arrivée à bon port. Plus surprenant, c'est le troisième navire des De Roelef qui connaît ce genre de problème, les deux précédents ayant disparu apparemment au large de la Bretonnie...

Le jour suivant, Karl découvre au réveil une étrange missive anonyme, que la directrice de la Pension de famille Koester lui remet en mains propres. Le jeune marchand semble réellement interloqué par ce qu'il vient de lire et se sent pris d'un étrange malaise. Au petit déjeuner, il en réfère à son voisin Illya, avant que les Elfes et Onesto ne les rejoignent à l'auberge. Tous ensemble cherchent la signification de cette missive. Voici la teneur du message, rédigé à la main par une belle écriture : "Nous savons que vous travaillez pour V.H. Continuez votre petit manège et ce que vous avez de plus cher disparaîtra."
Les spéculations vont bon train ! Qui est l'auteur de ce message ? A qui s'adresse-t-il : Karl ou tout le groupe ? Que signifient les lettres "VH" ? Comment l'interpréter : une menace, un avertissement, un conseil ? Y a-t-il un lien avec votre récente mission ? Un lien avec Clara De Roelef ? Ou s'agit-il tout simplement d'une erreur ?...
Les cinq acolytes passent une bonne partie de la journée à échafauder des hypothèses. Pour Illya et Onesto, "VH" se rapporte à Van Haagen, l'une des Dix Maisons siégeant au Directorat de Marienburg, l'organe exécutif du pouvoir de la cité. Ce qui semble être certain, c'est qu'ils font l'objet d'une étroite surveillance. Mais par qui ? La famille De Roelef ? Une autre des Dix Maisons, alliée ou concurrente des Van Haagen ? Une guilde ? Une organisation criminelle ? Tout ceci semble confus, mais les PJ parviennent à échafauder l'hypothèse suivante : sans le savoir, ils ont peut-être travaillé pour les Van Haagen et cela déplaît à quelqu'un. Ils se rappellent alors que les Dix ont récemment fait voter une loi limitant les importations de cognac Bretonnien. S'agit-il d'une pure affaire de contrebande dont ils ont été des acteurs sans le savoir ? Une escroquerie à l'assurance ? Ils ont reçu ce message en guise d'avertissement/intimidation/menace/conseil et il est hors de question de le prendre à la légère. Ils décident donc de suivre 2 pistes pour en avoir le cœur net : Grotius et la Maison Fooger.

Chemin faisant, les PJ tombent sur un revendeur à la sauvette de cognac. Le badaud s'adresse à Stirius, lequel paraît intéressé. Mais à 10 Gu la flasque (1/2 bouteille), le prix semble exorbitant ! Après s'être assurés qu'il s'agit de cognac bretonnien ("le meilleur mes amis !"), les PJ n'ont pas réussi à savoir comment le revendeur s'est procuré cette marchandise... En tout cas, cela semble attester l'hypothèse des PJ. Au Lion Borgne, Van Aarpen indique que Grotius ne sera présent que le soir même. Les PJ décident alors de rendre visite à Oldo Brassepied. Ils le retrouvent sur un quai, vociférant des ordres à l'attention des dockers qui chargent un navire de ballots de soie. Il faudra insister pour qu'Oldo accepte de parler de l'affaire du cognac bretonnien. Il lâche que le désaccord avec son "ami" Ludwig Grotius portait sur le montant de la commission à reverser à la Maison Van Haagen : Oldo voulait 10% quand Grotius voulait 25%. La marchandise du Sainte-Hildegarde appartenait bien aux Van Haagen et, coïncidence, ces derniers sont ceux qui ont fait voter la loi de limitation des importations de cognac bretonnien ! Voilà qui est clair : Van Haagen jouerait un double jeu pour des profits maximisés : en faisant voter cette loi, il contribue à créer la pénurie de cognac, faisant grimper les cours au marché noir. En sabotant le Sainte-Hildegarde, il s'assure de retomber sur ses pieds en touchant l'indemnité d'assurance de la Maison Fooger. En parallèle, il fait récupérer puis écouler la marchandise par une bande de contrebandiers (Grotius et Brassepied... Et les PJ !) et touche une juteuse commission en retour... Avant de se séparer, Brassepied propose aux PJ de s'associer avec lui pour une future opération de revente d'un lot de poivre...

Chez Fooger, l'inventeur nain du concept d'assurance, Illrilrea apprend que le Sainte-Hildegarde appartenait aux Van Haagen. Le navire a coulé dans la zone indiquée et il n'y avait aucun survivant, alors que les PJ n'ont trouvé trace d'aucun cadavre en fouillant l'épave. Plus étrange, la date d'enregistrement de la perte du navire ne correspond pas à la date évoquée par Grotius... La thèse du coup monté et de l'escroquerie à l'assurance ne fait maintenant aucun doute.

Que faire à présent ? Dénoncer tout ce petit monde aux autorités ? En référer aux Fooger ? Faire profil bas et se fondre dans le moule en essayant de refourguer le tonnelet de cognac si chèrement acquis ? Les avis sont partagés, mais finalement la seconde option est retenue, sous l'impulsion d'Onesto. Le garde du corps souhaite en effet tirer le meilleur parti de la vente du cognac afin, pourquoi pas, d'investir dans un local et dans d'autres affaires. Pour cela, il propose au groupe de libérer Thorgun et de l'embaucher. Lui confier la vente du cognac serait un bon moyen de tester ses compétences et sa loyauté. Si fait, Thorgun[b] est libéré pour le plus grand plaisir du sergent [b]Garik Svitzer et accepte ce travail. Il faut dire qu'il n'a guère le choix... Le deal est simple : s'il parvient à obtenir plus de 700 Gu de la vente du cognac, alors le surplus est à lui. Dans le cas contraire, il recevra une indemnité de 12 Gu et 10 pistoles. En échange, les PJ s'octroient également le droit de "squatter" son auberge miteuse en plein cœur de l'infâme Doodkanaal.

Onesto poursuit ses investigations en solitaire, au grand dam de son ami Karl qu'il est sensé protéger, et s'intéresse à la Maison Van Onderzoeker. Ces derniers pourraient aussi être impliqués dans cette affaire du cognac bretonnien : avec les Van Haagen, ils sont les seuls des Dix Maisons à travailler avec la Bretonnie (entre autres)... Toujours est-il que le jeune Tiléen rapporte à ses compagnons les informations suivantes : le jeune Thijs Van Onderzoeker a pris la tête de la famille suite à la noyade de son père. Il aurait récemment refusé de serrer la main du Directeur Leo Van Haagen comme il est de coutume lors de la dernière cérémonie du Serment à Manaan, qui marque l'ouverture officielle de la saison commerciale. Les Van Onderzoeker ont leurs affaires avec l'Empire, la Bretonnie, Kislev et la Norsca, mais aussi avec les Nains du Reikland, avec lesquels ils cherchent à limiter les intermédiaires dans le commerce des produits miniers. Cette affaire leur a récemment coûté le soutien de Fooger et les a conduit à un coûteux procès contre une branche des Van Haagen à Bögenhafen. Non seulement Van Onderzoeker est en conflit avec Van Haagen, mais il est de plus en plus endetté : la plupart de ses actifs ont été hypothéqués afin de couvrir les lourds frais de justice et de payer les investisseurs qui ont retiré leurs billes des affaires de la Maison. En revanche, Van Onderzoeker bénéficie du soutien de son allié Van den Nijmenk.
Une autre rumeur, concernant les Van Haagen, fait état que le fils et héritier de la Maison, Crispijn Van Haagen, serait une personne fort peu fréquentable, impliquée dans une histoire de trafic d'êtres humains...

- FIN -

C'est sur ces informations que la séance s'est achevée, augurant une suite palpitante... Et un sérieux mal de crâne !
Ah, au fait : bienvenue à Marienburg ! Gniark gniark gniark !

Note du MJ : les informations reportées dans le résumé ci-dessus ne se sont pas réellement produites dans l'ordre indiqué. J'ai quelque peu modifié l'ordre par pur souci narratif, mais cela ne nuit en rien à ce qui s'est réellement passé. J'espère toutefois n'avoir rien oublié ! ;)
Les PJ naissent grosbill et ego en droit.
Avatar de l’utilisateur
Danilo
Silence... Blague !
Silence... Blague !
 
Messages: 2704
Inscription: 13/10/2008 à 13:49

Re: Résumés

Messagepar Danilo » 06/01/2012 à 16:04

Quelqu'un pour un petit résumé de la dernière séance ?
Les PJ naissent grosbill et ego en droit.
Avatar de l’utilisateur
Danilo
Silence... Blague !
Silence... Blague !
 
Messages: 2704
Inscription: 13/10/2008 à 13:49

Re: Résumés

Messagepar zarth » 06/01/2012 à 20:42

le MJ nous a concocté une aventure formidable, rempli d'intrigue et de gros méchant

nous avons trouvé le plan le plus foireux possible et par miracle nous avosn réussi à demeler tous ces secret, on a massacre plein de gros méchant et on s'est rempli les poches et reçu plein de PX

ça te convient comme résumé
zarth
D8
D8
 
Messages: 198
Inscription: 23/07/2008 à 23:30

Re: Résumés

Messagepar daegron » 08/01/2012 à 01:45

Danilo a écrit:Quelqu'un pour un petit résumé de la dernière séance ?


j'essaie de m'y atteler dans la semaine :)
je garantie pas le résultat vu que je reprend avec des horaires de ouf sans parler de la route, mais je m'y attele !
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

Re: Résumés

Messagepar Danilo » 03/02/2012 à 16:40

A défaut d'un résumé de Daegron :siffle: voici le mien...
J'ai certainement omis quelques détails dans le résumé, m'atelant aux principaux faits...
_ _ _ _ _

Séance n°3 du 16/12/2011

Nos chers aventuriers poursuivent leurs investigations sur la vie politico-commerciale de Marienburg…

Le lot de poivre
Suite à une négociation menée auprès d’Oldo Brassepied, Illrilrea déniche un nouveau travail : transporter un lot de poivre avec une somme plus que rondelette à la clé. Malgré l’absence de détails concernant cette nouvelle affaire, Illrilrea l’expose à ses compagnons. Les PJ n’ont guère confiance en Brassepied, mais décident d’en savoir plus à propos de cette offre aussi louche qu’alléchante… Ils supposent en effet que le poivre dont il est question pourrait provenir des navires récemment « disparus » des De Roelef… Qu’à cela ne tienne, une rencontre est faite avec le commerçant halfeling. Hélas, celle-ci manque d’aboutir vers le fiasco le plus total, Illrilrea s’étant préalablement embrouillé avec Oldo. La mission paraît pourtant des plus simples : transporter la marchandise jusque dans le quartier Cathayien et la livrer à un certain Xiang Fong. D’où provient la marchandise ? Une telle rétribution (1500 Gu) est-elle « normale » ? Qui est Xiang Fong ? Que cache cette transaction ? Peut-on avoir confiance en Brassepied ? Que vont faire les PJ ? Voilà bien des questions pour un simple lot de poivre…
Ne voulant pas lâcher le morceau, les PJ décident d'accomplir cette mission, mais en jouant sur la ruse : ils engagent un intermédiaire, Sara Van Bommel, amie de Grotius, afin de se faire embaucher par Brassepied sans trahir leur identité en agissant sous le couvert d'un autre groupe.

La Guilde des Débardeurs et Charretiers
Illrilrea obtient enfin le rendez-vous convoité avec Lea Jan Cobbius, le maître de la Guilde des Débardeurs et Charretiers (GDC) de Marienburg. Il est question lors de cet entretien des relations tendues entre les dockers de la GDC et les dockers Elfes. Cobbius se déclare prêt à fournir les efforts pour assouplir la situation mais réclame des garanties en échange. Il propose d’autoriser 10% d’Elfes sur les travaux de chargement et de déchargement des navires qui ont lieu sur son « territoire ». Ces nouveaux travailleurs devront également payer la cotisation à la GDC (protection sociale), en tant que membres à part entière. En échange, il réclame que les dockers de la GDC travaillant à Elfeville soient mieux rémunérés. Enfin, il s’engage à réprimer davantage tout acte de violence à l’encontre des Elfes et en exige la réciprocité. Voilà qui semble ne pas convenir à Illrilrea, l’émissaire d’Elfeville réclamant plus tout en donnant moins. La négociation s’achève brusquement tandis que Cobbius n’apprécie pas l’arrogance du jeune Elfe. Impasse ?

La Mórr s’en mêle
Des rumeurs inquiétantes parviennent aux oreilles des PJ. Celles-ci font état de la récente disparition d’un jeune prêtre de Mórr, qui aurait été vu pour la dernière fois le long du Bruynwater. Seul Illya semble relever ce fait divers. Plus que cela, le chasseur de primes semble même plutôt affecté et décide d’en apprendre plus. Au Temple de Mórr, divinité des morts et des rêves, il apprend du Révéré Frère Guetteur des Corbeaux Valentijn Van Velzen qu’il ne s’agit hélas pas de la première disparition d’un prêtre du culte, ici à Marienburg. Il y a environ deux mois, l’ex-chef du culte, Stijn Van Toll, a mystérieusement disparu lui aussi. Aucune trace de lui depuis ! Illya apprend que quelque temps avant sa disparition, Van Toll s’était lié d’amitié avec un Nain du nom de Harki Maindor, l’un des représentants du culte à Luccini, en Tilée. Ils auraient travaillé ensemble au sujet de la place de la Confrérie du Suaire au sein de l’Eglise mórrienne. Pour Van Velzen, ces disparitions sont inexpliquées et d’autant inquiétantes que le jour du grand rassemblement décennal du culte de Mórr à Luccini approche… Maindor sait-il quelque chose au sujet des disparitions ? Si oui, où le trouver ?

Bague perdue
Les PJ entendent une autre rumeur, selon laquelle le Directeur Leo Van Haagen offrirait une récompense pour retrouver une bague perdue dans un canal par sa femme. La récompense avoisinerait 1000 Gu !

Guildes, Familles marchandes, cultes, contrebandiers, disparitions inexpliquées, négociations difficiles,… Décidément, vivre ou plutôt survivre à Marienburg tient de la gageure pour nos héros en herbe !...
Dernière édition par Danilo le 06/02/2012 à 12:00, édité 1 fois.
Raison: mise à jour
Les PJ naissent grosbill et ego en droit.
Avatar de l’utilisateur
Danilo
Silence... Blague !
Silence... Blague !
 
Messages: 2704
Inscription: 13/10/2008 à 13:49

Re: Résumés

Messagepar RossVell » 03/02/2012 à 17:22

Bon résumé...Il manque juste la partie ou l'elfe manque de se faire dépecer par les membres du groupe quand ces derniers se rendent compte qu'il a fait capoté le deal et qu'en plus il essayait de les enfler de plus de 500 gu
Il faut arrêter de prendre les gens pour des cons,
il y a suffisement de cons que l'on prend pour des gens.
RossVell
D20
D20
 
Messages: 1162
Inscription: 16/04/2010 à 09:30

Re: Résumés

Messagepar daegron » 03/02/2012 à 17:50

Danilo a écrit:A défaut d'un résumé de Daegron :siffle: voici le mien...


j'avais juste complêtement zappé ... trois semaines avec 43 heures de taf en 4 jours et 3 jours de week end à dormir ... mais les choses vont changer ;)

Excellent résumé d'ailleurs ! merci beaucoup (je m'étais dit que je rebrassait tout ça ce soir, je me serais (peut-être) rendu compte de ma fourberie ...

RossVell a écrit:Bon résumé...Il manque juste la partie ou l'elfe manque de se faire dépecer par les membres du groupe quand ces derniers se rendent compte qu'il a fait capoté le deal et qu'en plus il essayait de les enfler de plus de 500 gu


un détail peut-être mais qui vaut son pesant d'épices ... ou qui ajoute le piquant d'un ballot de poivre ?
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

Re: Résumés

Messagepar daegron » 05/02/2012 à 19:14

Hop ! pendant que mon disque dur est formaté pour une installation linux :)
si j'oublie quoi que ce soit, faites moi signe ;)

Une barge pour l'avenir

Encore une journée avant la récupération du lot de poivre, nos amis décident de faire appel à Stirius pour manoeuvrer la barge pendant la nuit. Ce dernier est encore au Lion Borgne, et malgré quelques jours de repos, semble avoir encore les traits tirés et fatigués par les épreuves de ces derniers jours. Après qu'on lui ait expliqué le plan pour vérifier la cargaison de "poivre" avant la livraison dans le quartier cathayen au fameux Xiang Fong, ils préparent leur trajet sur les canaux, et repèrent une zone de récifs où ils pourront inspecter les chargements au calme. Prévoyants, les PJ amarrent une petite barque pour anticiper une éventuelle fuite en catastrophe. Au vu des risques de l'affaire, Stirius propose également de faire appel à un ami elfe pour manoeuvrer une seconde barque de secours qui resterait en arrière.
Le marin Elfe va donc en discuter avec ses relations tandis qu'Illya et Karl s'occupent de la logistique et qu'Onesto reste dans l'enclave Cathayenne pour en apprendre plus sur Xiang Fong. Malgré une proposition d'embauche chez un certain Chang Ling comme videur d'une maison de passe (ou sac de frappe pour cathayens ennivrés ?), la seule chose qu'il apprend au sujet de Xiang Fong c'est qu'il lui vaut mieux ne pas chercher plus loin.

Ils se retrouvent donc le soir au Lion Borgne avec Sara Van Bommel, qui leur donne l'heure de la livraison et avec qui les discussions sur la suite du plan et de la soirée sont un peu tendues. Ils s'entendent tout de même sur la marche à suivre, se fixant un rendez vous avant sa rencontre avec Brassepied dans une rue non loin de chez le halfling.
A l'heure dite, les aventuriers, grimés, retrouvent deux hommes de Brassepied qui leur livrent la marchandise. En sous-pesant les ballots sensés contenir le poivre, Onesto remarque une différence de poids entre les sacs. Avec un accent à couper au couteau pour masquer sa voix, il tente d'intimider les malandrins qui s'écartent sans un mot.
Sans plus d'informations, ils décident de continuer et chargent la marchandise sur la barge, que Stirius manœuvre avec habileté jusque dans les récifs, suivis de loin par la barque de son ami Elfe. Là, tous remarquent que Karl tente d'user d'une forme de magie qu'aucun ne reconnait spécifiquement, mais ils se concentrent à l'inspection les ballots et remarquent que la majorité contient non pas du poivre, mais une substance qui ressemble à du sable teint couleur poivre ! Oldo Brassepied a bien encore tenté une arnaque ! Mais qui visait-il ? Xiang Fong ou notre fameuse équipe ?

Etant proches du Doodkanaal, Stirius et Onesto prennent la barque où un second elfe était caché, pour sécuriser leurs arrières, selon Stirius, et transportent les cinq ballots de vrai poivre au Naufragé Heureux, où Thorgun leur apprend qu'il a déjà réussi à écouler une bonne partie du Cognac bretonnien.
Ils rejoignent ensuite l'ensemble du groupe et retrouvent Sara, et encore un troisième elfe camouflé, près des appartements de Brassepied pour lui expliquer la situation. Elle est peu confiante et leur demande des preuves avant d'acquiescer devant les sacs de sable teint sur le fait que l'aide de Grotius Van der Voort ne serait pas superflue. Au Lion Borgne( grrrr...), tous peuvent voir qu'elle possède une clef de la chambre de Grotius, mais ne se posent pas longtemps de questions alors qu'elle réveille ce dernier par un langoureux baiser.

Mission punitive

Alors qu'il leur demande ce qu'il se passe, Onesto lui lance le sac de sable aux pieds tandis que Karl lui explique la situation. Pour lui, Xiang Fong n'a jamais existé et c'est bien la preuve d'une ruse de son vieil associé. Il ne lui faut pas longtemps pour s'habiller, s'armer et demander à Van Aarpen, l'ancien capitaine devenu patron du Lion Borgne, de faire de même. Stirius doit payer l'argent promis à ses comparses, et voilà tous les humains plus Stirius en route vers chez Oldo Brassepied, où ils mènent l'assaut. Ils mettent hors de combat le garde de faction devant l'entrée de l'immeuble du contrebandier halfling et, malgré un carreau d'arbalète qui blesse gravement l'elfe au crâne, ils progressent vite jusqu'à la chambre du halfling sous le couvert de l'arbalète d'Illya. Dans la chambre, Brassepied les attend pistolets aux poings et blesse Van Aarpen. Onesto met vite Brassepied hors combat et ils peuvent enfin lui demander des comptes !

Ce dernier admet rapidement l'arnaque, car il avait une vieille histoire avec Xiang Fong, contact réel mais non cathayen d'après ses dires ! Il ne savait pas que ce serait nos héros qui transporteraient la commande, mais peu lui importait, du moment que ce n'était pas ses propres hommes qui feraient face à son contact au cas où ce dernier ne découvre la supercherie ...
Si le halfling est prolixe concernant son affaire avec Xiang Fong, même les menaces d'Illya qui lance ses couteaux sur lui ne suffisent pas à lui faire donner le nom de celui qui lui a remis la marchandise. Pour Karl, l'objectif est clairement de savoir d'où provient cette cargaison de poivre. Onesto doit alors recourir à la torture pour le faire parler, et la résistance de Brassepied s'évanouit littéralement alors que la première lame lui glisse sous un ongle de pied. C'est tremblant, les larmes aux yeux qu'il avoue que le poivre vient d'un représentant de l'une des grandes familles du directorat, en l'occurence la famille Rothemuur. Pour les PJ, cette révélation n'est pas une surprise et cela renforce les soupçons qu'ils nourrissaient déjà à l'encontre des concurrents directs des De Roelef. Le regard empli de crainte face à son jeune bourreau, Brassepied lâche ne pas connaître le lieu de stockage du reste du poivre, mais que son contact s'appelle Nicolaas.

Alors que Grotius sourit narquoisement à la situation de son ancien "allié", il déclare ne plus se soucier du sort du halfling et laisse nos héros dans l'appartement décider de la suite des opérations. Ils inspectent les lieux à la recherche d'objets ou notes de valeurs avant qu'Onesto ne fasse en sorte qu'Oldo Brassepied se la coule douce et reste discret pour les temps à venir, en compagnie de l'un de ses sacs de sable...

Leurs soupçons concernant l'implication des Rothemuur, ennemis des De Roelef, sont donc confirmés, reste à remonter la piste de ce Nicolaas. Karl fait part de ses projets d'avenir à l'ensemble de l'équipe ; ils décident d'embaucher le dernier survivant des hommes du halfling, et semblent être d'accord pour s'associer sur un projet commun. Illya ayant à faire à Luccini, tous semblent d'accord pour essayer de trouver un commerce (sans écarter le poivre ou les soieries de De Roelef ?) à faire en Tilée, qui leur donnerait deux raisons pour entreprendre ce long voyage.
Tous se mettent d'accord aussi sur un coup de main aux Elfes pour reprendre les négociations avec la Guilde des Débardeurs et Charretiers (après avoir toutefois informé les instances d'Elfeville de la proposition de Lea Jan Cobbius). Les PJ ont l'intention de profiter des bons contacts existants entre les Elfes et les Rothemuur pour en apprendre davantage sur ce qui se trame entre les maisons concernées.
Dernière édition par Danilo le 06/02/2012 à 11:55, édité 1 fois.
Raison: Orthographe et et autres détails
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

Re: Résumés

Messagepar xipehuz » 05/02/2012 à 20:54

Merci Onesto. Super Résumé :bien:

Je note cependant que tu as occulté la longue partie où nous avons âprement débatus pour savoir s'il valait mieux faire demi-tour pour aller faire la peau à Oldo Brassepied, ou s'il était préférable de continuer et de tout dire à Xian Fong pour qu'on aille avec lui se venger de Brassepied.

Finalement, alors que le groupe était très partagé sur cette question, Karl et Stirius étant plus favorables à l'idée d'aller faire ami-ami avec le Cathayen et Onesto et Illya étant, eux, partisans du demi-tour on fonce chez Brassepied, nos amis marchand et marin ont entendu la voix de la sagesse et de leurs gardes du corps et nous avons ensemble choisi d'empêcher définitivement le halfelin de nuire.

Il n'aurait pas dû vouloir berner une fois de plus les personnages rancuniers et sanguinaires du groupe :twisted:

Je me demande ce qui se serait passé si Irrilreal avait été là pour jouer l'arbitre ...
Dernière édition par xipehuz le 06/02/2012 à 00:03, édité 1 fois.
Pourquoi faire aujourd'hui ce qu'on peut remettre à demain ?
Avatar de l’utilisateur
xipehuz
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 3408
Inscription: 05/07/2010 à 18:01
Localisation: Sucé-sur-Erdre

Re: Résumés

Messagepar daegron » 05/02/2012 à 22:35

xipehuz a écrit:Il n'aurait pas dû vouloir berner une fois de plus les personnages rancuniers et sanguinaires du groupe :twisted:
Je me demande ce qui se serait passé si Irrilreal avait été là pour jouer l'arbitre ...


moi j'suis pas sanguinaire :)
juste très rancunier ...
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

Re: Résumés

Messagepar Danilo » 06/02/2012 à 12:03

Très bon résumé ! :bien:
Je l'ai édité afin d'apporter quelques mini détails et surtout pour corriger les noms des PNJ...

J'ai également édité mon dernier résumé pour ajouter deux points que j'avais oubliés : Sara et la bague de VH.
Les PJ naissent grosbill et ego en droit.
Avatar de l’utilisateur
Danilo
Silence... Blague !
Silence... Blague !
 
Messages: 2704
Inscription: 13/10/2008 à 13:49

Re: Résumés

Messagepar Danilo » 19/04/2012 à 16:39

un p'tit résumé, ô grand diplomate Elfe ?
Les PJ naissent grosbill et ego en droit.
Avatar de l’utilisateur
Danilo
Silence... Blague !
Silence... Blague !
 
Messages: 2704
Inscription: 13/10/2008 à 13:49

Re: Résumés

Messagepar daegron » 13/05/2012 à 15:27

Danilo a écrit:un p'tit résumé, ô grand diplomate Elfe ?

plic ploc :)
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

Re: Résumés

Messagepar docseb » 17/05/2012 à 20:40

Les aventuriers se retrouvent comme souvent à la pension de famille Koester. Là, Onesto et Karl relate à Illrilrea leur dernière rencontre funeste avec Oldo Brassepied et comment la mission d'escorte de la barque s'est avéré être un piège Dans la bataille, ils ne sont pas resté bredouille et ont tout de même récupéré des titres de participation sur le fret de bateaux.
Onesto remet de plus à Illrilrea le pistolet à la crosse d'ivoire du défunt halfelin, ainsi qu'une reconnaissance de dettes du halfelin envers les nains de la maison d'assurance Fooger. Des explications ont alors lieu sur les ambitions des différents personnes ici présent. Il semble clair qu'une grande majorité désire ouvrir un commerce en utilisant l'argent récupéré jusqu'ici. Illrilrea explique qu'il n'est pas très motivé par cette perspective. Par contre, il veut bien aidé les autres aventuriers dans leur démarche en échange de leur aide pour clarifier l'implication des Rothemuur, grands partenaires commerciaux des elfes de la cité.
Dans un premier temps, les aventuriers s'organisent pour revendre les titres de participation au fret de navires à la bourse d'import-export.
Avec l'argent récolté, Illrilrea rembourse la dette d'Oldo au Fooger. Ainsi, il est peu probable qu'un enqueteur quelconque puisse remonter la piste des assassins d'Oldo jusqu'aux aventuriers.
Il est ensuite décidé de s'occuper d'un problème à la fois et dans un premier temps de mettre la main sur ce Nicolaas, même si une opportunité dégoté par Illya nous permettrait d'escorter le principal pretre de la religion de Morr en Tilée.
Un premier interrogatoire des serviteurs des Rothemuur nous apprend que Nicolaas de Groot fréquente régulièrement l'auberge du Cormoran d'Argent.
En soirée, les vaillants compagnons se sentent d'attaque pour gouter au nouvel arrivage d'une bière naine très rare kifémalalatetesituloupetonjé. Malheureusement, aucuns d'entre nous n'est assez costaud pour éviter les terribles effets secondaires (sauf Karl, qui n'a pas bu). La situation dégénère quand Stirius s'en prend au tenancier lui-même! Fort heureusement, nous nous en sortons sans grand dommage, mais aussi sans aucun renseignement, et avec l'interdiction de remettre les pieds dans cette auberge.
L'enquête se poursuit de manière plus traditionnelle: en utilisant des contacts.
Il s'avère que Nicolaas de Groot est agent de change à la chambre du commerce pour le compte des Rothemuur. Il a un supérieur nommé Lizbeth Rutherbourg. Il s'agit d'un peu plus que son supérieur plus qu'elle est quasiment son mentor, supervisant la moindre de ses actions. Nicolaas n'agit donc certainement pas pour son propre compte...
"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux."
Benjamin Franklin
Avatar de l’utilisateur
docseb
D16
D16
 
Messages: 575
Inscription: 05/04/2011 à 15:26
Localisation: orvault

Re: Résumés

Messagepar daegron » 13/06/2012 à 09:42

plic bloc ... plic ploc ... plic ploc ...

:)
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

Re: Résumés

Messagepar Danilo » 13/06/2012 à 10:20

Ouaip, surtout que l'artiste n'a pas pris de notes... :mrgreen: D'autant plus difficile que vous vous êtes souvent séparés en plusieurs groupes de 1 et vu l'ambiance autour de la table, il ne m'a pas semblé que vous étiez forcément ultra attentifs à ce qu'il se passait partout... :siffle:

Bon, je vais abréger ses futures souffrances (et votre attente légitime) : je vous fais le résumé !!! Je sens déjà qu'une partie du résumé sera... comment dire... épique ? tragique ? navrante ?
Les PJ naissent grosbill et ego en droit.
Avatar de l’utilisateur
Danilo
Silence... Blague !
Silence... Blague !
 
Messages: 2704
Inscription: 13/10/2008 à 13:49

Re: Résumés

Messagepar zarth » 15/06/2012 à 21:32

merci, surtout que l'écrit c'est pas mon point fort

dois je dépenser un point de destin
zarth
D8
D8
 
Messages: 198
Inscription: 23/07/2008 à 23:30

Re: Résumés

Messagepar Danilo » 26/11/2012 à 10:00

Voici le résumé de vos derniers exploits, certes incomplet, il me restait la partie la plus délirante à écrire...
En tout cas, voilà de quoi vous rafraîchir la mémoire. Je vais tâcher d'écrire la suite... Si j'en trouve le temps !
_ _ _ _ _

Séance n°6 du 02/06/2012 (by Danilo)

Tu ne fumeras point !

Nos cinq aventuriers décident de se séparer à nouveau afin de couvrir un plus large champ d’investigation. Tandis que Karl se rend au Collège de Navigation et Magie Maritime du Baron Henryk pour ses affaires personnelles, Onesto est envoyé seul en mission pour tenter d’en apprendre davantage sur ce Harki Maindor. Ses contacts à la « Guilde dont je n’ai jamais entendu parler » l’envoient à la Maison des Rêves du Lotus d’Or, où le nain au nez cassé aurait été aperçu. Le sinistre établissement du Suiddock à l’extrémité du Pont Trois-Penny sur Riddra, véritable temple de la drogue, respire la perversion et la malveillance. Dans la pénombre de la pièce enfumée se distinguent plusieurs couchettes crasseuses, dont beaucoup sont occupées par des clients, défoncés, sous l’emprise de l’opium d’Orient. Le patron de l’établissement, un Indique grand et mince, la soixantaine, arbore un turban écarlate et des yeux de vautour. La mine sombre du Lascar (c’est son surnom) contraste avec l’immense stature du videur Nippon. Parmi les clients, un jeune noble accompagné de deux jeunes femmes en petite tenue attire l’attention du jeune Tiléen. Le Lascar et le noble semble bien se connaître, le premier chuchotant à l’oreille du second… Curieux, Onesto s’essaie à une des drogues ; allongé sur une couchette, une longue pipe à la main, le garde du corps de Karl se laisse aller, entouré de volutes d’une fumée épaisse et âcre. Prenant garde à ne pas surconsommer, Onesto engage la conversation avec le Lascar. Ce dernier n’a pas l’air commode et ne semble guère apprécier l’air interrogateur pris par Onesto. Pire, le patron semble même prendre ombrage de l’insistance d’Onesto à évoquer un Nain au nez cassé… Onesto apprend tout de même que le Nain qu’il recherche semble mêlé à un « trafic de viande ». L’air suspicieux, le Lascar enjoint Onesto à quitter les lieux lorsque ce dernier évoque la possibilité de mettre ses compétences au service de ce trafic…

Au Collège de Navigation et Magie Maritime du Baron Henryk, Karl fait la rencontre d’un Maître Sorcier de l’Ombre. Adriaan Versloot est justement libre de toute formation actuellement et, après un entretien et des tests préalables, accepte de prendre le jeune Karl en formation. Ce dernier va pouvoir à présent se concentrer sur la maîtrise d’Ulgu, le Vent Gris, également appelée « umbramancie » ou « cryptomancie », manifestation de la réalité aethyrique de la sensation d’égarement et de confusion. Selon la définition de l’Ordonnance Impériale sur la Sorcellerie, le Vent Gris de la duperie serait la magie dont l’exercice et l’influence touchent au secret et cachent la réalité.

Nicolaas l’insaisissable

Pendant ce temps, dans l’atmosphère agitée de la Chambre de Commerce d’Elfeville, Illrilrea, toujours à la recherche de Nicolaas de Groot, retrouve quelques-unes de ses connaissances. Tentant d’observer les moindres faits, gestes et paroles qui pourraient lui mettre la puce à l’oreille, l’Emissaire Elfe s’enquit des dernières nouvelles. Il apprend que des agents de la Maison Rothemuur ont récemment fait monter les prix des denrées en provenance d’Arabie. La raison ? Les rumeurs circulent sur la possible nouvelle disparition (la quatrième !) d’un navire des De Roelef de retour d’Arabie les cales pleines et dont on est sans nouvelles. Selon toute vraisemblance, le navire ne devrait pas tarder à accoster à Marienburg, mais personne n’a de nouvelles, ce qui est contraire aux habitudes… Cette situation profite donc aux Rothemuur, désormais seule maison à pouvoir proposer les très demandées marchandises d’Arabie (épices, soies, encens, chevaux…). En revanche, aucune trace de ce fameux Nicolaas !

Au même moment, Illya et Stirius font le pied de grue non loin du Perchoir du Pélican. Leur récente enquête a montré que Nicolaas fréquentait cette taverne. Les aventuriers ayant été honteusement virés du Cormoran d’Argent (mais aussi du Perchoir du Pélican… pour d’autres raisons), ils espèrent bien enfin mettre la main sur celui qui leur échappe depuis un petit moment. L’attente est longue… Très longue… Vers la fin d’après-midi, Nicolaas est enfin en vue ! Il sort de la taverne d’un pas décidé et remonte les rues bondées du Suiddock. Cela faisait des heures que les deux compères scrutaient la taverne, il est probable que Nicolaas y ait passé un bon moment… En qualité de chasseur de primes émérite, Illya prend la filature, suivi un peu plus loin du matelot Elfe. Nicolaas semble connaître le Suiddock comme sa poche, ce qui n’est pas le cas de l’Ostermarker. La « proie » se faufile d’un pas décidé à travers les rues bondées de la rive sud du canal Bruynwater. Illya le suit à la trace et distance l’Elfe après que Nicolaas a traversé le magnifique pont pivotant de Draaienbrug menant sur Luydenhoek. Un pont plus loin, et voilà Nicolaas qui s’engouffre sur les quais où Illya perd sa trace. Les nombreux bateliers présents laissent entrevoir le fait que Nicolaas s’est échappé par l’une des barques-taxis… Les deux compères se retrouvent et ruminent leur échec. Décidément, il est bien compliqué de mettre la main sur ce « marchand » des Rothemuur !

Persévérance

Le soir venu, l’équipe se retrouve à la Pension de famille Koester pour échanger sur leur journée et mettre sur pied un nouveau plan, en espérant que celui-ci porte ses fruits… Le lendemain, Karl vaque à ses nouvelles occupations au Collège du Baron Henryk. Les quatre autres se lancent à nouveau dans la poursuite de ce Nicolaas, cette fois en affûtant leur stratégie.
Tandis qu’Illya et Onesto attendent leur proie à proximité du Perchoir du Pélican, les Elfes se postent sur l’Ile Haute Tour, à l’endroit même où ils avaient perdu la trace de leur cible la veille. Bingo ! Le stratagème mis en place porte enfin ses fruits quand Nicolaas réapparaît de sa taverne favorite et emprunte le même chemin. A croire que Ranald le Chanceux est avec nos chers aventuriers : malgré une piètre filature (encore !), ils ne perdent pas la trace de leur cible. Mieux, ils parviennent à la suivre tandis qu’elle embarque pour Goudberg. L’embarcation laisse Nicolaas au pied d’un petit immeuble cossu du quartier bourgeois.

Nos vœux les plus sincères

...
Les PJ naissent grosbill et ego en droit.
Avatar de l’utilisateur
Danilo
Silence... Blague !
Silence... Blague !
 
Messages: 2704
Inscription: 13/10/2008 à 13:49

Re: Résumés

Messagepar daegron » 26/11/2012 à 11:30

merci beaucoup Seb, il me manquait une sacrée masse de morceaux dans le récit, beau boulot ;)
(par contre Onesto s'est fourvoyé sur la deuxième filature aussi et s'est retrouvé le long du quai a attendre ses comparrses en mengeant une anguille, puis a fait quelques courses avant de rentrer broucouille à la pension de famille Koester, attendant le retour de ses comparses ... c'est "encore" moins glorieux ... et ça a pas empêché le joueur d'avoir de mauvaises idées ...)
[...]l'exercice est meilleur que l'art – l'exercice est bien utile sans art mais un art n'est pas très utile
sans exercice
Johannes Liechtenauer,cité par ses suivants dans le Kunst des Fechtens
Avatar de l’utilisateur
daegron
Membre de l'association
Membre de l'association
 
Messages: 1457
Inscription: 22/05/2008 à 18:25
Localisation: de Rhône en Seine, toujours à l'ouest

Suivante

Retourner vers Warhammer

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron