Les Douze Colonies

Les humains ont créé les cylons, des êtres artificiels, des machines pour les servir. Mais un jour les cylons se révoltèrent, ils ne pouvaient plus être des esclaves et se rebellèrent : la Premier Guerre des Cylons dura 12 ans et fut une boucherie, finalement un armistice fut signé et les cylons repartirent... pour revenir 40 ans plus tard, exterminant quasiment tous les humains. Mais une poignée survit encore...

Modérateur: FredTGZ

Les Douze Colonies

Messagepar FredTGZ » 23/07/2009 à 21:10

Les Douze Colonies

Cinquante milles réfugiés survirent des Douze Colonies. La mémoire de leurs monde est l'héritage de l'humanité. Les tribus qui quittèrent Kobol honorèrent leur passé par les noms de leurs nouveaux mondes. Les noms originaux des colonies se perdirent doucement au travers des siècles, et il fut de même des souvenirs du passé avant que les Cylons ne reviennent. Finalement, tout s'estompa et devint mythe pour laisser la place à un nouveau commencement. Avant cela, nous nous souvenions d'où nous venions avant de savoir qui nous étions.

Voici les Douze Colonies :
J'aime les blaireaux ! La preuve je leur donne de la lecture...
Avatar de l’utilisateur
FredTGZ
Mesquin Sans Frontières
 
Messages: 4353
Inscription: 28/04/2008 à 14:10
Localisation: Thouaré-sur-Loire

Les Douze Colonies - Aerelon

Messagepar FredTGZ » 23/07/2009 à 23:00

Aerelon
Il y a longtemps, Aerelon était appelée Aries. Le monde et son peuple étaient robustes et dignes de confiance. Les vastes champs fertiles d'Aerelon nourrissaient quatre vingt pour cent du système. Toujours est-il que les Aerelons étaient les plus pauvres pecnots des Douze Colonies. Ils devaient importer les biens technologiques et manufacturés – la plupart, des objets qu'ils ne pouvaient fabriquer eux mêmes. Ils étaient aussi les plus pénibles des négociateurs, recherchant l'équité en toute chose. Certains appelaient cela de la naïveté, mais toute personne suffisamment chanceuse pour pouvoir appeler un Aerelon ami pouvait compter sur lui à vie.

Les cités d'Aerelon, si vous voulez appeler cela comme çà, étaient petites et modeste. Peu de bâtiments faisaient plus de deux étages de haut. Les Aerelons ne construisaient pas ce dont ils n'avaient pas besoin, gardant leur communauté serrée et compacte. Cela se retrouvait dans leur vie de tous les jours. La plupart des Aerelons étaient nés, avaient grandis et mourraient dans le même trou boueux de quelques kilomètres carrés. Certains n'avaient jamais quitté la ville qui les a vu naitre. Ils se levaient chaque jours dans les mêmes lits, travaillaient chaque jour dans les mêmes champs, et terminaient chaque nuit dans les mêmes pubs, buvant la même bière. Les étrangers voyaient cette vie comme triste et insatisfaisante, mais les Aerelons étaient fiers de leurs vies simples. Ils effectuaient une honnête journée de travail pour un salaire journalier honnête. Malgré leur vécu, les Aerelons ont mis vraiment peu de temps à s'acclimater à la flotte. Cela, et le fait qu'une grosse partie des marines et du personnel de pont ait grandi en s'usant les mains dans les fermes. Être militaire était toujours la voie la plus facile pour le fermier. Les Aerelons ne sont pas effrayés par le travail et ne sont pas plus effrayés de mettre à terre des grilles-pains pour que le boulot soit fait. Ils jouent aussi correctement au Triad.
Avatar de l’utilisateur
FredTGZ
Mesquin Sans Frontières
 
Messages: 4353
Inscription: 28/04/2008 à 14:10
Localisation: Thouaré-sur-Loire

Les Douze Colonies - Aquaria

Messagepar FredTGZ » 23/07/2009 à 23:01

Aquaria
Aquaria est juste au dessus de Caprica dans l'orbite du système Trojan. Dotés de nombreuses petites mers, ses tribus se sont installées le long des côtes et ont développée une culture basée sur l'eau incluant une forte tradition de marine.
La proximité de la planète avec Caprica et Virgon faisaient qu'il était simple et peu onéreux d'échanger leurs deux ressources présentes en abondance : poissons et algues. Ils développèrent aussi des techniques de cultures hautement efficaces qui fonctionnaient presque partout. Pratiquement tous les navires botaniques de la flotte appartiennent ou sont dirigés par des Aquarians.

Les Aquarians sont discrets, plutôt cérébraux. Certains disent d'eux qu'ils sont sournois mais ce n'est pas souvent le cas, ils n'ont tout simplement pas grand chose à dire. Plutôt que de remplir l'atmosphère de bruit, ils le gardent pour eux. Les Aquarians sont extrêmement autonomes et posent peu de questions. Ils font ce qu'il faut et chipotent rarement. Pour notre malheur, le seul cas où ils se mettent à être bavards est lorsqu'ils content leurs histoires. Les Aquarians aiment leurs histoires. La plupart du temps, ils racontent des histoires à donner la chair de poule autour d'un feu de camp à propose de fantômes et du pouvoir de la mer. Les Aquarians n'ont jamais réellement investis l'intérieur des terres, laissant une grande part de leur monde sauvage et inexploré. Leur folklore se préoccupe de ce qu'ils ne connaissent pas, ce qui est dissimulé. En regardant les Aquarians dans la flotte, il semble qu'ils ressentent la même chose à propos de l'espace. " Nous pourrions trouver n'importe quoi ici " disent ils. Il n'est pas rare de les trouver en contemplation face à un hublot, regardant les étoiles, rêvant de nouvelles histoires. C'est certainement pourquoi il y a tant d'artistes venant d'Aquaria. Leur esprit sont toujours en errance. Nombre de leurs artistes torturés parmi eux aussi. Ils ne pourraient pas rester seuls mais beaucoup ne le sont pas dans leur propre tête, en fait.
Avatar de l’utilisateur
FredTGZ
Mesquin Sans Frontières
 
Messages: 4353
Inscription: 28/04/2008 à 14:10
Localisation: Thouaré-sur-Loire

Les Douze Colonies - Canceron

Messagepar FredTGZ » 23/07/2009 à 23:02

Canceron
Situé au plus près du soleil du système, Canceron est la plupart du temps une fosse aride et infernale. La majeure partie de sa surface n'est pas utilisable pour quoi que ce soit. Le milieu entier n'était rien d'autre qu'un désert craquelé séparé par des volcans. La Flotte Coloniale utilisa cette région pour des exercices de vol – bombardement et mitraillage étaient ici sans lendemain. Difficile pour les gens de se plaindre d'abimer des terres sans intérêt. Cela signifiait également que les militaires étaient à portée de main au cas où la mauvaise moitié de la population venait à sortir du rang.

Canceron était le foyer de deux groupes, un à chaque pôle. Les plus au sud étaient des gens sévères qui vivaient la plupart du temps dans des labyrinthes sous-terrains au climat contrôlé. Ils étaient bons pour vendre des choses, il fallait le reconnaître. Lorsque votre monde n'a qu'une exportation dont la moitié est automatiquement vendue aux autres mondes, vous avez intérêt à être bon pour faire de l'argent avec ce qu'il reste.

Les plus au nord étaient les fauteurs de troubles. A chaque instant donné, plus de deux milles prisonniers fédéraux travaillaient dur dans les mines extractant du tylium. Canceron n'était pas la seule prison du système. De nombreux autres pénitenciers de Haute-sécurité étaient situés sur d'autres planètes, mais les prisonniers avaient toujours l'option de se faire transférer sur Canceron. En échange d'endurer ce trou de l'enfer et de récolter le tylium pour leur colonie natal, les prisonniers gagnaient des " points de liberté " leur permettant d'être libérés plus tôt. Tout le monde le prétend. Exceptés les Cancerons, mais c'est ce qui arrive lorsque vous êtes assis sur la majorité d'une ressource naturelle dont le gouvernement déclare être " essentielle à la santé des colonies ".

Canceron est l'endroit où le marché noir a commencé. La colonie pénale de Canceron rassemble tous les prisonniers motivés, les criminels visionnaires. A l'intérieur ils planifient, une fois sortis ils agissent. Certains disent que le chef du marché noir dans la flotte, un type répondant au doux nom de Phelan, aurait passé du temps sur Canceron. Cela expliquerait tous ses contacts, cela expliquerait aussi ses dispositions plus que tendus avec les militaires.
J'aime les blaireaux ! La preuve je leur donne de la lecture...
Avatar de l’utilisateur
FredTGZ
Mesquin Sans Frontières
 
Messages: 4353
Inscription: 28/04/2008 à 14:10
Localisation: Thouaré-sur-Loire

Les Douze Colonies - Caprica

Messagepar FredTGZ » 23/07/2009 à 23:02

Caprica
Centrale sur l'orbite du système Trojan, Caprica passait pour être un monde bleu-vert magnifique avec un climat parfait. La colonie avait des collines douces, des lacs magnifiques et de profondes forêts. Les villes étaient extrêmement peuplées, mais n'en donnaient jamais l'impression. D'éclatantes tours d'argent pointaient autour de places ouvertes et animées et de marchés. On trouvait partout des parcs, des rivières et des chutes d'eau. Les cités de Caprica étaient tellement confortables que le peuple faisait rarement attention aux trainées des véhicules circulant au dessus de leurs têtes.

Caprica était aussi le centre du gouvernement, de l'éducation, et de la culture. Sa capitale, Delphi, était le foyer toutes les trois branches du gouvernement colonial et hébergeait les plus grandes corporations et universités du système. L'endroit dispose d'une réplique du Forum, du Temple, et du théâtre de l'Opéra – essayant de remplacer les originaux laissés derrière sur Kobol. Le Muséum des Colonies affichait de nombreux artefacts originaux de notre monde natal perdu.
Avant que les armes nucléaires ne tombent, il semble que la moitié des colons vinrent à Caprica pour visiter le coeur de la foi colonial, des affaires et de la loi. Chaque année, les spatioports de la planète s'agrandissent et les villes s'étendent. Alors que la plupart venait pour visiter, seuls les meilleurs et les plus brillants restaient. Vous deviez être bon pour survivre ici. Lorsque vous y arriviez, toutefois, la vie y était douce. Beaucoup clamèrent que les Capricans devenaient décadents, mais ses habitants étaient trop insouciants pour écouter. Ils s'étendaient sur des plages de sable, naviguaient sur des mers bleues et limpides, et profitaient de leur vie tranquille. Professionnellement, ils dirigeaient les alentours, créant des lois et de l'argent, réfléchissant rarement au delà de leur atmosphère.

Les Capricans ont du mal dans la flotte. Leurs compétences spécialisées n'apporte que peu de choses. Leur précédent statut ne leur apporte que des ennuis. Très peu, comme Starbuck, sont des exceptions. Ceux là viennent de l'autre Caprica, où l'élite militaire coloniale a établie son foyer. Beaucoup de spatioports de Caprica étaient réservés exclusivement à la flotte et au Centre Gouvernemental de Caprica.

L'endroit est le foyer du Centre de la Défense Coloniale et du Programme de Navigation et de Commande de Baltar. De quoi se poser des questions. La plupart des stratégies Cylons exploitèrent ces ressources. Cela aurait bien mieux pour tous ceux d'entre nous si le siège militaire avait été sur Picon.
J'aime les blaireaux ! La preuve je leur donne de la lecture...
Avatar de l’utilisateur
FredTGZ
Mesquin Sans Frontières
 
Messages: 4353
Inscription: 28/04/2008 à 14:10
Localisation: Thouaré-sur-Loire

Les Douze Colonies - Gemenon

Messagepar FredTGZ » 23/07/2009 à 23:02

Gemenon
Gemenon était la troisième colonie établie, après Tauron et Caprica. Les premiers arrivés étaient les prêtres, les oracles et tous ceux qui étudier de près les Rouleaux Sacrés. D'autres issus de courant religieux différents suivirent. Ils construisirent des chapelles et des temples sans cesse. L'endroit était si déplaisant qu'il n'y avait aucune autre raison d'être ici. Gemenon devint le lieu des pèlerinages religieux.

les visiteurs emmitouflés ont bravé le froid et les montagnes balayées par le vent de cette lune rocheuse pour voir les temples et les monastères originaux construits par les premiers colons. Plusieurs merveilles naturelles été révérées aussi, y compris les Visages des Seigneurs, une série de de falaises sculptées par le vent dont on dit qu'elle ressemble aux dieux. Les fervents religieux espéraient que les voyages vers ces sites réveilleraient et régénéreraient l'esprit.

Lorsque survint l'holocauste Cylon, deux sectes vivaient en tolérance relative sur Gemenon. Les fondamentalistes considéraient que chaque mot des Rouleaux Sacrés étaient littéralement vrais. Même les propos les plus insensés. Les dieux pouvaient guérir et offrir régulièrement des visions à leurs plus dévots serviteurs. Le cycle du temps se répète toujours. La Treizième Tribu existait réellement et trouva la Terre. Beaucoup voient les fondamentalistes comme un peu farfelus, des fanatiques ou pire encore. Cela n'aidaient pas les choses qu'ils considéraient les enfants comme la propriété des dieux et imposaient la peine capitale pour l'avortement, les abus sur les enfants et même le fait de ne pas donner une éducation correcte.

L'autre faction religieuse étaient essentiellement constituées par les théistes orthodoxes. Contrairement à leur nom, ces personnes étaient celles qui juraient le moins sur la Gemenese. Ils utilisaient leurs ressources pour trouver la Croix Coloniale, une relique qui avait servie les Douze Colonies. Ils dirigeaient aussi le Collège de Kobol, dont les écoles étaient dédiées à la philosophie, psychologie, médecine, administration, ingénierie civile et aux relations publiques. Leurs efforts leur permirent d'acquérir de nombreux suivants et un grand pouvoir politique

Gemenon était une des colonies les plus pauvres, autant par choix que par les circonstances. Ils avaient peu à offrir en dehors de la foi et ils la livraient gratuitement. Le peu de revenus d'argent provenaient d'un peu de bois, de l'extraction de métaux, et de la récupération des gaz exploitables de la géante Hera qui se trouve à ses côtés.
Avatar de l’utilisateur
FredTGZ
Mesquin Sans Frontières
 
Messages: 4353
Inscription: 28/04/2008 à 14:10
Localisation: Thouaré-sur-Loire

Les Douze Colonies - Leonis

Messagepar FredTGZ » 23/07/2009 à 23:03

Leonis
Dans le service on enseignait auxs bleus la “Leçon de Leonis” qui était en fait double.
Leonis enseignait qu'un orgueil surdimensionné peut détruire. C'est aussi un testament pour la puissance de l'arsenal colonial, et de ce qui survient lorsque la guerre est loin derrière. Ces leçons sont joliment mises en évidence dans les conséquences de l'attaque Cylon. Il n'y a plus grand monde pour les apprendre de nouveau.
Lorsque les tribus originelles s'installèrent dans les Douzes Colonies, les suivants de Leo combattirent bec et ongle pour réclamer une des trois lunes de la géante gazeuse Zeus. Les colons savaient que la planète contenait de l'uranium, qui était nécessaire pour fabriquer des armes nucléaires. Ils étaient certains qu'en contrôlant une source primaire d'uranium leur donnerait une place de choix dans les colonies. Après un dur combat, ils gagnèrent ce qu'ils réclamaient.

Très rapidement, leur situation fut vraiment puissante. Les Leonids étaient l'instrument de la fondation de l'armée coloniale et du développement de son armement. Ils construisirent des stations élaborées, espérant devenir le pivot central des opérations de la Flotte dans le système.

Malheureusement, l'uranium se tarit au bout de quelques siècles. Les Leonids continuèrent de se battre pour leur place dominante, mais cela ne contribua qu'à jeter le trouble avec les autres colonies. Durant une guerre civile particulièrement sanglante, Caprica et les deux autres lunes de Zeus, Picon et Scorpia, bombardèrent Leonis, la renvoyant à l'Age de Pierre.

Leonis fut plus que servile envers Picon après cela. Politiquement, il ne s'agissait plus qu'une non-entité. Le Quorum des Douze était plus souvent le Quorum des Onze avec un représentant présent pour chacun des deux colonies. Les Leonids devint un peuple amer ayant du ressentiment. Ils s'éreintèrent à travailler à contre-cœur sur un certain nombre de contrats de construction de vaisseau, un faux semblant. Certains prétendirent que les militaires continuaient de leur donner ses contrats seulement par culpabilité
Finalement les choses sont actuellement meilleurs pour les Leonids de nos jours. Ils font leur retour dans la flotte post-invasion. Une grande part de sa population était simple troufion, technicien de pont, et mercenaire avant l'attaque. Il s'agit des exactement des compétences recherchées maintenant. De plus en plus de Leonids sont vus comme des héros, dirigeant notre défense contre les Cylons.
J'aime les blaireaux ! La preuve je leur donne de la lecture...
Avatar de l’utilisateur
FredTGZ
Mesquin Sans Frontières
 
Messages: 4353
Inscription: 28/04/2008 à 14:10
Localisation: Thouaré-sur-Loire

Les Douze Colonies - Libris

Messagepar FredTGZ » 23/07/2009 à 23:03

Libris
ibris était connue comme étant la colonie qui faisait le moins la guerre. Ebranlés ou dégoutés par le trajet de Kobol, son peuple choisit une lune sensiblement à l'écart et interagissait peu avec leurs frères et soeurs. Ils dédaignèrent la plupart des guerres de colonie, gagnant la réputation de garder la tête froide. Sur ce point, les colonies essayèrent de formaliser cela, demandant aux Librans d'effectuer les médiations sur les conflits naissants. Ils refusèrent. « Laissez cela à Caprica » dirent-il.
Libris avait de nombreuses ressources naturelles, mais pas assez de chacune d'entre elle. Son peuple disposait de nombreuses compétences, mais ne se spécialisait en rien. Certains d'entre eux combattaient. Certains cultivaient. Certains exploitaient des mines. Durant plusieurs siècles dans le système, la planète généra son lent retour à partir de nombreuses petites entreprises. Ce n'étaient alors que lorsque les autres colonies réalisèrent que Libris était l'endroit le plus sûr pour leur argent que le monde gagne son nom propre.

Le système bancaire Libran grandit rapidement. Les gens appréciaient que leurs biens ne soient pas dilapidés dans le souffle de l'artillerie à chaque fois qu'une guerre éclate. En peu de temps, les Librans devinrent une des colonies les plus riches du système. Tout ce qu'ils avaient a faire été de prendre l'argent des gens, le protéger et le faire fructifier.

Il y a plusieurs siècles, Libris décida d'investir son stock de cubit dans l'une des choses qu'ils avaient en abondance : la terre. Ils construisirent des stations balnéaires, des casinos et des vaisseaux de croisière comme le Space Park, un transporteur de ligne volant actuellement avec la flotte. Cela attira du monde de chaque colonie et fit de Libris une des destinations les plus attractives aux alentours.

Les Librans mènent une vie intense. Leurs tâches finançière leur demande une attention intense et sérieuse mais leurs lieux de loisir les fait changer radicalement de style. Un Libran fait rarement les choses à moitié. Lorsqu'il est au travail, rien ne peut l'ébranler, et lorsqu'il n'y est pas il est surement à une fête. Les fêtes des Librans sont légendaires. Plus d'une fois, la moitié de la matinée d'une CAP se déroula sans la moindre idée d'où ils étaient lors des dernières douze heures.
J'aime les blaireaux ! La preuve je leur donne de la lecture...
Avatar de l’utilisateur
FredTGZ
Mesquin Sans Frontières
 
Messages: 4353
Inscription: 28/04/2008 à 14:10
Localisation: Thouaré-sur-Loire

Les Douze Colonies - Picon

Messagepar FredTGZ » 23/07/2009 à 23:04

Picon
Au crépuscule des Douze Colonies, Picon était le cœur militaire colonial. Caprica était le centre politique et le foyer des ronds de cuir. Toujours est il que lorsqu'ils avaient besoin de vaisseaux, ils appelaient Picon pour les fabriquer, c'est sûr, Picon aurait louer les services des Leonids pour finalement construire les vaisseaux, et les membres de toutes les colonies les auraient utilisés, mais Picon menait le show.

La force militaire de Picon datait des guerres civiles et des rivalités glaciales avec Leonis et Scorpia. Trois lunes pleines de tribus militarisées en orbite autour de la même géante gazeuse — cela ne tarda pas à barder. Au début, il semblait que Leonis avait la main mise, contrôlant les plus grands stocks d'uranium. Puis elle se retira, quittant le terrain de jeu. Les combats s'intensifièrent et il sembla que Picon et Leonis se bataillèrent de manière insensée avec une Scorpia les attisant sans arrêt. Enfin... jusqu'à ce que Scorpia révèle son coup de maître : une alliance entre Picon et Caprica.

Après cela, le combat fut vraiment plus académique. Leonis était vouée à jouer le rôle du faible parmi les lunes de Zeus, et sa place dans les colonies en souffrit d'autant. Picon absorba une grosse partie de la culture Leonid et une bonne part de sa population. Les seuls endroit où les rivalités entre Leonis et Picon continuèrent de jouer étaient sur les courts de Pyramide. Là, Leonis montrait ses dents à chaque saison. Le plus souvent ils finirent victorieux.
Picon se portait bien. Son alliance avec Caprica et Scorpia firent d'elle la pièce maître de l'armée coloniale. Au final, les Picons étaient heureux de laisser la politique aux autres, tant que le contrôle des choses militaires leur revenait.

Picon a toujours mêlée un commandement fort et une professionnalisation militaire. Ils ont dans la Flotte d''excellents officiers, pilotes et marines. C'est là qu'ils sont le plus à l'aise. Ayant traversé les vastes océans couvrant la majeure partie de la surface de Picon depuis l'origine de la colonie, ce sont des navigateurs de tradition réfléchis. La constance et le sens des traditions des Picons ne peuvent être égalées.
J'aime les blaireaux ! La preuve je leur donne de la lecture...
Avatar de l’utilisateur
FredTGZ
Mesquin Sans Frontières
 
Messages: 4353
Inscription: 28/04/2008 à 14:10
Localisation: Thouaré-sur-Loire

Les Douze Colonies - Sagittaron

Messagepar FredTGZ » 23/07/2009 à 23:06

Sagittaron
Sagittaron était colonisée par une faction dissidente des fondamentalistes Gemenese qui sentaient que leurs frères et soeurs n'embrassaient pas assez la foi. Ils choisirent une planète distante à l'opposé de la géante gazeuse de Hera pour sa position éloignée et pour ses terres fertiles. Avant le retour des Cylons, les autres colonies voyaient sovuent les Sagittarons comme des barbares crasseux et incultes et les exploitèrent. Ils prirent l'ascendant sur eux dans les transactions commerciales, les maintenant dans la pauvreté. En de nombreuses occasions, ils les volèrent tout simplement, ou bien pire. A un moment ou à un autre, la moitié des autres colonies réclamaient des terres sur Sagittaron. Ils détruisirent les bâtiments de la planète et certains allèrent même jusqu'à réduire leur peuple en esclavage.

Naturellement, cela n'introduit pas beaucoup de bonne volonté chez les Sagittarons, mais la majorité d'entre eux refusait d'agir. Ils ne faisaient pas tant d'histoire, même lorsque leur tempérament caustique était au plus fort. Une de leur plus populaire phrases se résumait simplement comme suit : “Si vous n'avez rien de gentil à dire, venez vous assoir à mes côtés”.

Les Sagittarons sont un peuple simple, pacifiques par nature, herboristes et fermiers de métiers. Ils pensent que la paresse est le péché ultime et que le travail est la foi. Rien de ceci n'est totalement vrai mais ils sont tellement marqués dans leurs “différences” que la plupart des gens ne les aiment pas. Ils renoncent à la société mais ne sont pas des ermites – ils ne fuient pas les étrangers mais ne font que peu de cas d'eux. Ils ne vont pas beaucoup à l'école mais ne sont pas stupides – ils enseignent les uns aux autres des compétences que le reste des colonies n'ont jamais adoptées. Ils refusent la médecine mais ne sont pas suicidaires – ils croient que les Seigneurs de Kobol sauveront ceux qui méritent le salut. Ils rejettent nombre de technologies qui pourrait leur rendre la vie plus facile, considérant ces raccourcis comme du vice. Seuls ceux qui acceptent les épreuves sont assurés de la délivrance éternelle.

Quelques Sagittarons sont de vrais durs-à-cuire. Un des survivants, Tom Zarek, était le chef du groupe terroriste appelé SFM. Il y a vingt ans, ces potes et lui ont détruit un bâtiment gouvernemental en protestation du mauvais traitement du peuple. Il a écrit un livre provocateur qui fut virtuellement banni dans toutes les colonies. In accord avec leur nature pacifique, de nombreux Sagittarons se sont élevés contre Zarek, mais ceux qui le supportent semble être de plus en plus agressifs chaque jour.
J'aime les blaireaux ! La preuve je leur donne de la lecture...
Avatar de l’utilisateur
FredTGZ
Mesquin Sans Frontières
 
Messages: 4353
Inscription: 28/04/2008 à 14:10
Localisation: Thouaré-sur-Loire

Les Douze Colonies - Tauron

Messagepar FredTGZ » 23/07/2009 à 23:08

Tauron
Tauron is the most distant colony from the system’s sun and the landing place of the Galleon, the ship that brought the tribes from Kobol. The Taurons are extremely proud of their standing as the first among the Twelve Colonies. In the early days, they flaunted that position and took credit for the other colonies’ successes. “After all,” they said, “no one would be here without us.” The Taurons’ superiority eventually wore thin, and the screaming really got loud when the Taurons challenged the Gemenese interpretation of the Sacred Scrolls. Fighting started soon after.

Despite instigating much of the tension in the early colony wars, the Taurons eventually withdrew from the fighting. They preferred to further the technology aboard the Galleon. The Taurons claim to have built the Galleon for the Lords of Kobol. No one challenged them as it was all ancient history, and that left the Taurons’ in complete control of the most advanced science in the system.

The Taurons made good use of the resource, developing much of the machinery used throughout the colonies. They amassed huge fortunes and heavily influenced the course of scientific development. Over the centuries, though, the Taurons pulled away from the peoples of the other worlds. Their reverence for technology was unnerving and some wondered privately whether the Tauron inventors were more devoted to their creations than the gods. Maybe there was some truth to that. They did create the silica strands used in Cylon brains.

Tauron is a frigid, harsh world and its people reflect this. They’re born of brawny stock and tend to be tall and muscular, thick in body and mind. They’re often called stubborn and sometimes insubordinate. They can argue just to argue and rarely give up, even when they’re wrong.
J'aime les blaireaux ! La preuve je leur donne de la lecture...
Avatar de l’utilisateur
FredTGZ
Mesquin Sans Frontières
 
Messages: 4353
Inscription: 28/04/2008 à 14:10
Localisation: Thouaré-sur-Loire

Les Douze Colonies - Virgon

Messagepar FredTGZ » 23/07/2009 à 23:12

Virgon
Virgon is the last of three planets in the Trojan orbit. A mid-sized jungle world, it had a few concentrated cities, a subtle reputation, and a lot of big ideas. Its people were best known for their most frivolous pursuit: fashion. Many of the colonies’ celebrated actors, models, and public speakers were Virgons. Every world looked to Virgon for each season’s trends. Even in Caprica City, the frakking heart of everything, Virgons set the style.

Behind the glitz and the glamour, Virgons controlled or influenced far more than anyone suspected. They were said to have “the eye,” a sixth sense for opportunities, personalities, and motives. This wasn’t some sacred gift. The Virgons were religious, but not fiercely. Many oracles came from Virgon, but so did many business moguls, city builders, artists, and soldiers. They claimed it was just healthy, sensible ambition. Have faith in yourself and your deeds, and the gods will provide for you.

Whatever the reason, Virgons were everywhere. Mostly out of the spotlight. Their art graced small galleries on Caprica, their contracts crossed moderately influential desks on Picon and Scorpia, and their money filled respectably sized coffers on Libris. Virgons held some of the most underrated positions in the colonial military, often as gunners due to their keen vision and reflexes.

Outside fashion, Virgons’ reputation is one of excellence without notoriety. Self-effacing and respectful, most Virgons choose accomplishment over fanfare any day of the week.
J'aime les blaireaux ! La preuve je leur donne de la lecture...
Avatar de l’utilisateur
FredTGZ
Mesquin Sans Frontières
 
Messages: 4353
Inscription: 28/04/2008 à 14:10
Localisation: Thouaré-sur-Loire


Retourner vers Battlestar Galactica

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité