Race

Modérateur: ulrian

Race

Messagepar ulrian » 27/08/2009 à 09:01

Voici les races :

Elfes


Les elfes atteignent la taille moyenne de 1m90 pour un poids de 75 kg. Les traits elfiques sont souvent très symétriques, et ont souvent l’air dépourvus de tout défaut, ce qui explique que bien des habitants de Barsaive les trouvent extrêmement attirants.
Leur couleur de peau varie fortement d’une tribu et d’une région à l’autre, mais les plus courantes sont le blanc pur, rose léger, le rose mat, le marron ou le noir d’encre. Les elfes qui ont une peau vert pastel ou d’une couleur perle iridescente appelée cetharel existent mais restent très rares.
Les elfes ont une pilosité très faible sur le corps, mais peuvent avoir des chevelures luxuriantes, de couleurs souvent inhabituelles, et parfois multiples. En plus du blanc, du blond, du brun et du noir de jais, il n’est pas impossible que des cheveux naturellement violets, bleus, verts voire de couleurs métalliques puissent se trouver.
Les oreilles des elfes sont allongée, et se terminent en pointe effilée et leurs mouvements sont d’une grâce inégalée. Cependant, la carrure frêle qui permet une telle grâce les rend aussi plus vulnérables aux blessures. Enfin, comparée à leur taille, leurs jambes sont longues.
Les elfes atteignent la maturité physique aux alentours de 20 ans, et leur espérance de vie avoisine les 300 ans, avec certains anciens dont les rumeurs racontent qu’ils auraient atteint 400 ans. Les légendes parlent même d’individus qui vivraient encore plus vieux.
La loyauté d’un elfe va d’abord à sa famille plutôt qu’à son pays ou sa tribu, et ils considèrent souvent que les liens du sang sont les plus forts qui soient. Ceci explique d’ailleurs qu’ils prêtent rarement un serment de sang. Les elfes préfèrent d’ailleurs s’établir en petites communautés, et leurs villes ne sont en général qu’une confédération assez lâche de plusieurs petits villages voisins. On trouve également des elfes dans des communautés humaines, naines ou orques, mais dans ces cas ils ressentent rarement plus qu’une sympathie amicale pour de tels habitats. Les exceptions sont cependant, comme pour toute considération d’ordre culturel, fort nombreuses.
Enfin, les elfes préfèrent généralement les endroits sauvages, où la nature est restée forte. Ils construisent souvent leurs habitations et autres structures avec des végétaux vivants dont ils modifient la forme, et intègrent ainsi la communauté dans son environnement naturel.


Elfes de sang (Race compliqué à jouer)


Les elfes de sang sont, physiquement et culturellement, des elfes comme les autres. Cependant, le Rituel des Épines a quelques conséquences qui modifient légèrement les considérations déjà données.
Tout d’abord, tous les elfes de sang, sans exception, viennent de Bois de Sang. Si certains elfes étrangers viennent de loin pour subir volontairement le Rituel, ce qui explique l’existence de certaines couleurs de peau inhabituelles, l’écrasante majorité d’entre eux a la peau rose pâle ou mate, avec une proportion inhabituellement élevée de couleurs rares, comme le vert pastel et le cetharel parmi les nobles.
Par ailleurs, la plus grande particularité physique des elfes de sang sont les épines, végétales, qui transpercent et parsèment leurs corps. Chaque elfe de sang a des épines qui rappellent une essence végétale en particulier, comme les roses, l’acacia, le chardon ou encore l’églantier.
Ensuite, la réaction de rejet des autres races, et des autres elfes, devant les extrémités auxquelles les habitants de la Cour Elfique sont arrivés pour se sauver les conforte dans une attitude isolationniste de fierté blessée. Les elfes de sang ne sortent pas de Bois de Sang, sauf exil prononcé par la Reine Alachia. Les joueurs qui souhaiteraient incarner un elfe de sang doivent imaginer une bonne raison pour avoir quitté, ou avoir été autorisé à quitter leur communauté.


Les Sylphelins


Les Sylphelins sont des créatures ailées minuscules. Ils mesurent généralement entre 20 et 25 cm pour un poids compris entre 2 et 3 kg. Ils volent grâce à une paire d’ailes doubles diaphanes, semblables à celles d’une libellule et constituées par une membrane iridescente extrêmement résistante.
La peau des Sylphelins adopte la couleur la plus vive de leur environnement, que ce soit le blanc pur de la neige, le orange et le jaune des fleurs d’un pré ou le bleu vernis des toits de céramique de la cité de Vewbane. Ce changement est cependant extrêmement progressif, et Les Sylphelins ne bénéficient pas du pouvoir de caméléon (voir le chapitre consacré aux dons).
Leurs oreilles sont plus longues et pointues encore que celles des elfes et, tout comme ces derniers, ils ont une pilosité rare, à l’exception de leurs chevelures.
La société des Sylphelins est très faiblement structurée, même s’ils mentionnent parfois l’existence de nobles parmi eux, voire d’une reine des Sylphelins. Si un individu obéira certainement à un ordre direct venant d’un noble, la hiérarchie sociale ne va pas plus loin, et un tel missionné n’aura aucune autorité sur un autre Sylphelins dans le cadre de sa mission.
Les Sylphelins vivent généralement dans la nature, trouvant refuge dans les cachettes qu’ils trouvent ou que leur magie façonne. Ils sont souvent fascinés par le côté anarchique des villes mais trouvent que leur construction n’est qu’un gaspillage de temps et d’effort.
Ils sont extrêmement précautionneux lorsqu’ils sont proches d’une étendue d’eau, car leurs ailes perdent leur résistance une fois mouillées. Les Sylphelins qui chercherait à voler avec ses ailes mouillées les déchirerait tout simplement.
Ils sont extrêmement éspiègle et farceur.

Humains


Les humains d’EarthDawn nous ressemblent trait pour trait, dans notre variabilité physique et morale. Leur taille moyenne atteint 1m75 pour un poids moyen de 75 kg. Leur pilosité est plus faible que celle de la plupart des races, à l’exception des elfes et des sylphelins. Leur peau prend différentes teintes, du noir d’ébène au basané, voire un blanc rose pâle. Leurs oreilles sont petites et rondes. Les humains vivent environ 75 ans, mais certains individus doués d’une longévité exceptionnelle atteignent les 100 ans. Ils atteignent la maturité sexuelle au cours de leur deuxième décennie.
La loyauté des humains se porte essentiellement sur leur famille, mais leur inclination à former des groupe sociaux plus large rend aisé un transfert de la loyauté vers la tribu, le village, la ville ou le royaume. Ils ne s’adaptent cependant pas aussi bien que les nains à des sociétés de très grande échelle. Cette réticence à jurer fidélité à un gouvernement n’est pas, en revanche, absolue, et, comme toujours, les humains arrivent à s’adapter et à incorporer dans leur culture des éléments étrangers.
Les humains préfèrent des communautés bâties, assemblés en grands nombres. Ils ont rapidement adopté l’invention naine de la ville même si les villes humaines se développent selon un schéma anarchique que les nains trouvent dérangeant. La plupart des humains ne se sent que très peu à son aise dans une communauté elfique.


Les Nains


Les nains sont de constitution robuste, avec une taille moyenne de 1m20, pour un poids de 60 kg environ. Leur couleur de peau varie fortement, du noir d’ébène au rose très pâle. Certains érudits mentionnent l’existence d’autres couleurs, mais il est probable que ces variantes de couleur soient dues au tatouages rituels effectués lors de la fermetures des sanctuaires.
Les nains ont une pilosité assez abondante, particulièrement sur leur visage. Ils sont larges d’épaules, vaillants et forts pour leur taille. Cependant, leurs jambes particulièrement courtes les handicapent pour la course de vitesse. Les oreilles des nains se terminent par une pointe assez courte et arrondie. Les nains arrivent à maturité peu après 10 ans, et vivent souvent une centaine d’année, voire 150 ans pour les plus vieux.
Les nains forment des sociétés très structurées, en familles, tribus, royaumes et nations. Leur don pour les organisations à grande échelle s’accompagne très souvent d’une loyauté indéfectible, due à leur agressivité naturelle, leur préférence pour les solutions uniques et sans nuances et leur entêtement. Même un nain admet aisément que ses congénères manquent de subtilité et de grâce.
Les nains sont le plus à l’aise sous terre, ou proche de la surface. Ils sont capables de vivre dans les hauteurs mais développent souvent une nostalgie de leur « chez eux » en pareil cas. S’ils n’ont rien contre l’idée de voyager, qu’ils encouragent même, c’est rarement à dos de monture qu’ils effectuent leurs périples, leurs courtes jambes ne leur permettant de monter avec efficacité.


Les Obsidiens


Les obsidiens sont des créatures de pierre massives. Ils mesurent 2m30 en moyenne et pèsent environ 500 kg. Leur peau et leur chair grisées ont des propriétés semblables à la pierre à laquelle ils ressemblent. Les couleurs les plus fréquentes sont le noir d’obsidienne ou le gris de roche. Les obsidiens marmoréens ou arborant des zébrures cristallines ou semi-précieuses comme la tourmaline ou la turquoise sont également connus. Leur sang est bleu gris. Quelques obsidiens, souvent nobles parmi les hommes de pierre, ont la peau parcourue de veines de métaux précieux, comme l’or ou l’argent. Les obsidiens sont chauves et n’ont pas d’oreilles apparentes.
Ils atteignent la maturité après 100 ans, et leur espérance de vie est inconnue car, plus ils prennent de l’âge plus ils sont attachés à leur Roche de Vie au sein de laquelle leur séjour se font plus longs, pour atteindre parfois une centaine d’année ou plus. Dès lors, il est impossible de suivre les individus, sur plusieurs générations d’elfes. Par ailleurs, les obsidiens sont assez peu perméables au concept même de longévité. Quelques écrits mentionnent des obsidiens qui auraient vécus séparés de leur Roche de Vie pendant 500 ans environ.
Leur loyauté va à leur Roche de Vie et ceux qui en émergent, à la manière d’une tribu. Les obsidiens sont asexués, et ne se reproduisent pas au sens habituel du terme. Ils sont donc peu réceptifs aux tentatives de séduction basées sur l’attirance sexuelle, mais ils restent émus par la beauté et peuvent être trompés de cette manière.
Les obsidiens préfèrent la vie dehors, exposés aux intempéries et aux aléas climatiques. Ils sont parfaitement capables de vivre dans des maisons ou des souterrains cependant, même s’ils sont connus pour entrer en hibernation lorsqu’ils restent trop longtemps sous terre. Il suffit ( !) de les porter au grand air pour qu’ils s’éveillent alors en trois à cinq jours.


Orks


Les orks ont une structure corporelle puissante, et atteignent en moyenne 1m85 pour 110 kg. Leurs canines sont plus longues que celles des autres Donneurs de Noms, rappelant celles des fauves, leurs canines inférieures ressortant d’ailleurs de leur bouche. Leur pilosité est souvent rêche et revêche, le plus souvent noire ou grise. Certains orks sont chauves et glabres, alors que d’autres ont une pilosité rare mais épaisse comme des poils de sanglier ou de fauves. Les couleurs de peau les plus courantes incluent le noir, le rose pâle, la peau mate, le beige ou le blanc, assez souvent avec des teintes olivâtres. Leurs oreilles se terminent en pointes, et pour près d’un quart de la population, elles sont également allongées. L’espérance de vie d’un ork avoisine les 40 ans, les plus vieux atteignant parfois la soixantaine. Ils atteignent la maturité physique avant 10 ans, le plus souvent entre 7 et 8 ans.
Les orks n’ont une conception que très distante des liens familiaux, leur loyauté allant avant tout à la tribu. L’organisation sociale au sein de chaque tribu varie fortement, se calquant le plus souvent sur les structures sociales dominantes de la région. Les tribus isolées n’ont en général que deux figures d’autorité, le chef de guerre et le chaman. La plupart des tribus sont nomades et habitent tous types de structures, avec une nette préférence pour la tente et les campements lors de leurs déplacements.
Les orks sont des êtres particulièrement émotifs et guidés par leur émotion. Ils ne seront pas attirés par quelqu’un mais ils seront passionnément amoureux, ils ne vont pas apprécier un vin, ils vont l’adorer, ils ne vont pas prendre la mouche mais enrager. Leurs émotions sont ressenties pleinement, et avec force.
Les orks connaissent d’ailleurs un désagrément qui leur est unique lorsqu’ils répriment l’expression d’une émotion particulièrement forte, le gahaad. Souvent déclenché par une colère réprimée, le gahaad rend les explosions plus violentes et destructrices encore. La plupart des orks ont identifié ce qui déclenche ces crises et soit s’en tiennent à l’écart, dans un effort de socialisation, soit les poursuivent dans un accès d’autodestruction furieuse. Il faut cependant noter qu’un accès de gahaad n’est jamais une excuse pour justifier un comportement, même au sein d’une société orke. Il peut, au mieux, attirer la sympathie des autres membres, mais ne protègera pas contre un exil ou une peine de mort.


Trolls


Le troll moyen fait 2m50 et 250 kg. Leurs peaux sont souvent brunes ou olivâtres. Leur peau est souvent rugueuse, sensation renforcée par les protubérances, crêtes et autres plaques qui résultent de dépôts de trolthelia, une substance qui ressemble à la corne. Leur pilosité est importante et épaisse sur le torse et la tête que pour un humain. Une bonne moitié de la population a également des canines inférieures protubérantes, mais plus larges et émoussées que celles des orks. Enfin, leur nez est plus large que pour les humains.
Les trolls font montre de personnalités fières, féroces et agressives. Leur espérance de vie moyenne est de 50 ans, avec quelques sages qui atteignent les 70 ans. Comme les orks, les trolls atteignent leur maturité physique avant 10 ans, le plus souvent entre 9 et 10.
Les trolls sont férocement loyaux envers leur famille et leur clan. Ils peut arriver que quelques clans s’unissent en horde, après un rituel où les dirigeants de chaque clans se jurent loyauté les uns envers les autres. De telles actions d’unité restent cependant rarissimes, les clans se font souvent la guerre faute d’autres adversaires.
Leur préférence va nettement à un habitat couvert mais naturel, comme des cavernes, de pierre ou de glace. Ils se sentent nettement plus à leur aise parmi les nains ou les elfes que parmi les orks ou les humains. Mais ils sont fascinés et touchés par la sérénité des obsidiens, et s’établissent souvent à proximité d’une Roche de Vie, qui sont également souvent le site pour un rituel de la Horde de Trolls.


T’skrangs


Les T’skrangs sont des êtres reptiliens, avec un sens du spectacle et de la surprise. Ils mesurent 1m80 en moyenne, avec une queue de la même longueur. Ils pèsent environ 100 kg, dont 20 pour leur seul appendice caudal. Leur peau est souvent très colorée, d’un vert de prairie, vert jaune ou vert bleu. Il existe également des variantes de rouge flamboyant, comme un crépuscule, ou de bleu profond. Ils ont également des crêtes simples ou doubles sur la tête, qu’ils utilisent pour appuyer leurs effets de moquerie ou de séduction, et dont l’attitude trahit souvent leurs sentiments.
Ils atteignent la maturité vers 10 ou 12 ans, et vivent environ 80 ans. Leur talent pour raconter des histoires, à tous les sens du terme, fait douter les érudits de l’annonce, par les T’skrangs que l’une d’entre eux aurait atteint les 181 ans. Et ce d’autant plus que des observations minutieuses par les savants nains de Throal ne font état d’une longévité maximale de 115 ans. Les T’skrangs rejettent d’un haussement d’épaulement complice la faute de cette différence sur les nains étroits d’esprits, ce que les nain réfutent évidemment.
La loyauté première des T’skrangs va, selon leur lieu de vie, à leur famille ou à leur tribu, et à leur nation, souvent dirigée par une autre espèce. Les confédérations de pirates de la Serpentine, la rivière qui traverse Barsaive, sont les structures sociales les plus proches d’une nation que les T’skrangs ont construit et dirigent.
Les sociétés T’skrangs sont matriarcales dans la plupart des aspects, mais les T’skrangs qui vivent ailleurs adoptent généralement la structure locale. Ils vivent le plus souvent dans des habitats fermés, au moins partiellement immergés. Les T’skrangs adorent nager et s’immerger, devenant souvent irritables et maussades lorsqu’il leur est impossible de le faire pour plus d’une semaine.
Les T’skrangs considèrent les autres races obtuses et ennuyeuses, à l’exception parfois des sylphelins, ce que les autres leurs rendent bien en les considérant comme théâtraux et frivoles.
ulrian
D16
D16
 
Messages: 673
Inscription: 22/04/2009 à 15:24

Retourner vers Earthdawn

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron