[PN-2] Contexte historique de la campagne

Modérateur: Danilo

[PN-2] Contexte historique de la campagne

Messagepar Danilo » 02/04/2015 à 16:56

La France en 1715

La France est, en 1648, l'une des grandes bénéficiaires de la fin de la Guerre de Trente Ans (1618-1648). Elle acquiert des territoires qui consolident sa frontière à l'est avec l'Empire et parvient à créer un équilibre avec sa grande rivale, l'Espagne. Ce gain est le résultat de la politique entreprise par le roi Henri IV visant à desserrer l'étau des Habsbourg, qui règnent de Madrid jusqu'à Vienne. Depuis la mort de Charles Quint, il existe en effet deux lignées distinctes, l'une occupant le trône espagnol et l'autre étant investie presque par droit héréditaire du titre prestigieux d'Empereur du Saint Empire Germanique. Craignant une union des deux couronnes qui placerait la France dans une position délicate, la France catholique n'a pas hésité à soutenir les princes protestants allemands et scandinaves durant la Guerre de Trente Ans, ennemis des Habsbourg de Vienne. Le Cardinal de Richelieu poursuit cette politique et sait se rendre indispensable à Louis XIII, le fils et successeur de Henri IV. Richelieu crée des compagnies de commerce pour encourager le développement de colonies en Nouvelle-France et aux Antilles (Guadeloupe et Martinique en 1635). Il réorganise aussi la marine de l'État, lutte âprement contre le protestantisme (siège de La Rochelle en 1628) et cherche à abaisser la maison d'Autriche. Après sa mort et celle de Louis XIII, les entreprises coloniales et maritimes sont abandonnées et la France connaît une période de troubles intérieurs (la « Fronde », 1648-1660) : les nobles cherchent à contrôler la régence du jeune Louis XIV et à destituer le Cardinal de Mazarin. Louis XIV prend personnellement en main la direction du royaume à la mort de Mazarin en 1661. Il achève l'œuvre entreprise par ses prédécesseurs et par leurs ministres.

Le ministre Jean-Baptiste Colbert se distingue à la gestion des finances et de la Marine du royaume ainsi que du commerce et des colonies. Son œuvre continue l'action de Richelieu et l'amplifie. Il réorganise la marine du roi, laissée pratiquement à elle-même à la disparition du cardinal. Grâce à ses efforts, la marine de Louis XIV devient la plus grande flotte au monde, au début du XVIIIe siècle, avec 205 vaisseaux (soit près du double de la Royal Navy). De plus, le mode de recrutement par tirage aléatoire de conscrits évite la « presse », qui accroît le sentiment d'oppression du peuple, et incite même les jeunes gens à s'engager, car c'est là le seul moyen de disposer d'un poste important dans la flotte de commerce. Cette marine n'est pas seulement destinée à faire la guerre. Elle sert aussi à protéger le commerce avec les colonies. En effet, Colbert réorganise les entreprises coloniales de la France par l'intermédiaire de compagnies de commerce. Il crée en Amérique la Compagnie des Indes Occidentales et en Orient la Compagnie des Indes Orientales. Même si ces compagnies ne sont pas toutes des réussites financières, les colonies américaines de la France sont mieux encadrées et mieux protégées à partir des années 1660. Constatant que toute la production des colonies des Antilles est achetée par les marchands hollandais sous le nez des français, Colbert confie à la Compagnie des Indes Occidentales le monopole du commerce avec les Indes et assure un trafic suffisant pour que les colonies n'aient plus à recourir aux Hollandais. La nouvelle compagnie impose son monopole manu militari avant d'être jugée trop ambitieuse et liquidée en 1674. Le pouvoir défend les intérêts des planteurs sans les subordonner aux intérêts de la France. Les taxes d'exploitation sont diminuées pour favoriser la production et il est désormais permis aux planteurs de participer directement au gouvernement de leur île.

La suprématie française s'étend sur terre comme sur mer, mais au prix de quatre guerres coûteuses menées par le belliqueux Roi Soleil, qui a reçu les enseignements de Turenne. Les premières guerres opposent la France et ses alliées à l'Espagne. Mais l'Angleterre et les Pays-Bas, réconciliés au terme de vingt ans de guerre, s'allient bientôt contre la nouvelle puissance européenne. Ces affrontements ruinent les paysans, qui doivent loger gratuitement les armées du roi, et vident les caisses de l'État. C'est donc épuisés que les belligérants mettent fin à la Guerre de Succession d'Espagne, avec le traité d'Utrecht en 1713.

En savoir plus sur la politique expansionniste de Louis XIV


La Guerre de Neuf Ans 1688-1697 (focus dans les Caraïbes)

La Guerre de Neuf Ans oppose la France à toutes ses rivales européennes : la Hollande, l'Angleterre et l'Espagne. L'Angleterre entre en guerre en 1689, année où le roi William III monte sur le trône. Les batailles qui font rage en Europe n'épargnent pas les colonies. La France et l'Angleterre envoient dans les Caraïbes des flottes de navires de guerre. Afin de contrebalancer leur faiblesse numérique, les Français obtiennent l'appui des flibustiers de la Tortue. La France lance les hostilités en 1689 en détruisant la colonie hollandaise de Saint-Eustache et en chassant les Anglais de Saint-Christophe. Les catholiques irlandais d'Antigua, de Nevis et de Montserrat se rebellent contre le nouveau roi d'Angleterre mais sont écrasés par le gouverneur général des Îles Sous-le-Vent, Christopher Codrington. Ce dernier reprend Saint-Christophe et Anguilla en 1690, renvoie les colons français à Saint-Domingue et distribue leurs terres aux Anglais. Au passage, il ravage les plantations de sucre de la Guadeloupe et de la Martinique.
Pour la première fois depuis cinquante ans, les Grandes Antilles sont touchées à leur tour par les affrontements entre Français et Espagnols de Saint-Domingue. En 1692, profitant du tremblement de terre qui détruit Port-Royal et les centaines de navires qu'il abrite, le gouverneur français de Saint-Domingue Jean du Casse met la Jamaïque à feu et à sang, brûle les plantations de sucre et s'empare des esclaves. Pendant ce temps, les Espagnols quittent la ville de Saint-Domingue et pillent Port-de-Paix et les ports français de la côte ouest avec l'appui des Anglais. Une épidémie met fin à l'invasion. Sur ordre du roi de France, du Casse réunit 700 flibustiers sur sept navires qui viennent se joindre aux 30 navires de guerre du baron de Pointis. Après un combat acharné, les Français s'emparent de la ville de Carthagène, nouveau port de chargement de l'argent du Pérou. De Pointis charge la totalité du butin — 6 millions de pièces de huit ! — sur ses navires de guerre et refuse de payer les flibustiers. Du Casse parvient à éviter le bain de sang en promettant à ses hommes que la Couronne les dédommagera. Mais certains d'entre eux retournent à Carthagène pour rançonner la ville de deux millions de pièces de huit. Les aventuriers quittent alors Saint-Domingue. C'est la fin de la flibuste.
La guerre se termine par le traité de Ryswick en 1697. Tous les protagonistes récupèrent leurs possessions dans les Antilles en échange de territoires situés dans d'autres régions du monde. La Hollande et l'Angleterre reconnaissent enfin la colonie française de Saint-Domingue dirigée par du Casse.

En savoir plus sur la Guerre de Neuf Ans


La Guerre de Succession d'Espagne 1702-1713 (focus dans les Caraïbes)

La paix ne dure guère plus de cinq années. Suite à la mort sans descendance du dernier Habsbourg espagnol Charles II, l'Autriche, la Hollande et l'Angleterre déclarent la guerre à la France et à l'Espagne afin d'empêcher l'union des deux royaumes qui doit avoir lieu à la montée du petit-fils de Louis XIV sur le trône espagnol. La France et l'Angleterre ne peuvent pas compter sur leur flotte, dont les hommes ont été décimés en temps de paix par les épidémies. Les deux puissances doivent s'appuyer sur les corsaires pour mener la guerre. Œil pour œil, dent pour dent, ils ravagent une fois de plus les colonies de Saint-Christophe et de la Guadeloupe. De futurs pirates comme Benjamin Hornigold se mettent en valeur en multipliant les raids au service de la reine Anne d'Angleterre. En 1713, le traité d'Utrecht ne marque pas seulement la fin d'une guerre entre nations européennes, qui se satisfont de cette paix tant attendue même si les tensions subsistent. Il annonce l'explosion de la piraterie. Tous les corsaires qui ont aidé les deux adversaires se retrouvent désœuvrés. Ils se laissent porter par le vent de la révolte... À cause des guerres, les conditions de vie à bord des navires ont empiré et la contrebande est devenue nécessaire. Les peuples crient famine et maudissent les puissants qui ont pris leurs enfants et ravagé leurs champs. Les persécutions religieuses ont généré des flots d'émigrants, partis chercher une vie meilleure. Ils sont reçus à bras ouverts par la violence et la maladie. Pour tous ces laissés-pour-compte, pour tous les vrais perdants de ces siècles de guerres et de persécutions, il reste une façon d'exprimer leurs rêves, leur détermination, leur rage et leur désespoir : rejoindre les rangs de la Révolte.

En savoir plus sur la Guerre de Succession d'Espagne


Image

Source : texte inspiré de Pavillon Noir, La Révolte (Black Book Editions), condensé et légèrement modifié.
Carte : Rebel Redcoat sur Wikimedia Commons



* * * * *

Voilà qui permet de cadrer le contexte historique de la campagne qui, je le rappelle, démarrera dans un port français entre novembre 1714 et avril 1715. Inutile de vous bourrer le crâne avec les intrigues entre maisons nobles européennes (Habsbourg, Bourbon, Stuart, etc), cela n'aura guère d'incidence sur la campagne. Toutefois, les infos ci-dessus devraient permettre à certains de vos personnages d'approfondir leur background ou de trouver des idées ou encore des justifications de vos choix et de vos motivations. De même, vous pouvez légèrement tordre le cou à certaines données historiques si besoin...
Selon les besoins liés au background de vos personnages, je communiquerai d'autres infos sur la France de cette époque, voire sur les autres grandes puissances européennes (Angleterre, Espagne, Hollande).
Bon courage pour la lecture...
Les PJ naissent grosbill et ego en droit.
Avatar de l’utilisateur
Danilo
Silence... Blague !
Silence... Blague !
 
Messages: 2704
Inscription: 13/10/2008 à 13:49

Re: [PN-2] Contexte historique de la campagne

Messagepar Danilo » 16/07/2017 à 18:14

Lecture v2 work in progress...
Ainsi que que d'autres lectures diverses et variées... :siffle:
Je mets mes vacances à profit et vous envoie le signal que je n'ai pas oublié la campagne à venir. Sauf qu'il est possible que je change d'idée de base. :mrgreen: ;)
Les PJ naissent grosbill et ego en droit.
Avatar de l’utilisateur
Danilo
Silence... Blague !
Silence... Blague !
 
Messages: 2704
Inscription: 13/10/2008 à 13:49


Retourner vers Pavillon Noir

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité